facebook Crise ou mutation ?
Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Humeur
Crise ou mutation ?

Crise ou mutation ?

Publié le 25 déc. 2021 Mis à jour le 25 déc. 2021
time 4 min
0
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 8 lectures
1 réaction

Sur Panodyssey, tu peux lire 10 articles par mois sans être connecté. Profite encore de 9 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Crise ou mutation ?

Les pénuries matières et les hausses de prix, corélées à la crise sanitaire, sont-elles ponctuelles ou durables, sommes nous en train de voir une mutation des marchés ?

Le phénomène de rareté de certaines matières premières fait flamber les prix et cela concerne aussi les énergies. Les usines qui ont stoppé leur production en 2020 n'ont toujours pas retrouvé 100% de leur capacité. Et certaines ne les retrouveront que dans plusieurs années.

Relocalisation en Europe des produits achetés en pays low-cost (concerne surtout l'Asie vers l'Europe de l'Est),

Le blocage des ports et des bateaux de commerce, la pénurie de containers 20'', n'ont toujours pas retrouvé un fonctionnement normal,

Le Make or Buy au coeur des stratégies (réintégration en interne d'un savoir faire, un métier, abandonné plusieurs années auparavant car considéré comme non coeur de métier),

La GRANDE politique du Zéro Stock remise en cause (inventée dans les années 50 par Toyota),

Prise de participation au capital des fournisseurs les plus stratégiques,

...

Pourquoi y'a-t-il des pénuries ?

Les raisons sont en grande partie à chercher du côté de la baisse de production mondiale, touchée par les évènements sanitaires et climatiques ; à cela s'ajoute une reprise économique exceptionnelle juste après les différents confinements.

Quels sont les matériaux en pénurie ?

Aluminium, fibre de verre, composants et semi-conducteurs, bois, plâtre, carton, béton, plastique, fer… Presque toutes les matières premières viennent à manquer. En cause, la crise sanitaire, le sur-stockage par peur de manquer et la reprise économique soudaine. Mais aussi l'achat de matériaux en très grande quantité par la Chine et les États-Unis.

La hausse des prix des matières premières !

En août, la hausse des prix des matières premières et de l'énergie continue d'alimenter une forte progression des importations françaises en valeur. Au mois d'août, selon les données publiées par la Douane, le déficit mensuel du commerce extérieur a atteint 6,67 milliards d'euros.

La sortie de la crise sanitaire a provoqué une envolée des prix de l'énergie qui se traduit par une nouvelle hausse du déficit énergétique qui atteint 3,4 milliards d'euros en août. Une dégradation « en très grande partie due à la forte hausse des prix des hydrocarbures naturels ».

La baisse du dollar est une des raisons des hausses. Le dollar est en effet la référence internationale en matière de prix des matières premières. Sa baisse entraîne souvent une hausse des prix des matières premières. Et inversement.

Les intempéries ont quant à elles des répercussions sur les prix des produits agricoles. Ainsi, la sécheresse au Brésil a fait flamber le cours du maïs. Un climat trop froid et sec dans plusieurs régions productrices aux États-Unis a joué sur les marchés du blé, du maïs et du soja. Les coups de gels en Europe, notamment en France mi-avril ont aussi impacté les cultures de blé.

Le transport maritime connait toujours un embouteillage inédit qui fait encore grimper les prix.

C'est quoi l'avenir ?

Sans être ou faire le devin je pense que les tendances actuelles vont perdurer et continuer de peser sur la croissance française au moins au premier semestre 2022.

Ce qui est un peu plus certain, c'est qu'on ne manquera ni de pâtes, ni de farine, ni de papier-toilette car ces produits sont principalement fabriqués en France, donc ils n'ont pas de problème d'acheminement. Plus les relocalisations des productions vont augmenter, plus les pénuries baisseront.

Aujourd'hui encore l'offre est plus faible que la demande, mais ce phénomène est aussi du à une consommation exceptionnelle d'après COVID (liberté d'après confinement les gens veulent se faire à nouveau plaisir, aides étatiques pour la relance économique, stockage de sécurité dans les entreprises, capacité productive faible des usines,...), cela va forcément rentrer dans l'ordre et j'ai envie de penser que ce sera pour fin 2022 début 2023...patience !

Les prix vont-ils baisser ?

Oui, certaines matières premières vont retrouver un niveau de demande normalisé et deviendront sur-capacitaires à nouveau.

Les transports maritimes devront arrêter le racket pratiqué actuellement, mais conserveront des prix plus haut que ceux connus avant la crise sanitaire de 2020.

Les containers de 20" vont se libérer et permettre à nouveau d'optimiser le coût global logistique.

En revanche, d'autres matières avaient besoin d'être réevalués pour soit retrouver des niveaux de marges satisfaisants pour les producteurs ou aussi séquilibrer entre les continents, comme la fibre de verre entre l'Europe et les Etats-Unis par exemple.

Quelle sera la volatilité du cours du dollar ? Difficile à dire il faudra suivre la politique de Joe Biden.

Les énergies sont aussi très difficiles à décoder, il va falloir encore les surveiller.

 

Espérant que cet article vous aura plu et qu'il vous aura permis d'éclaircir un peu la situation.

Belles fêtes de fin d'année,

Jérôme

lecture 8 lectures
thumb 0 commentaire
1 réaction
Partager l'article
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Économie
Surfez malin !
Surfez malin !

Je surfe, tu surfes, il surfe, nous surfons, vous surfez, ils surfent. Où ? sur les vagues ? Non...

Laetitia Gand
1 min
Hautes pressions
Hautes pressions

Lorsqu'un groupe naturel se forme - les abonnés à une piscine, habitués d'une plage horaire, les spontanés d'un cowo...

Eva Maria Matesanz
2 min
Renoncer pour recréer
Renoncer pour recréer

Un événement dans le monde des médias sociaux que nous sommes tous que l'événement qui a accompagné la...

Eva Maria Matesanz
1 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur