Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Dayrizoar : Ch. 7

Dayrizoar : Ch. 7

Publié le 21 nov. 2023 Mis à jour le 12 avr. 2024 Science fiction
time 6 min
2
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 87 lectures
4
réactions

Sur Panodyssey, tu peux lire 30 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 29 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Dayrizoar : Ch. 7

Une fois rentrée, l'équipe se rassemble pour le partage des informations. Gelauray, encore sous le choc de sa capture par les androïdes, laisse Dayrizoar prendre la parole.

"Tout d'abord, je dois dire que nous sommes désolés mais Gelauray et moi n'avons pas eu beaucoup d'informations intéressantes. Je peux tout de même confirmer le fait qu'il y a un projet bizarre chez BossBot et nous savons qu'il ne repose que sur des androïdes. Ils font un rapport détaillé à une entité dont je ne peux affirmer l'humanité mais dont le langage le laisse penser fortement et les androïdes l'appellent Maître."

"C'est déjà bien comme infos !"

Titiya a besoin d'une équipe motivée et n'hésite jamais à encourager ainsi les avancées du groupe.

"Merci, autrement j'ai clairement mis la main sur un prototype et je n'ai pas eu le temps de savoir si c'est une arme, un gadget ou un équipement spécial."

"Je m'occupe de l'analyse de cet objet."

"Très bien, enchanté, Dayrizoar."

"Enchanté de même, Skarab, l'ingénieur de l'équipe."

"Je gâche peut-être un peu l'ambiance mais ils sont déjà d'accord pour dire que ça vient de chez nous. C'est un peu raté pour la discrétion mais au moins vous êtes rentrés tous les deux entiers... Ah ! J'oubliais, Tancread, les yeux de l'équipe pour ce qui se passe chez les fous."

"Ah ! Toujours avec ton tact phénoménal Tancread ! Dayrizoar a été bien plus discret que je ne l'imaginais. Moi, j'ai presque fait capoter la mission. C'est ma faute si on nous a repéré et je me suis fait attraper juste avant de fuir. Il a donc dû me délivrer, ce qui explique les androïdes détruits."

La réponse de Gelauray est suivie d'un long silence. Tancread vient de révéler que les agents ne vont pas tarder à attaquer la zone, encore une fois. Il faut cacher la borne de recharge, préparer les affaires dans le cadre de la destruction potentielle de logements actuels. Beaucoup de temps perdu pour beaucoup de risques, tout ce dont on n'a pas besoin. Puis Titiya distribue les tâches.

"Bien ! Nous finirons les présentations plus tard. C'est reparti pour un tour. Valornia, tu vas prévenir discrètement nos amis pour qu'ils récupèrent un max de nourriture et de quoi recommencer les plantations si l'emplacement actuel est détruit. Amaurick et Natoudie, vous vous postez comme la dernière fois à l'emplacement de stockage des affaires et des vivres au cas où il soit trouvé par les parasites qui vivent parmi nous." Ils acquiescent et partent exécuter leurs missions respectives. Titiya continue.

"Dayrizoar, tu ne sais pas encore comment ça se passe alors tu restes avec moi. Gelauray, tu vas te reposer. On n'a pas besoin de quelqu'un sur les nerfs après s'être fait attraper par des androïdes. Mets-toi en sécurité où tu veux. Les autres, on va se poster aux endroits stratégiques habituels en espérant que les bombardements soient toujours interdits."

La tension est présente mais l'expérience donne une certaine assurance à toute l'équipe. Titiya rassure Dayrizoar.

"Ça s'est toujours plutôt bien passé, il suffit de leur montrer qu'ils ne gèrent pas sur ce territoire et ils se replient. Les pertes leur coûtent trop cher, heureusement."

"C'est une bonne nouvelle ! Mais ils envoient quoi ? Des androïdes, des agents ou les deux ?"

"Les agents coûtent moins cher donc ils envoient des humains en grande majorité et on vise uniquement les androïdes, c'est le plus rapide et le plus efficace."

"C'est noté. Et comment on distingue les deux ?"

"Ça se voit, c'est tout, tu le sauras aussi, même si c'est la première fois."

Tout le monde est arrivé aux points stratégiques. Toutes les missions sont cruciales. La riposte ne tarde jamais mais elle peut mettre plusieurs heures à venir. L'attente est longue et inconfortable.

"Dis-moi, Titiya, pourquoi ce sont les agents qui gèrent les problèmes, en fait ? Il existe des forces de l'ordre et je ne les vois jamais. BossBot est-elle devenue gestionnaire de la loi et de la sécurité ?"

"Ils n'ont pas communiqué dessus pour éviter des mouvements contre cet accord mais oui, BossBot est actuellement une entreprise privée qui s'est vue confiée la gestion de la sécurité dans le monde. Ils sont partout. Ça a inquiété quelques décisionnaires, au début, mais c'était comme une évidence alors ça s'est fait quand même."

"C'est scandaleux ! Enfin, je comprends mieux maintenant. Merci."

"Tiens ! Regarde ! Ils arrivent !"

En effet, on peut voir à l'horizon un nuage de poussière qui s'élève et un grand nombre d'humanoïdes qui avance à très grande vitesse. Parmi eux, certains semblent maladroits, leurs mouvements manquent de fluidité, on sent un désir de naturel qui n'a pourtant pas été atteint. Comme disait Titiya, on reconnaît les androïdes au milieu, on n'a pas besoin de chercher, ce sont eux, c'est tout.

Les fuzers sont ajustés, on attend le moment opportun, la fraction de seconde où il faudra appuyer pour déclencher le laser et mettre en déroute les attaquants. Les androïdes commencent à charger des armes nouvelle génération, la moindre détection sera probablement fatale.

Ça commence.

Titiya tire avant de se jeter en arrière d'une force impressionnante. Dayrizoar s'écarte de même, suivant ses moindres faits et gestes, et toute une portion du bâtiment disparaît d'un coup, puis viennent les tirs plus classiques qui mitraillent l'intérieur du bâtiment éventré par les armes des androïdes.

On descend d'un étage par un trou, on saute par la fenêtre pour changer de bâtiment. Titiya se poste discrètement devant un orifice au mur, elle se prépare et on recommence. Tir, recul, changement de bâtiment. La technique est rodée. Les nouvelles armes n'ont pas changé la donne. Après 3 minutes d'échanges mortels, ils atteignent seulement la zone et ont perdu la moitié des androïdes de combat.

Mais lorsqu'ils arrivent, on a déjà disparu. Alors ils cherchent. Quelques androïdes supplémentaires sont descendus. On sent l'hésitation qui vient. Puis Titiya reçoit des messages d'alerte. L'équipe est en train de se faire massacrer par le premier androïde invisible déployé par BossBot. La panique prend le dessus. C'est le repli général, les tirs reprennent de plus belle lorsqu'ils voient les mercenaires en fuite.

Amaurick et Natoudie nous voient arriver à la réserve alimentaire. Ils comprennent immédiatement que ça ne se passe pas comme prévu.

"Restez sur vos gardes, ils ont un androïde invisible cette fois-ci ! Natoudie, vas prévenir Valornia s'il te plaît. Amaurick, cherche un moyen de le neutraliser, on doit se reposer un peu alors on prend le relais ici."

Ils s'en vont. Titiya prend sa tête dans ses mains, elle se sent en échec. Dayrizoar s'installe près d'elle pour la réconforter. Il se sent inutile dans cette mission, il n'a fait que regarder et fuir.

Soudain, un bruit. Dayrizoar se lève brusquement et tranche dans le vide avec son couteau. Un mur explose comme si quelqu'un en exosquelette avait brusquement reculé dedans. Il fonce vers l'emplacement et observe les déplacements de la poussière pour voir s'il bouge. Il frappe à nouveau, dans le vide, et saute pour échapper à une attaque basse puis plante le couteau énergivore en-dessous de lui. La réaction est brutale, il est projeté dans le mur à l'autre bout de la pièce puis l'androïde, à genoux, apparaît au fur et à mesure que son énergie ne lui permet plus de se cacher. Il agonise dans un bruit de machine arrêtée au milieu d'une activité intense. Il est vaincu.

La panique change de camp. On les laisse partir, plus personne n'a envie de toucher à une arme. Cette victoire supplémentaire n'est qu'une bataille de plus dans une guerre insensée.

Les échanges verbaux sont brefs, on reprend des forces et on va reposer la tête et le corps dans les couchettes.

L'arme de défense fétiche des mercenaires, même si ça ne suffit pas toujours.

 

Histoire originale de mon invention, images obtenues par intelligence artificielle sur Nightcafé Studio, tous droits réservés, Alban Vivicorsi

lecture 87 lectures
thumb 0 commentaire
4
réactions

Commentaire (0)

Tu aimes les publications Panodyssey ?
Soutiens leurs auteurs indépendants !

Prolonger le voyage dans l'univers Science fiction

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur

promo

Télécharge l'application mobile Panodyssey