Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Corona

Corona

Publié le 30 juil. 2022 Mis à jour le 30 juil. 2022
time 2 min
6
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 71 lectures
6 réactions

Sur Panodyssey, tu peux lire 10 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 9 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Corona

 L'arrivée du covid 19, des allures de fin du monde, l'apocalypse. Des rues désertes, des métros aériens vu au loin comme des usines désaffectées, un espace temps hors du temps.

La nature qui se manifestait narguant les gens confinés, prisonniers entre les murs de chez eux. Un soleil printanier étincelant, un chant d'oiseaux guilleret, et dans les cœurs des gens une peur d'une mort imminente, d'être contaminé.

Les hôpitaux sont pleins à craquer, un personnel soignant faisant son métier, accueillant des malades avec empathie, des réanimations, des fins de vie, des naissances dans un monde qui nous ai devenu inconnu.

Une impression d'être acteur dans un film d'horreur, un cauchemar éveillé.

Des regards fuyants, des regards accusateurs, des regards vides de sens.

Les rencontres fortuites dans les rues sont pleines de reproches, que fais tu là monsieur, madame, enfant, restes chez toi.

Chercher l'information juste , faire du tri dans un amas d'informations, qui dit vrai, qui dit faux, pourquoi ce n'est pas clair ?

Une couche fine qui sépare la vie de la mort, imposée à tout le monde, j'ai pris conscience que j'ai pas vécu avant, donnez moi une deuxième chance.

Être impuissant, spectateur, patient sans patience. Un cerveau tiraillé entre crier sa peine, ses peurs où se calmer pour ne pas s'effrayer davantage .

J'étais en mode robot, chaque jour suffit sa peine, j'espère ne pas être contaminée, je croise les doigts jusqu'à qu'ils deviennent de couleur blanche. J'insiste je tiens à ma vie et à celle de mes proches.

Ma prière n'était pas spirituelle, mais juste posée là au cas ou.

Rappelons nous les rdv de 20h pour applaudir les soignants et d'autres personnes qui ont continué à sortir pour bosser . C'était un hymne à la vie, un rituel de vie , un clein d'oeil qu'on existe et qu'on résiste.

J'ai eu vraiment un dégoût en apprenant que cette épreuve a aussi fait sortir le mauvais des gens, "la délation" quel horreur.

Corona, covid 19 , le ou la covid, a aidé à être créatif, a essayé de sourire et pourquoi pas rire pour effacer des larmes, pour oublier des peines. 

La souffrance, l'égarement, le sentiment d'être perdu, ont fait naître l'humour et l'intelligence du cœur. Voilà du positif.

lecture 71 lectures
thumb 0 commentaire
6 réactions
Partager la publication
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Culture
La tête dans les nuages
La tête dans les nuages

Rêveuse. La tête dans les nuages. Et alors ?  Lisa se sent bien la tête dans les nuages. À tout moment...

Ysa Lapiert
1 min
The City of Frihet
The City of Frihet

I wake up with a spider on my pillow. I get up as fast as I can. I shake my big brother awake, carefully not...

Ines Camoes
4 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur