facebook Invisible People, une chaîne YouTube pour ceux qu'on ne voit jamais
Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Invisible People, une chaîne YouTube pour ceux qu'on ne voit jamais

Invisible People, une chaîne YouTube pour ceux qu'on ne voit jamais

Publié le 28 avr. 2021 Mis à jour le 6 mai 2021
time 5 min

Invisible People, une chaîne YouTube pour ceux qu'on ne voit jamais

 Issu de La Newsletter #3 👤"Invisibles et stars d'Internet" - Décembre 2021

L’objectif de cette chaîne c’est d’ouvrir une conversation sur comment mieux combattre le sans-abrisme et la pauvreté.

Avec + de 800k abonnés, 187 millions de vues et 1000 vidéos, on peut dire que l’opération est un succès !

Invisible People fait partie de ces curiosités qu’offre internet et que l’on trouve particulièrement sur Youtube. On tombe dessus par hasard, entre une recette de cake au citron et le dernier clip de Luis Fonzi, et on découvre un univers qui nous était totalement inconnu.

Cette chaîne Youtube, tenu par un certain Mark Horvarth, regroupe des centaines d’interviews de personnes sans-abri. Certaines durent plus de 20 minutes, d’autres ne dépasse pas les 2 minutes, mais toutes comptabilisent plusieurs dizaines voire centaines de milliers de vues (50 d’entre elles ont même dépassé 1 million).

Mais quel est l’objectif de cette chaîne et comment expliquer un tel succès ?

À cette question légitime, son fondateur répond :

Par le biais du storytelling, de l’éducation, de l’information et de l’activisme, nous changeons le récit sur le sans-abrisme. Il ne s’agit pas seulement de paroles. Chaque année, notre contenu éducatif novateur touche plus d’un milliard de personnes dans le monde.

De sans-abri à youtuber 

 

Au milieu des années 90, alors qu’il occupe un poste à responsabilité dans l’industrie de la télévision, Mark Horvarth tombe dans la dépendance à l’alcool et aux drogues, le conduisant à devenir sans-abri.

Après 8 ans à vivre dans la rue il parvient finalement à vaincre son addiction et reconstruit petit à petit sa vie.

En 2008, après avoir perdu son logement pour la seconde fois, il décide d’enregistrer des témoignages de personnes vivants à la rue afin de donner une chance aux sans-abris de raconter eux-mêmes leurs histoires.

Suite à ces premières vidéos, il crée l’organisation à but non-lucratif « Invisible People » à laquelle il dédie tout son temps libre.

Le succès du projet et son utilisation astucieuse des réseaux sociaux lui ont permis de travailler avec de grands groupes privés comme Ford ou Virgin Mobile. Il a également été récompensé par de nombreux prix pour son engagement et l’impact de son travail.

En 12 ans, Mark n’a jamais pu vivre de cette activité, ni même engager une personne pour l’aider dans ce travail titanesque. Il travaille donc à côté comme consultant en marketing et conférencier.

Un format simple et sans-filtre

Depuis sa première vidéo en 2008, le format des vidéos n’a pratiquement pas changé. 1 caméra, 1 micro et aucun montage : c’est tout ce dont Mark a besoin pour raconter les histoires des centaines de personnes qu’il a rencontrées au cours des 12 années d’existence de la chaîne.

Le scénario est souvent le même. Mark leur offre une paire de chaussettes neuves (bien précieux lorsque l’on vit à la rue), puis les laisse partager leur expérience de la façon qu’ils préfèrent.

À chaque fois, 3 questions leur sont posées :

- Comment survis-tu dans la rue ?

- Comment vois-tu ton futur ?

- Si tu avais 3 souhaits, lesquels seraient-ils ?

Sans filtre ni misérabilisme, tous se livrent à la caméra de Mark racontant leurs mésaventures, leurs problématiques, leurs rêves et leur vision du monde.

On peut notamment voir Keith nous parler ouvertement de sa dépendance à l’héroïne, Barry qui a tout perdu dans les casinos de Las Vegas ou encore Sergei qui s’apprête à passer sa première nuit dehors, le jour de ses 18 ans.

Au-delà des vidéos, un impact réel

Ce qui fait la force d’Invisible People, ce n’est pas simplement son utilisation intelligente des réseaux sociaux ou bien la curiosité de son contenu.

Ce qui rend cette organisation si unique, c’est sa capacité à engager les citoyens dans différentes actions concrètes et à venir en aide aux personnes de la rue.

Suite à leur passage sur la chaîne, beaucoup de sans-abris ont vu leur destin changer, comme Donny qui s’est vu offrir un logement après 21 ans à la rue ou Terry qui a pu retrouver son frère après 33 ans sans nouvelle.

Invisible People a également su nouer des partenariats très importants avec des marques et des fondations. Une collaboration a notamment été conclue avec la marque de vêtements Hanes afin de distribuer plus de 3 millions de paires de chaussettes à travers tous les États-Unis. Cette campagne a également eu un rôle pédagogique en atteignant plus de 132 millions d’américains.

Enfin, des levées de fonds sont très régulièrement organisées, pour aider au cas par cas des personnes à sortir de la rue. Des mises à jour sont partagées pour montrer l’évolution de leur situation … pour le meilleur et pour le pire.

Conclusion

Bien que Mark ait réussi à sensibiliser un grand nombre d’internautes et à aider des dizaines de personnes à sortir de la rue, sa mission est bien loin d’être achevée.

… en réalité, les histoires les plus fortes sont celles de ceux qui sont les plus isolés ou qui sont passés par des moments extrêmement difficiles. Ceux-là ne veulent pas me parler. Ils ne parleront plus jamais à personne. 

Depuis plusieurs années, les États-Unis connaissent une des plus grandes vagues de sans-abrisme de leur histoire. Rien que dans la région de Los Angeles, on compte 60 000 personnes à la rue dont 45 000 n’ont même pas accès à une tente pour dormir. À cause des prix astronomiques du logement, on retrouve maintenant des étudiants, des retraités et même des familles entières dans les rues de la 2ème ville des États-Unis.

Pour toutes ces personnes qui connaissent des conditions de vies extrêmement difficiles, il faudra malheureusement bien plus qu’une vidéo pour sortir de la précarité.

 

Inscrivez-vous à 👉 LA NEWSLETTER

Découvrez tout l'univers du Corail 👉 Nos Creative Room

Le Corail - Raconter pour engager

Agence créative, Média Lab' & Communauté de créatif.ves au service des projets à impact

 

1
Coup de coeur
J'adore cet article
0
Coup de génie
Brillant
0
Coup de main
Cet article m'a été utile
0
Coup de pub
Je souhaite promouvoir cet article
2
Coup de chapeau
Un sujet très intéressant
0
Coup de balai
Ne correspond pas aux standards Panodyssey
1
0
0
0
2
0
Partager l'article
copylink copylink

Commentaires (2)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Culture
SI LA LIBERTE
SI LA LIBERTE

Si la liberté était une prison Je trouverais ma joie derrière les barreaux Je ne me plaindrais point d'etre d...

Dimitri Brice Molaha Fokam
1 min
Etrange vision
Etrange vision

  Bonne écoute !                          

Laure Gérard
1 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur