facebook Le caprice des mots, vous connaissez ?
Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Le caprice des mots, vous connaissez ?

Le caprice des mots, vous connaissez ?

Publié le 5 déc. 2021 Mis à jour le 5 déc. 2021
time 2 min
2
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 15 lectures
2 réactions

Sur Panodyssey, tu peux lire 10 articles par mois sans être connecté. Profite encore de 9 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Le caprice des mots, vous connaissez ?

Je m'apprêtais à démarrer une ébauche d'article sur mes premiers pas en tant que créatrice d'entreprise novice, quand soudain, éh ben.... les mots ne sont pas venus. Ils n'avaient pas envie. Pas envie de parler de ça ce soir. Ou pas envie de parler tout court. Vous les connaissez sans doute aussi, les mots n'en font vraiment qu'à leur tête. S'ils n'ont pas envie, ils n'ont pas envie. On ne peut pas trop les forcer. Dans ces cas là, soit je laisse tomber et passe à autre chose, soit, j'écris quand même... sans but, sans sujet, comme ça, pour voir. Je tape des mots en l'air, je leur laisse libre cours, et je trouve ça cool comme exercie. C'est agréable, léger, d'écrire "pour ne rien dire". Ou plutôt de laisser les mots dire ce qu'ils ont envie de dire.

Un jour ça a donné ça :

J’aime laisser libre cours aux mots.
Les laisser s’exprimer, sur tout et sur rien.
Surtout sur rien. 

J’aime le bruit du feutre qui gratte le papier,
Le son des doigts qui tapotent le clavier. 
Ça me plaît. 

Laisser les mots venir,
Déambuler de ligne en ligne,
Flâner de page en page, 
S'arrêter, puis repartir.

Oui parfois ils s’arrêtent, comme pour faire une pause. 
Ils contemplent la feuille, 
Son grain, son teint.

Puis repartent, l’air de rien. 

Parfois ils surgissent d'un coup, comme ça,
Ils s'emballent, ils s'affichent vite, très vite,
Sur le chemin, certains sont égarés,
d'autres mal orthographiés.
Ils sont pressés et déterminés,
Trop d'idées brulantes à coucher,
Dans le désordre pour commencer.

Parfois ils ne viennent pas.
Sans prévenir, ils vous plantent comme ça.
Sur votre feuille, pas le moindre mot, pas le moindre signe.
Alors faute de pouvoir écrire,
On se met à se faire des films... 
« Est-ce qu’ils me boudent ?
Est-ce qu’ils me snobent ?
Je ne comprends pas, 
tout allait bien pourtant jusque là.
Ils sont peut-être juste coincés quelque part
dans le trafic de mes pensées... »

Allez savoir.

 

lecture 15 lectures
thumb 0 commentaire
2 réactions
Partager l'article
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Curiosités
L'enigmatique surfeur des neiges
L'enigmatique surfeur des neiges

Il était tombé, la veille, plus d’un mètre de poudreuse. Aux dires des anciens « Une maudite bonne temp&ec...

Eric Raissac
2 min
En Quête de collab' d'histoires
En Quête de collab' d'histoires

Bien que nouvelle ici, je dédie ce "lieu" aux jeunes et aux moins jeunes, à la recherche d'histoires d'amour qui ont bien ou mal t...

Cécile Hermand
1 min
Sale dimanche
Sale dimanche

La pluie venait de cesser et l’asphalte, éclaboussé de lumière, luisait comme un miroir. Pas une voiture ne ve...

Eric Raissac
6 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur