Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Jour 2, après-midi (Ryogoku)

Jour 2, après-midi (Ryogoku)

Publié le 19 juil. 2021 Mis à jour le 19 juil. 2021 Voyage
time 2 min
0
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 106 lectures
0
réaction

Sur Panodyssey, tu peux lire 30 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 29 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Jour 2, après-midi (Ryogoku)

Mercredi 29 Mars, après-midi du 2ème jour, 360h restantes

En sortant du bar à sushi, on repart dans la foule et on s'approche davantage du Sensō-ji. Le grand temple est bondé, les gens font la queue pour prier. A l'intérieur, tout au fond, on aperçoit un autel garni de dorures, orné d'une statue de Bouddha. La ressemblance avec l'église chrétienne dans l'agencement est encore une fois assez frappante. De grandes peintures décorent le plafond. Entre ça et les nombreuses boutiques, je ne voyais pas vraiment le bouddhisme sous cet angle doré et commercial. Finalement, même les bouddhistes aiment les gros temples qui coûtent une blinde à entretenir. Il y a pas à dire, les religions, c'est toujours les mêmes mots dans le vent.

Aux alentours, beaucoup de filles et quelques hommes se promènent en kimono, entre les temples et dans les allées marchandes. Quand on s'éloigne un peu des artères principales, le quartier de Asakusa est vraiment joli, avec des petites maisons sur "seulement" trois étages et des enseignes en bois. On peut s'amuser à trouver tous les samouraïs en plastique, comme les ours à Berlin.

Un samouraïl est installé sur l'enseigne d'un bâtiment et semble regarder vers un balcon, tel les pères Noël qu'on voit parfois chez nous

Un faux samouraï du quartier de Asakusa. On en voit un peu partout, dans la rue et sur les balcons.

Pour l'après-midi, on n'a rien planifié de spécial, alors on feuillette le guide du routard. On jette notre dévolu sur Ryogoku, le quartier des sumotori. Là-bas se trouve le musée ethnologique et historique d'Edo-Tokyo. C'est un musée magnifique, qui expose des reconstructions et des maquettes impressionantes d'Edo, l'ancêtre de Tokyo. Les explications sont disponibles dans de nombreuses langues, dont le Français.

Une deuxième partie sur une Tokyo plus récente présente les tentatives d'architecture occidentale balayées par les tremblements de terre ainsi que l'évolution des maisons traditionnelles japonaises.

Le musée est si intéressant qu'on y passe pour ainsi dire tout l'après-midi.

Photo d'une maquette exposée au musée d'Edo-Tokyo

Les maquettes du musée d'Edo-Tokyo sont très détaillées, des constructions jusqu'aux habitants.

Quand on sort du musée, le soleil est déjà bas. On est fatigués, on a faim, donc on renonce à visiter le parc qui se trouve un peu plus loin pour se diriger plutôt vers le Popeye. C'est un bar bien noté sur Tripadvisor, qui propose un choix de bières très large. Moi, la bière, je m'en fous pas mal, j'aime pas ça, mais leur Happy Hour original se révèle à mon avantage. Plutôt que de payer moins cher sa boisson, il s'agit de choisir une mini-assiette de nourriture. Dans leur appéritif de bienvenue, pas de gâteaux secs, mais des morceaux de molusques.

Cette nuit-là (qu'il soit 3h ou 5h du matin, pour moi ça reste la nuit), dans notre chambre d'hôtel, on entend quelqu'un gratouner sous notre porte...

lecture 106 lectures
thumb 0 commentaire
0
réaction

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Voyage
Au hasard de la découverte
Au hasard de la découverte

Dans le vaste univers du voyage, on croise toutes sortes de gens. Il y a ceux qui ont tout simplement la bougeotte et...

Jackie H
5 min
Le voyage pour mode de vie
Le voyage pour mode de vie

Ce serait une hérésie, dans le cadre de ce qui veut être une "anatomie du voyage", de passer sous silenc...

Jackie H
7 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur