facebook Tourisme éco responsable : pourquoi et comment le pratiquer ?
Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Tourisme éco responsable : pourquoi et comment le pratiquer ?

Tourisme éco responsable : pourquoi et comment le pratiquer ?

Publié le 27 juil. 2020 Mis à jour le 2 déc. 2021
time 6 min
1
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 179 lectures
2 réactions

Sur Panodyssey, tu peux lire 5 articles par mois sans être connecté. Profite encore de 4 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Tourisme éco responsable : pourquoi et comment le pratiquer ?

C’est un fait : le tourisme de masse pollue. De plus en plus démocratisé, le voyage au bout du monde entraine des abus. Résultat ? Plages couvertes de déchets, réchauffement climatique et espaces naturels abimés. Au cœur des enjeux environnementaux actuels, une nouvelle façon de voyager s’avère indispensable. Vous ne connaissez pas le tourisme éco responsable ? Vous voulez des conseils pour entamer un voyage écologique ? Découvrez comment prendre des vacances sans polluer 

Pourquoi le voyage écologique est-il indispensable ?

Le tourisme pollue. C’est un constat sur lequel on ne peut plus fermer les yeux aujourd’hui. Du transport aux activités, en passant par l’hébergement, les voyageurs emportent avec eux leurs habitudes de surconsommation. 

Le plus souvent, ce sont les habitants locaux qui en pâtissent. Écosystèmes abimés, nappes phréatiques vides, espaces naturels couverts de déchets… Ce sont quelques-unes des conséquences immédiates du tourisme de masse. À plus grande échelle, les vacances au bout du monde épuisent les ressources naturelles et participent au réchauffement planétaire. 

Vous n’êtes pas encore convaincu de l’importance du tourisme éco responsable ?

  • L’avion touristique émettrait 20 à 30 % des gaz à effet de serre du secteur aérien. Cela équivaut à près de 5 % des rejets mondiaux.

  • 35 millions de tonnes : c’est le poids des déchets dus au tourisme dans le monde. Cela revient à un cheval par Français et par an.

  • Un touriste français consomme en moyenne trois fois plus d’eau lorsqu’il est en vacances à l’étranger que chez lui. 

Ces chiffres alarmants prouvent qu’un tourisme durable est nécessaire pour concilier découverte et respect de l’environnement. 

Qu’est-ce que le tourisme éco responsable ?

Définition

Le tourisme éco responsable, ou écotourisme, est une forme de voyage alternative qui prend en compte les impacts environnementaux, sociaux et économiques. 

Cette vision se traduit par deux objectifs fondamentaux : 

  • minimiser son impact sur l’environnement et les écosystèmes locaux ;

  • marquer positivement les populations locales. 

Le tourisme durable vient en opposition au tourisme de masse, aussi polluant que néfaste pour les populations locales. 

Les différentes formes de tourisme durable

Trois branches du tourisme respectueux se dessinent.

L’une valorisant les espaces naturels.

  • L’écotourisme tend à valoriser les écosystèmes sauvages.

  • L’agrotourisme se pratique dans les zones agricoles pour permettre au voyageur de renouer avec la nature et au producteur de pérenniser son activité.

Une autre mettant l’accent sur les valeurs sociales.

  • Le tourisme équitable, descendant du fair trade, met l’accent sur la juste rémunération des communautés.

  • Le tourisme solidaire se traduit par une aide financière ou active pour le développement local.

  • Le tourisme humanitaire est un voyage éthique participant à l’amélioration des conditions de vie locales. 

La dernière ayant une approche globale des piliers du développement durable.

  • Le tourisme responsable, dans lequel le voyageur minimise au maximum son impact sur les écosystèmes et la population locale. 

  • Le tourisme de proximité consiste à voyager près de chez soi pour minimiser le choc culturel et la pollution du transport. 

  • Le slow tourisme, qui invite à ralentir et découvrir pleinement sa destination de vacances.

Quelle que soit la forme de tourisme choisie, il ne s’agit pas de créer un lien de dépendance avec les populations locales. Le vacancier vient comme une aide et minimise son impact négatif, mais ne doit en aucun cas s’imposer comme un sauveur.

Comment adopter le tourisme durable ?

Plusieurs bonnes pratiques existent pour devenir un touriste éco responsable. Au cœur de ces bonnes résolutions : minimiser son impact sur l’environnement. 

Se déplacer sans polluer

De l’avion à la voiture, le moyen de transport est un des premiers postes de pollution quand on voyage. Avides de destinations au bout du monde, les touristes se tournent vers des solutions rapides… mais polluantes ! 

Pour voyager sans polluer, le choix de la destination est essentiel. Il convient de bannir les vacances d’une ou deux semaines à 1 000 km de chez soi. Visitez votre région, qui regorge souvent de trésors. Accédez à une grande variété de paysages dans les pays d’Europe, accessibles en train ou en bus à moindre coût (financier et environnemental !). Bref : voyagez plus lentement, à côté de chez vous, mais savourez profondément chaque journée de vacances. 

Emporter un kit de voyage zéro déchet

Bouteilles en plastique, couverts jetables, emballages de casse-croûte… En voyage, on jette sans même s’en rendre compte ! Anticipez dès l’empaquetage de votre valise, en vous munissant de quelques essentiels du tourisme zéro déchet

  • Une gourde réutilisable, à remplir aux fontaines d’eau potable ou à compléter avec un filtreur d’eau.

  • Des couverts rigides et une boite à repas, à emporter partout pour déjeuner sur le pouce.

  • Quelques sacs à vrac, pour faire des courses improvisées ou acheter quelques fruits sur la route.

  • Une serviette en tissus et quelques mouchoirs lavables.

  • Un rasoir en inox, pour ne pas avoir à acheter leurs homologues en plastique. 

  • Un cendrier portable, indispensable pour les fumeurs.

Pensez également aux savons et shampoings solides, qui ont moins de risque de s’ouvrir dans la valise. 

Quant à l’antimoustique chimique, il sera avantageusement remplacé par des alternatives naturelles : huile essentielle de lavande ou citronnelle par exemple.

Choisir un hébergement touristique engagé

Exit les hauts complexes hôteliers, extrêmement gourmands en ressources et peu rémunérateurs pour les autochtones. Un touriste conscient de son impact se dirigera en premier lieu vers l’hébergement chez l’habitant. Ce type de logement offre une expérience authentique, centrée sur le partage et la découverte. 

Les gites et maisons d’hôtes, souvent tenues par des habitants locaux, permettent également de s’évader sans polluer. Enfin, une offre d’hébergements éco responsables émerge. Du camping au petit hôtel, les gérants minimisent leurs consommations en ressources naturelles et leur production de déchets. 

Faire des activités respectueuses de la nature

Avant de participer à une activité, questionnez son impact environnemental. La plongée, par exemple, nécessite un matériel issu de la pétrochimie. En plus de la libération de microparticules plastiques dans l’océan, cette pratique génère un risque pour les populations aquatiques, dérangées dans leur habitat naturel. Lors de votre voyage écologique, favorisez les activités peu gourmandes en énergie, comme la randonnée par exemple. À chaque déplacement, prenez l’engagement de respecter votre destination d’accueil. 

Consommer local pour soutenir le tourisme éthique

Que ce soit pour les courses alimentaires, l’achat d’un souvenir ou une sortie au restaurant, le touriste écolo favorise les producteurs locaux. C’est un excellent moyen de soutenir les populations locales et participer au maintien de l’économie. De plus, ces produits fabriqués sur place sont souvent moins polluants et bien plus authentiques ! Enfin, consommer local est le meilleur moyen de s’imprégner de la culture — de la gastronomie à l’artisanat.

Vous aimerez également cet article, rempli de conseils pour adopter le tourisme durable.

Loin du tourisme de masse, une nouvelle vision du voyage se dessine. Une manière de s’évader plus respectueuse de l’environnement, des populations locales et des écosystèmes naturels. Le tourisme éco responsable attire de plus en plus de voyageurs, conscients des enjeux du développement durable. 

Oserez-vous l’adopter à votre tour ? 

lecture 179 lectures
thumb 0 commentaire
2 réactions
Partager l'article
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu aimes les articles Panodyssey ?
Soutiens leurs auteurs indépendants !

Prolonger le voyage dans l'univers Voyage
Sur les Campsie Fells
Sur les Campsie Fells

Je me tiens en haut des Campsie Fells et je prends soudain conscience, dans mon immobilité, du silence qui m’entoure. A mes pieds,...

Camille Poiret
3 min
J'ai craqué
J'ai craqué

  Ça y est, j’ai craqué… Après deux bonnes semaines à peu près. Franchement, entre toi et m...

Dariël Bleen
2 min
Simon says...
Simon says...

C'est fou comment nous pouvons être multiples selon ce que l'on a dit de nous : tu es une fille, tu es un  garçon, tu es vilai...

Eva Maria Matesanz
1 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur