Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Une inconnue si familière 4/6

Une inconnue si familière 4/6

Publié le 1 déc. 2022 Mis à jour le 11 mars 2024 Historique
time 2 min
0
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 46 lectures
0
réaction

Sur Panodyssey, tu peux lire 30 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 29 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Une inconnue si familière 4/6

4. Confrontation

L’homme entra en bousculant presque Frémont.

- Où est cette petite intrigante ?

Que répondre à cette insulte sans manquer de respect à sa nouvelle maîtresse ?
Frémont rehaussa le torse contre lequel ses bras plaqués annonçaient une forte contrariété :
- François veuillez prendre les affaires de Monsieur.

Le dénommé valet s’empara des chapeau manteau et gants du visiteur sans broncher, visiteur dont le haut col lui faisait présomptueusement relever le menton.

- Alors ? S’impatienta le nouveau venu

Heureusement comme prévenue de ce dilemme Mademoiselle Solange Boudhors-Lerrac apparut dans l’escalier à la surprise des témoins présents. Dans une robe d’une nuance ardoise elle demeurait immobile sur la dernière marche. L’importun marcha droit sur elle comme prêt à la défier en duel mais elle ne bougea pas d’un pouce ce qui sur la fin le fit subrepticement ralentir.

Elle semblait en marbre.

- Monsieur Emile de G et vous êtes ?

Il aurait dû laisser sa carte au majordome, attendre qu’elle ait été déposée entre les mains de son hôtesse puis patienter dans le vestibule qu’un domestique vienne le chercher pour enfin l‘introduire auprès de la jeune femme.
Elle ne répondit pas se contentant de le fixer sans émotion particulière. D’une main délicatement ouverte elle lui indiqua le salon vers lequel elle l’invita à la suivre.
Avant que la porte ne se referme sur leur duo, majordome et valet entrevirent la jeune fille accoudée à la cheminée tandis que l’impétueux visiteur s’installait près d’une chaise.

Confrontation

Les deux hommes s’interrogèrent mutuellement du regard, le premier se reprenant assez vite pour congédier le second.

Ensuite dans les moindres recoins de la demeure servantes et serviteurs, du palefrenier au laquais  jusqu’à la mansarde du cocher, tous entendirent vociférer l’homme.
Aux reproches de l'hôte succédèrent ses accusations remplacées bientôt par une intimidation malsaine au fur et à mesure que le ton masculin montait à faire trembler portes et murs.
Fallait-il craindre quelque violence ?
Intervenir ?
Surtout que leur jeune maîtresse ne semblait réagir néanmoins avant que Frémont puisse intervenir, l’homme s’était subitement tu. Le serviteur regagna donc son poste et le travail reprit à chaque étage.

Ce fut le petit Robert en train de balayer le cagibi sous l’escalier - enfant des rues généreusement recueilli par Mr Armand, qui assista au départ du malotru dont la description par le gamin devait faire le tour non seulement de la résidence mais également du quartier :

- Blanc comme un linge et pas fier il a couru vers la porte d’entrée comme s’il avait le diable aux fesses !

 

 

Photo de couverture et illustration : Chantal Perrin Verdier
Sources de l'illustration : gazettes 19ème siècle

 

lecture 46 lectures
thumb 0 commentaire
0
réaction

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Historique
Il Barone
Il Barone

Nella cupa ed uggiosa mattina gli uomini attendono seduti, con i piedi immersi nel fango, nelle p...

Alessandro Perin
5 min
Quatre et Cat
Quatre et Cat

Boulogne Billancourt avait une drôle d’histoire : abritant au cours des siècles des populations vari&eacu...

Chantal Perrin Verdier
2 min
Grosso modo
Grosso modo

Cat aurait mérité un NobelOui Madame.parce qu’elle avait découvert une nouve...

Chantal Perrin Verdier
2 min
Du côté de chez Murphy
Du côté de chez Murphy

N’aimant pas regarder en arrière Eugène traitait les souvenirs comme des cauchemars : en les chassa...

Chantal Perrin Verdier
2 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur