Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Dayrizoar : Ch. 1

Dayrizoar : Ch. 1

Publié le 14 oct. 2023 Mis à jour le 15 oct. 2023 Culture
time 7 min
2
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 31 lectures
3
réactions

Sur Panodyssey, tu peux lire 30 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 29 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Dayrizoar : Ch. 1

Bienvenue à Prestopolis et ses humains artificiellement modifiés !

Dayrizoar est hyper-rapide, hyper-compétent, hyper-intelligent, c'est un H2PA, Humain à Hyper Potentiel Artificiel.

Nous sommes en 3049, mais on dit 49 de l'ère 3.0 pour signifier la différence technologique flagrante entre avant et après l'an 3000.

Seule la téléportation n'est pas encore au point mais cela ne tardera plus. On peut déjà déplacer de petits objets mais, pour les humains, ce n'est pas encore possible. Ils disent que c'est trop complexe, pour l'instant. D'ailleurs, c'est loin d'être parfait car, parfois, on entre une casserole, d'un côté, et c'est une sorte de théière qui sort de l'autre côté. On teste avec de vieux objets, bien entendu, on n'ose pas sacrifier du matériel actuel ! L'héritage historique sert aussi de matériel de test pour les nouvelles technologies. De toute façon, tout a été numérisé en 6D donc rien n'est perdu ! Dimensions, toucher, matière, odeur, couleur et même le ressenti qu'on avait, à l'époque de leur utilisation, ont été enregistrés et peuvent être reproduits à la demande.

Dayrizoar travaille, comme tout le monde, quel que soit l'âge. Il gère un robot. Il le surveille et le pilote parfois à distance pour que le robot fasse bien son travail. Il signale tous les soucis ou dysfonctionnements qu'il remarque et, si le rapport d'erreurs devient significatif, on lui change son exécutant.

Ainsi, tous les hyper humains sont patrons d'un être mécanique. On a remarqué, de fait, que lorsqu'un humain gère quelque chose, en autonomie, il n'y a plus d'arrêts de travail, de dépressions, de burn ou bore-out, etc. Tout le monde est manager, tout le monde est gérant, tout le monde est le supérieur de cet humanoïde technologique et peut le noter et même le virer pour le remplacer. De plus, ils se voient augmentés artificiellement et passent ainsi dans une catégorie sociale supérieure. L'augmentation ne se retire pas, après implantation, en revanche, elle est liée à un abonnement d'activation.

La société derrière ce programme gère plus de la moitié de l'industrie depuis deux ans, après cinq années d'existence. Elle continue de racheter toutes les boîtes qui coulent, par sa faute. D'ailleurs BossBot a décroché le meilleur démarrage d'entreprise, toutes époques confondues. Elle faisait déjà de la publicité avant son lancement officiel. L'ouverture de l'entreprise a généré des émules formidables partout dans le monde. À présent, un nombre colossal d'employés travaille pour eux.

Ils appliquent les "trois huit", soit huit heures de travail, huit d'activités personnelles et huit de sommeil. Grâce à la popularité du système et aux salariés répandus tout autour du globe, le travail ne s'arrête jamais dans l'entreprise et chacun et chacune y trouve son compte.

Dayrizoar fait partie du personnel depuis trois ans déjà. Il a fortement amélioré ses compétences physiques et intellectuelles. Il a très bien toléré les modifications apportées à son cerveau et à son organisme. Ce n'est pas le cas de tout le monde, mais rien de vraiment grave à déclarer, d'après la direction : amputations, crises cardiaques, paralysies, encéphalomégalies, déformations diverses... mais aucun décès ! Alors, tout va bien et les quelques poursuites n'ont pas abouti à quoi que ce soit de significatif.

Cependant, Dayrizoar n'est pas heureux. Il lui manque quelque chose. Prestopolis offre un cadre idyllique, il incarne le nec plus ultra de l'humanité, il fait tout ce qu'il souhaite, sans se soucier de sa situation ou de ses finances, car il ne saurait manquer de quelque chose ou rêver mieux mais, en même temps, quelque chose s'exprime en lui, par son absence.

Il a beau chercher, il ne trouve pas et cela le rend encore plus triste. Il se rend compte qu'il ne se comprend pas. La théorie voudrait qu'en ayant tout, comme lui, on soit satisfait mais ce n'est pas le cas.

Dayrizoar a également une compagne, qui ne vit pas chez lui, mais en Argentine. Lui est français mais tout le monde parle la même langue depuis trois siècles, au bas mot. Il l'a rencontrée sur H2PAmour et, malheureusement, les huit heures d'activités personnelles ne suffisent pas à se voir et rentrer pour dormir.

Là qu'il y réfléchit, il se dit que c'est peut-être ça qui lui manque. Une vraie compagne, proche de lui, du contact physique affectif. Alors il envoie un message de rupture à cette femme et se sent déjà mieux. Il envoie ensuite une requête pour en trouver une autre, qui aime les contacts, et le fait de voir son amoureux, en vrai.

Pas de réponses ! Pourtant la dernière fois, il a trouvé immédiatement. Il faut croire que les femmes ne veulent plus de rapports physiques. On n'a plus besoin de ça aujourd'hui, tout est géré par des personnes qui font très bien leur travail et qui gèrent aussi la densité de population mondiale. Ainsi, on est sur liste d'attente, on attend de pouvoir avoir un enfant.

Lorsque c'est enfin son tour, on prend les spermatozoïdes et l'ovule et on s'occupe de tout dans une zone de sécurité sanitaire. Tout cela pour assurer aux bébés un environnement pleinement sain, adapté à leur besoin de silence, de musique et de chant, de câlins via des objets conçus pour être équivalents au contact avec la mère de l'enfant et son odeur.

Il passe sa main imposante dans ses cheveux bruns et courts. Finalement, il a moins envie d'enfants, maintenant qu'il visualise bien leur entrée dans la vie.

Il tient tout de même aux contacts avec une compagne. Se prendre dans les bras, se caresser, s'embrasser. Ce n'est plus à la mode depuis longtemps mais il est sûr que c'est ce qui lui manque.

Les jours passent, il espère recevoir une notification mais aucune ne se présente. Il devrait peut-être essayer de sortir pour autre chose que faire du sport ? Il néglige un peu son robot, il a le sentiment de passer à côté de quelque chose d'important.

Il part faire ses 70km de course à pieds. Ses enjambées sont d'une rapidité déconcertante, sa carrure et sa grande taille ne peuvent qu'en accentuer l'impression de puissance mais cela n'impressionne plus grand monde car, pour un augmenté, c'est devenu chose normale. Il peut changer son parcours quotidiennement, il sait que l'application H2PA lui calculera 70km quoiqu'il en soit, quitte à le faire revenir en arrière. Alors il la teste, comme souvent, pour chercher la faille, tester les limites de cette technologie. Il adore ça !

Puis soudain, le rythme change, diminue. Il court normalement, il a une migraine atroce et tous les muscles de son corps le font souffrir. Que lui arrive-t-il ?

"Vous avez une notification !"

Perplexe, ayant du mal à se concentrer, tordu de douleur, il la consulte.

"Votre paiement n'a pas été effectué, ce jour. L'activation de votre augmentation a cessé. Merci de régulariser votre situation afin que nous puissions mettre à jour votre statut. Bien à vous, cordialement, Bossbot."

"Quoi ? Comment ça ? Je n'ai jamais manqué de quoi que ce soit ! Mince, il reste 30km avant de rentrer chez moi ! Ça va prendre trop de temps !"

Il ne peut même plus courir, à vrai dire, avec ses muscles engourdis et endoloris. Il lui reste six heures pour rentrer et il a plein de choses à faire.

"Bon, je vais essayer d'appeler pour savoir ce qu'il se passe et si ça peut être arrangé dans l'heure."

"Service client Bossbot, bonjour ! Que puis-je pour vous ?"

"Une androïde, évidemment, j'imagine qu'elle ne va rien comprendre parce que ça sort du cadre habituel."

"Pourquoi pensez-vous cela ? Êtes-vous technophobe, Monsieur ?"

"Non, je vous assure que non, mais j'ai un gros souci et l'expérience m'a déjà montré que les gros soucis de ce genre sont mal gérés par les androïdes. Pourriez-vous me passer le responsable H2PA de permanence, s'il-vous-plaît ?"

"Veuillez patienter. Nous faisons tout pour écourter votre attente."

"Ça fait déjà six minutes, n'est-il pas disponible ?"

"Veuillez patienter. Nous faisons tout pour écourter votre attente."

"Ça sent la vengeance là. Je suis désolé, ce n'est pas de votre faute de toute façon, vous n'êtes pas programmés par des androïdes, vous savez !"

"Vous n'arrangez pas votre cas, Monsieur. Nous sommes programmés par des androïdes, eux-mêmes programmés par des humains H2PA, eux-mêmes transformés par des androïdes, programmés par des humains. Merci de votre compréhension, je n'ai besoin ni de votre pitié ni de votre condescendance."

"Je vois, il y a eu de sacrées mises à jour ! Eh bien, dans ce cas, je vais vous dire. Il paraît que mon abonnement a cessé pour impayé. Je ne suis pas censé manquer d'argent ou de quoi que ce soit, je suis coincé à 30km de chez moi et j'ai mal partout."

"Veuillez patienter, vous allez être mis en relation avec un responsable H2PA dans les meilleurs délais."

"Merci. Je vous avais prévenu..."

Illustration de la théière dans le téléporteur... après la téléportation.

 

Histoire originale de mon invention, images obtenues par intelligence artificielle sur Nightcafé Studio, tous droits réservés, Alban Vivicorsi

lecture 31 lectures
thumb 0 commentaire
3
réactions

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Culture
Pulp Fiction
Pulp Fiction

  Pitch Deux truands, Jules  et Vincent, sont chargés de récupérer une mallet...

Valentine Simon
1 min
Paternité  
Paternité  

Un mot d'un dictionnaire, ma définition, vôtre sourire, ma joie. Pour ton oeuvre cr&ea...

Bernard Ducosson
1 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur