facebook Quand l'obscurité disparait
Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Quand l'obscurité disparait

Quand l'obscurité disparait

Publié le 12 nov. 2021 Mis à jour le 12 nov. 2021
time 4 min
1
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 6 lectures
1 réaction

Sur Panodyssey, tu peux lire 5 articles par mois sans être connecté. Profite encore de 4 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Quand l'obscurité disparait

Depuis quelques décennies, l'éclairage ne cesse d'augmenter. Les lumières prolongent la journée et font peu à peu disparaître la nuit. 80% de la population européenne subit cette pollution lumineuse. Ces émissions de lumière artificielle présentent des dangers et la biodiversité est tout particulièrement menacée. Dans l’Hexagone, pas moins de 11 millions de lampadaires s’allument chaque soir !

Les animaux nocturnes, tels les amphibiens, les chauves-souris, les oiseaux ont considérablement réduit leurs visites nocturnes dans les zones urbaines trop éclairées.  Cette lumière artificielle trop agressive perturbe leur cycle de vie et peut entraîner leur extinction, qu'elles soient attirées par la lumière ou au contraire qu'elles la fuient.

Les effets de la lumière artificielle sur la vie sauvage peuvent être :

-directs : action sur la rétine

-indirects : perte de la ressource alimentaire, prédation accrue

-induits : modification des ressources ou de l’habitat d'un animal

Le ciel étoilé et la lune sont des repères cruciaux pour beaucoup d’espèces nocturnes, les oiseaux migrateurs, les insectes volants ou les tortues marines. Toutes ces illuminations perturbent leur sens de l'orientation et les cycles de migration dérèglent les rythmes biologiques des périodes de reproductions, et pour certaines espèces, leurs systèmes de communication ou leur défense contre les prédateurs.

Il en est de même pour les insectes. La lumière artificielle est la deuxième cause d'extinction des insectes après les pesticides (les papillons de nuit, les lucioles, le Bombyx disparate...). Les éclairages des villes menacent également les insectes pollinisateurs dont le nombre décline partout dans le monde.  Les chercheurs de l'université de Berne en Suisse et du Musée National d'Histoire Naturelle de Paris ont observé une diminution de ces espèces de plus de 60%.

Pour retrouver un ciel étoilé

Des associations de défense de l'environnement et d'astronomie ont fait prendre conscience des problèmes et des conséquences de l'excès d'éclairage artificiel. De plus, les astronomes du monde entier alertent depuis quelques mois sur la brillance de ces objets. Il semblerait qu'il n'y ait plus un seul endroit sur notre planète d'où les astronomes puissent observer un ciel que ne soit altéré par la pollution lumineuse provoquée par les satellites en orbite ou les débris spatiaux. Nicolas Biver, astrophysicien à l'observatoire de Paris dénonce : « Nous sommes déjà gênés par les lumières qui sont au sol. Aucun endroit n'est à l'abri de la pollution lumineuse des satellites. » D'ici dix ans, il pourrait y avoir plus de 50 000 satellites dans le ciel.  John Barentine, directeur des politiques publiques de l'association International Dark-Sky précise : «  l'espace est de plus en plus encombré et les répercussions de ce phénomène vont s'accentuer et non s’atténuer au fil du temps. »

Protection de l'environnement

De plus en plus, des parcs et réserves de ciel étoilé s'intègrent dans un ensemble de dispositifs de protection du ciel et de l'environnement nocturnes qui tendent à s’étoffer.

Depuis 1999, des zones protégées de cette pollution lumineuse ont été créées. On en compte trois en France

Le parc national des Cévennes (Lozère, Gard, Ardèche)

le pic du Midi de Bigorre (Hautes-Pyrénées)

Parc national du Mercantour (Alpes-Maritimes, Alpes de Hautes Provence)

Un label « Villes et Villages étoilés »

En 2015, l'Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l'Environnement Nocturne (ANPCEN) a fait inscrire trois articles relatifs à l'éclairage et aux nuisances lumineuses dans la loi de transition énergétique. L'année suivante, elle a fait reconnaître les paysages nocturnes, afin de protéger cet environnement, dans la loi sur la biodiversité. L'association a créé le label «  Villes et villages étoilés ». Il met en valeur toutes les localités qui agissent ou veulent progresser dans ce domaine. A ce jour, 722 communes labellisées, de 1 à 5 étoiles, ont vu aussi leur démarche de progrès valorisée localement ou nationalement.

La trame noire

La trame noire a été instaurée  avec pour objectif de préserver ou de recréer un réseau écologique propice à la vie nocturne. La mise en place et le renforcement des trames noires ont permis de réduire l'impact de la pollution lumineuse sur la biodiversité. Mais à ce jour, elle reste encore peu prise en compte dans les réflexions d'aménagements du territoire et dans les projets d'urbanisme. Depuis quelques années en France, certaines régions ont commencé à identifier leur trame noire. Ainsi, le parc National des Pyrénées œuvre depuis 2015 pour mieux connaître et limiter les conséquences de la lumière artificielle sur la biodiversité.

Renforcement des lois

 En 2013, un arrêté relatif à l'éclairage nocturne des bâtiments non résidentiels fixait déjà un certain nombre de mesures. Cinq ans plus tard, le gouvernement signe un arrêté visant à réduire les nuisances lumineuses liées à l'éclairage public. Le code de l'environnement précise notamment la prescription de lampadaire à éclairage vers le bas et la fixation de seuils de températures des couleurs à respecter. « Dans ce domaine, la France est pionnière, précise Romain Sordello, chef de projet à l'Agence Française pour la Biodiversité. Très peu de pays ont atteint un stade aussi poussé en la matière. »

Aujourd'hui, 12 000 communes pratiquent l'extinction partielle ou totale en milieu de nuit.  Ces pratiques font évoluer les mentalités. Mais ces changements de comportement prennent du temps.

La lutte contre la pollution lumineuse est donc un enjeu crucial pour la biodiversité nocturne.

lecture 6 lectures
thumb 0 commentaire
1 réaction
Partager l'article
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu aimes les articles Panodyssey ?
Soutiens leurs auteurs indépendants !

Prolonger le voyage dans l'univers Environnement

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur