Congratulations! Your support has been successfully sent to the author
Chapitre 3 - Surface

Chapitre 3 - Surface

Published Jun 10, 2024 Updated Jun 10, 2024 Science fiction
time 35 min
0
Love
0
Solidarity
0
Wow
thumb 0 comments
lecture 34 readings
1
reaction

On Panodyssey, you can read up to 30 publications per month without being logged in. Enjoy29 articles to discover this month.

To gain unlimited access, log in or create an account by clicking below. It's free! Log in

Chapitre 3 - Surface

 

Des regards d'étonnement se croisaient entre les opérateurs de l'UF-0 , suite à l'annonce de leur général.

  • Déjà ? C'était presque trop rapide ! Fit l'un d'entre eux
  • Je n'ai jamais vu personne faire un truc pareil ! S'exclama une autre en pointant du doigt le retour vidéo

Kovalk, étant retourné sur le pont après le départ de ses trois équipiers était lui aussi, malgré sa grande expérience, impressionné par ce qu'il venait de voir, même s'il n'en laissait rien paraître. Les voix autour de lui commençaient à monter en ton, son attention quitta alors l'écran.

  • Allez, allez tout le monde. Je sais que c'est impressionnant mais n'oubliez pas ce que vous a dit le général tout à l'heure, il faut qu'on suive les ordres le plus vite possible, alors tenez vous prêt.
  • Oui capitaine ! Répondit l'équipage en harmonie, de nouveau concentrés.

De son côté, Lexi, toujours au soin de leur nouvelle invitée, avait également affiché la retransmission des caméras de l'équipe d'intervention. A la vue du massacre qui avait eu lieu, elle soupira.

  • Ils n'iront pas à Sur-Sva, c'est déjà ça j'imagine.

Le calme de l'infirmerie était en totale opposition avec la bataille qui se jouait à l'extérieur. Pourtant le combat était au moins aussi ardu. Elle devait trouver comment assurer son alimentation et comment elle réagirait aux médicaments, même la réaction de sa nouvelle patiente à quelques chose d’aussi bénin qu’une seringue n’était pas certaine. Des dizaines d’heures de test étaient en perspective, heureusement pour Lexi, I2A pouvait aider à quasiment toutes les tâches d’analyse, permettant de réduire sensiblement le temps de traitement.

  • Comment se passe la bataille en dehors du général, I2A ? Demanda-t-elle en faisant une prise de sang à sa patiente.
  • L’impacte de la mort du commandant adverse n’est pas encore visible. Le général va surement vouloir déclencher une action inattendue contre les adversaires pour mettre à mal leur organisation.
  • Connaissant l’équipe, je m’attends au pire.

Après un court instant, le silence s’installa de nouveau, la prise de sang se termina, et Lexi referma le trou causé par la seringue. Après avoir mis l’échantillon dans une machine permettant d’en savoir plus sur sa composition, elle s’assit à son bureau puis observa de nouveau le retour des caméras, mais cette fois une caméra extérieure de l’UF-0.

  • Est-ce une opération au sol est prévue ?
  • Oui Docteure Lexi, le général m’a demandé de faire tourner un message à la population de la capitale de Serxton 2.
  • Un message ? Qu’est-ce qu’il dit ?
  • Il demande à la population d’évacuer la capitale ou de se cacher dans des bunkers.

Lexi écarquilla les yeux, puis tourna sa chaise pour regarder la jeune fille évanouie.

  • Dire que cette guerre vient seulement de démarrer…

De retour sur le Dve’ron, Néah avait pris place sur le siège de commandement, les jambes croisées, émerveillée par la bataille ayant lieux sous ses yeux.

Valari était assis sur le siège d’un opérateur, sa jambe précédemment blessée tendue. Nyr était accroupie devant elle, en train de désinfecter la large plaie.

  • J’aurais pu le faire moi-même chef, aïe !
  • Tu as beau faire la dure, je te connais bien, tu es aussi douillette qu’une enfant quand on doit te désinfecter. Dit-il en passant le liquide noir sur la peau orangée de sa coéquipière.

Elle replia sa jambe sous la douleur, la blessure de la lame s’étant enfoncé sur toute la longueur du muscle. Après avoir correctement appliqué le produit, Nyr sorti un patch qu’il avait sur lui pour le poser sur la jambe de Valari. Ce dernier se rétracta pour épouser parfaitement la blessure, puis pris la même couleur que la peau sur laquelle il était posé. Sachant qu’il fallait quelques minutes pour que le patch permette à Valari de marcher correctement à nouveau, Nyr la pris par le bras pour qu’elle puisse prendre appui une fois relevée.

  • Désolée d’avoir été nulle chef. S’excusa-t-elle.
  • Tu es encore jeune, tu as beaucoup à apprendre Valari. C’est en partie de ma faute, j’aurais dû assurer ta couverture. Rassura Nyr en l’aidant à s’asseoir sur une chaise plus près de Néah.

L’ingénieure était en train de fouiller dans la console qu’elle avait devant elle, qui était restée déverrouillée grâce au cours temps de la bataille. Nyr s’appuya sur le siège en mettant sa tête au niveau de celle de Néah.

  • Tu as trouvé quelque chose ?
  • Rien de vraiment compromettant, en tout cas en surface. La plupart des fichiers ne sont pas en local, et y’a pas les autorisations pour les copier. Répondit-elle, une main sur son menton.
  • Bon, essaie de récupérer ce que tu peux, je n’ai pas envie qu’on mette I2A dans les système de ce vaisseaux, ils pourraient se rendre compte que c’est une Intelligence artificielle libérée.
  • Ça marche chef.

Nyr mis une petite frappe amicale sur l’épaule de Néah, puis s’avança vers le poste de pilotage, en regardant l’écran d’ordinateur permettant le contrôle direct du Dve’ron, Nyr eut une idée.

  • Dru’zon, est-ce que tu penses que tu pourrais gérer la bataille ici sans ma présence, maintenant que leur vaisseau capital est hors combat ?
  • Sans problème général. Répondit-il simplement.
  • Qu’est-ce que vous avez en tête chef ? Demanda Valari.

Le général tapa quelque chose sur l’ordinateur, voyant qu’il avait accès à la gestion de la trajectoire du vaisseau, il sourit et se tourna vers son équipière.

  • De quoi faire regretter Palva.

Il mit ses mains dans son dos en observant la planète. La super-puissance industrielle des Serxtes créaient des grandes villes qui se voyaient même depuis l'orbite. La capitale, était très largement plus grande que le reste et se voyait encore plus facilement. Leur architecture, basé sur des cylindres et des courbes créaient de grands cercles de lumière sur la surface de la planète, rétrécissant au fur et à mesure vers centre de la ville.

  • Une cible parfaite. Fit Nyr en souriant pour lui-même

Sentant que quelque chose allait se préparer, Néah se dépêcha de prendre les dernières données auxquels elle avait accès sur l'ordinateur.

  • C'est bon pour les données, Chef. Annonça-t-elle en cherchant le regard du général.

Nyr se retourna et fit un hochement de tête à son ingénieure, avant de commencer à taper sur la console de pilotage du vaisseau. Seulement quelques secondes après, le vaisseau commença à changer lentement de trajectoire. Il recula, puis se dirigea vers Valari pour l'aider à se relever.

  • On sort du vaisseau tout de suite. Ordonna-t-il
  • Il reste encore plein de soldats dans le vaisseau, on ne va pas pouvoir atteindre facilement le Blind God, Valari ne tiens même pas debout, on va juste à l’abattoir là ! S’insurgea Néah
  • A mon avis, les soldats ne vont pas être un problème, regarde dehors. Lui fit il en faisant un mouvement de tête pour lui indiquer un écran.

S’arrêtant quelques secondes pour observer l’écran, Néah remarqua que les capsules de sauvetages du vaisseau sortaient pour rejoindre les vaisseaux adjacents.

  • Ils vont surement commencer à tirer sur ce vaisseau dans peu de temps, ils savent qu’ils en ont perdu le contrôle, je n’ai pas l’intention de leur faciliter la tâche. En revanche il faut qu’on bouge d’ici rapidement.

Rassurée de voir que Nyr avait un plan, Néah le suivi sans plus discuter.

Le chemin du retour était plus long dû à la blessure de Valari, obligée de s’appuyer sur le général pour avancer. Heureusement, les soldats semblaient avoir effectivement déserté le vaisseau. Jetant un regard à Nyr, Valari se rendit compte qu’il avait l’air dubitatif

  • Vous allez bien général ?
  • C’est bizarre.
  • Comment ça ?
  • Confier toute une flotte à un jeune commandant, c’est bizarre.
  • Peut-être qu’ils s’attendaient pas à ce que ça dérape, après tout de base ils sont venus pour la négociation comme nous. Se questionna Néah
  • Je ne sais pas… même le repli des troupes est presque trop rapide pour que ce soit cohérent.
  • Peut-être un protocole ? Rejoindre un autre vaisseau à la mort du commandant du leur ? Théorisa Valari
  • Possible, les protocoles ont sûrement changé depuis le temps, mais Palva semblait tout de même être largement prêt à une attaque.

Rentrant à nouveau dans la pièce dans laquelle ils avaient créé leur entrée, Nyr porta Valari pour la mettre dans un des sièges de leur barge d’assaut sans lui faire mal

  • C’est mieux ta jambe ? Demanda-t-il
  • Le patch fait bien effet, j’arrive à la bouger.

Alors qu’elle venait de finir sa phrase, une explosion se fit entendre, l’impact fit vibrer tout le vaisseau. Détournant le regard de sa coéquipière, Nyr attrapa le bras de la deuxieme, encore à l’extérieur de l’habitacle, pour la tirer dedans rapidement.

  • Les boucliers ont du lâcher, l’E2S à commencer à tirer dessus pour nous éliminer. Pesta-t-il
  • Merde, et qu’est-ce que vous contiez faire avec ce vaisseau ?
  • Oh, ne t’inquiètes pas, j’ai de grands plans pour lui, même s’ils tirent dessus ça ne changera rien. Mais d’abord il faut qu’on dégage de la, car nous, on n’est pas fait de plaques de blindage. I2A ? Est-ce que tu peux faire la même diversion avec les chasseurs que tout à l’heure ?
  • Oui général, j’envoie ceux qui sont le plus proche vers vous, ils devraient être là dans 20 secondes. Informa-t-elle sur son ton caractéristiquement neutre.

Après une dizaine de seconde, Néah manœuvra le Blind God pour qu’il utilise ses quatre ailes flexibles, restées à l’extérieur du vaisseau pour se sortir par la force mécanique. Le temps de la manœuvre, les chasseurs autonomes arrivèrent puis tous les vaisseaux firent demi-tour pour retourner à l’UF-0 .

  • Ils continuent de tirer sur le Dve’ron. Remarqua Valari à travers son ordinateur de poignet

Nyr mis son menton dans sa main, puis tapota de son index l’accoudoir de son siège. Observant lui aussi les dégâts fait sur le vaisseau capital. Puis ferma l’affichage avec un sourire satisfait pour passer à un écran de contrôle.

  • I2A, comment ça se passe pour les civils à la capitale de Serxton 2 ?
  • J’ai eu des centaines de milliers de réponses, mais beaucoup ne prennent pas l’avertissement au sérieux. Il est possible que les forces Serxtes démentent le message, il est sur un canal public après tout.
  • Lance un dernier avertissement, je leur laisse 20 minutes. Répondit Nyr sèchement.
  • Oui général.
  • 20 minutes ? C’est chaud pour quitter la ville. Commenta Néah sur un ton neutre, en ne quittant pas les yeux les écrans de pilotages.
  • Peu m’importe, c’est ça ou rien. Je préfère tuer quelques civils que de perdre la bataille pour des sentiments mal placés.

Un silence de quelque seconde s’installa, mais Nyr le brisa rapidement, toujours à l’intention de son ingénieure.

  • Au fait Néah, le prototype dont tu me parlais le mois dernier, t’as pu le finir ?
  • Euh, oui, je me doute de ce que vous avez en tête, mais il y a une différence entre réussir les simulations et le combat réel, il est jamais sorti de son compartiment. Répondit Néah, malgré tout un peu hésitante.
  • Quand on sera sur le UF-0, je veux que tu regardes s’il est possible qu’il soit près pour un combat au sol.
  • Je suis pas sûre de comprendre… mais ça marche. Dit-elle sur un ton reflétant sa confiance en Nyr.

L’équipe rentra à l’UF-0, atterrissant au hangar sans vraiment de problème. Alors que Néah, partait pour voir son prototype, le général lui fit un signe de main pour qu’elle l’attende. Il servait toujours d’appui à Valari, mais celle-ci retira son bras de son épaule, pour commencer à tituber d’elle-même.

  • C’est Bon chef, le patch fait effet, je peux continuer toute seule, je vais voir Lexi.

Il fit simplement un hochement de tête, et se tourna vers Néah, qui attendait qu’il redirige son attention vers elle.

  • Ton vaisseau-barge d’assaut est plutôt pas mal.
  • Oh, vous trouvez ? S’enjoua-t-elle
  • En revanche, je ne veux pas qu’il vole tant que le siège de pilote n’est pas capable d’absorber le choc de l’impact. Répondit-il, hésitant entre le dépit et la colère.

Il vit le sourire de sa collègue disparaitre, puis repris, toujours partagé sur comment aborder sa collègue.

  • Comment t’as pu designer un truc pareil ? Tu aurais pu te tuer tu sais.
  • J’espérais qu’on allait l’utiliser, mais impossible de se faire livrer quoi que ce soit ici, j’ai fait avec ce que j’avais ! Se défendit-elle à moitié gênée.

Sachant que la conversation ne mènerait nulle part, Nyr soupira en fermant les yeux, sachant qu’il ne pourrait pas disputer Néah sérieusement.

  • Sérieusement Néah, je tiens à vous et j’ai pas envie de vous perdre. Déjà que vous me facilitez pas la tâche, si en plus tu commences à faire des engins suicide, on va pas s’en sortir.
  • Ça va, j’ai compris, j’attendrai un vrai siège la prochaine fois. Répondit-elle en détournant le regard.

Nyr esquissa un sourire dans le dos de Néah puis repris

  • Bon allez, va voir ton prototype, je vais sur le pont finalement.
  • Ça marche ! Fit-elle, excitée d’utiliser une autre de ses machines.

Elle courut vers une plateforme de déplacement, et disparut rapidement du champ de vision de Nyr. Le hangar 3 n’étant pas loin, Nyr décida d’y aller à pied, sachant qu’il restait une quinzaine de minutes avant l’assaut.

Alors qu’il n’était qu’à quelques mètres de l’entrée du pont, son ordinateur de poignet se mis à sonner.

  • Général ! Il faut que vous veniez voir ça, la jeune fille s’est réveillée ! S’exclama Lexi, de l’autre côté de la communication.
  • Vraiment ? Et comment elle va ? S’étonna Nyr en opérant un demi-tour.
  • Oui, en revanche elle est très stressée. J’aurais besoin de vous pour essayer quelque chose.

Bon, je me dépêche. Termina Nyr en raccrochant

Il se saisit alors de la plateforme de transport la plus proche pour aller à l'infirmerie. Alors que les mètres fusaient, il appréhendait la façon de parler à la jeune fille.

  • Est-ce qu'elle parle une langue du traducteur ? Si elle a peur de moi, comment je fais ? Doit-on garder le secret à son propos ?

Tant de questions qui passaient dans sa tête alors que l'infirmerie se trouvait maintenant à quelques mètres.

  • Je vais essayer de la rassurer pour commencer.

Il bondit de la plateforme devant l'entrée de l'infirmerie, puis passa par le sas.

En arrivant finalement dans la pièce il vit Valari sur un banc de patient et Lexi un peu plus avancée, toutes les deux en train de fixer la même chose. De l'autre côté de la pièce était la nouvelle patiente du vaisseau, clairement apeurée, surtout par l'imposante combattante blessée.

Lexi quitta des yeux sa patiente, puis dirigea son attention vers Nyr.

  • Ah, Général ! fit-elle, soulagée.

Quittant cette fois Nyr de son regard, elle se tourna vers les instruments de mesure liée à la Jeune fille.

  • C'est bien ce que je pensais, elle est moins stressée avec vous, regardez, elle ne vous quitte pas des yeux.

Il se mit à regarder la jeune fille, se plongeant dans ses yeux à Iris violet pâle et aux sclères noirs, il ne fallait pas être un expert pour voir qu'elle était inquiète, et qu'elle avait peur. Malgré tout, la récente arrivée de Nyr semblait l'avoir un peu calmé, comme indiqué par son rythme cardiaque en baisse. Elle tenait fermement le bout de sa couverture dans sa main gauche, sa main droite étant elle toujours entravée par mesure de sécurité.

  • Elle à dit quelque chose, elle nous comprend ? Demanda Nyr à Lexi en regardant toujours la fille.
  • Non général, en tout cas je ne crois pas, elle n'a pas dit un mot, elle est comme muette, pourtant elle semble bien avoir des organes lui permettant de parler.
  • C'est possible de lui mettre un traducteur ?
  • Non, je n'ai pas eu le temps d'étudier le risque de rejet, peut être même que la composition serait toxique pour elle, il me faut un peu plus de temps pour le savoir, peut être même des tests. Avoua-t-elle.
  • Elle à essayer de vous attaquer ?
  • Non, c'est difficile d'interpréter le langage corporel d'une espèce inconnue, mais je ne pense pas qu'elle ait de mauvaises intentions.

En finissant sa phrase, Lexi remarqua que le général avançait désormais vers sa patiente.

  • Vous êtes sur général ? S'inquiéta-t-elle

Nyr fit un signe de main à la docteure pour lui dire que tout allait bien tout en continuant d'avancer. Alors a seulement quelques pas de la jeune fille, il ouvrit ses mains pour lui montrer, signe qu'il n'avait aucune arme. Elle détourna finalement le regard quand le grand homme était trop proche à son gout, elle vit l'ombre qu'il projetait sur les draps blancs de sont lit rétrécir, puis senti sa présence à sa hauteur.

N'osant toujours pas le regarder, elle changea d'avis quand elle sentit un contact sur sa main prisonnière. Elle écarquilla les yeux quand elle vit qu'il venait de détacher sa main

  • Je te fais confiance, pas de bêtises d'accord ?

Elle ne répondit pas, mais se frotta le poignet en observant la légère marque laissée par ses entraves, puis regarda à nouveau Nyr, vexée.

  • Hé ! Me regarde pas comme ça, met toi à ma place un peu, je peux pas prendre de risques. Dit-il en essayant de la faire réagir.

Elle ne dit cependant toujours rien, et baissa la tête en passant son stress en jouant avec ses mains. Voyant qu'elle ne réagissait pas, il mit sa main ouverte près d'elle pour qu'il lui donne la sienne.

  • Je comprends que tu aies peur, mais si on voulait te faire du mal Lexi ne se serait pas embêter à te soigner.

Le ton doux de Nyr finit par faire changer d'avis la fille, qui déplaça sa main de manière hésitante. Au moment ou elles se touchèrent, un sentiment de coup de jus se propagea dans main de Nyr qui par réflexe, la retira rapidement. Alors qu'il regardait sa main pour voir si il y avait des dégâts, Valari de l'autre côté de la pièce qui observait la scène silencieusement, pris son arme de poing pour la diriger vers la fille. Cette dernière ne fit pas un son mais plaça ses mains devant son visage par réflexe pour se protéger.

  • Espèce de … ! Grogna-t-elle
  • Attends ! S'interposa Nyr en mettant sa main devant la fille

L'ordre de son chef lui fit baisser son arme sur-le-champ.

  • Mais enfin … vous
  • Je ne crois pas qu’elle l’ai fait exprès. Coupa-t-il

En quittant des yeux Valari, Nyr se rendit compte que la fille attrapa à nouveau sa main, des larmes perlèrent sur ses joues, apeurée par la femme imposante qui venait de la menacer. Malgré tout aucun son ne sortait de sa bouche, se contentant de regarder à nouveau les draps de son lit.

  • Allez, ça va, ne pleure pas. Sourit-il en mettant son autre main sur celle de la fille.

Quelques secondes passa, et sentant que la fille se sentait un peu mieux, Nyr commença à se lever pour retourner à son opération, quand tout le monde dans la pièce entendu un « Merci ». Se retournant tous vers la jeune fille en lui faisant les gros yeux, Nyr pris la parole.

  • Attends tu peux parler ? Mais pourquoi tu n’as rien dit jusqu’ici ?
  • Le contact ! S’exclama la docteure.

La jeune fille regarda Lexi avec incompréhension. Une pause se fit alors sentir dans la réflexion à l’intérieur de la pièce.

  • Attends, tu comprends ce que je dis on est d’accord ? Interrogea le général.

La jeune fille fit un signe positif de la tête  

  • Et moi tu me comprends ? Demanda Lexi en plissant les yeux

Voyant que l’intéressée avait la même réaction que tout à l’heure, Nyr reformula.

  • Tu as compris ce que la personne derrière moi à dit ?
  • Je … non. Répondit-elle en détournant le regard comme si elle avait honte.
  • Elle n’a assimilé que vôtre langue, général. Nous, nous avons nôtre traducteur, on a tendance à oublier que sans ça personne ne se comprends. Expliqua Lexi
  • Elle l’aurait assimilé simplement en me touchant ? J’ai déjà touché sa peau avant que ça arrive, pourquoi ça n’est pas arrivé avant ? Répondit Nyr, qui se releva après s’être mis au niveau de la jeune fille.
  • Trop tôt pour dire général, il faut que j’en sache plus sur elle.

Alors qu’il allait répondre, l’ordinateur de poignet de Nyr se mit à sonner.

  • C’est bon chef ! Le Prototype est prêt !

Avant de répondre, Nyr se rendit compte qu’il avait laissé le temps passé, et qu’il ne restait que 3 minutes avant l’attaque.

  • Merde, très bien Néah, fait en sorte qu’il soit prêt au largage.
  • Vous comptez faire descendre l’UF-0 sur Serxton 2 ?! S’inquiéta à vie voix Lexi
  • Oh salut Lexi ! Bon bah je vous laisse lui expliquer chef, hein ! S’amusa Néah en gesticulant la main pour saluer la docteure.

L’ingénieure raccrocha, et Nyr se tourna vers Lexi

  • Ne vous en faite pas, j’ai tout prévu.
  • Et les civils ?
  • J’ai fait en sorte qu’il soit mis au courant, mais je ne peux rien promettre.

Lexi soupira en fermant les yeux, puis repris.

  • J’imagine que je ne peux pas demander plus, allez-y, je m’occupe de nôtre invitée.

Avant de partir, il se tourna une dernière fois vers la jeune fille, clairement perdu par le fait de ne comprendre que la moitié de ce qu’il se dit autour d’elle.

  • Est-ce que tu as un nom ?
  • Je … ne le connais pas … si j’en ai un.
  • Ça va être compliqué … bon, je te propose Maii en attendant qu’on trouve ton prénom, qu’est ce que tu en dis ?

Elle hocha la tête sans discuter, alors que Lexi écarquilla les yeux d’étonnement.

  • Ne t’inquiète pas, la dame verte derrière moi va prendre soin de toi, elle est mon amie. Je sais que c’est un peu précipitée, mais essaie de lui faire confiance.

Clairement perdue et timide, la jeune fille acquiesça sans discuter de nouveau.

  • La dame verte ? Vraiment vous n’avez pas trouver mieux ? Se frustra Lexi.
  • Bah, quoi ? On peut pas dire que ce soit faux.

Lui lâchant un sourire provocateur, il se dépêcha de sortir, se sachant en retard pour la mission.

  • Bon courage chef ! S’amusa Valari en le voyant courir.

En sortant du sas de l’infirmerie, il remarqua que quelqu’un lui avait piqué sa plateforme de transport

  • Dit-il a voix haute pour lui-même

Il se mit alors à courir, heureusement rapidement grâce à ses implants aux jambes. Sa vitesse ne faisait qu’augmenter le vacarme causé par son équipement. Il se mit sur le canal chiffré général, et commença alors à donner ses ordres.

  • A toutes les unités, nous allons entamer une attaque au sol, sur la capitale de Serxton 2, ne vous en faites pas, ça va bien se passer.
  • Ici Dru’zon. Je déconseille une attaque au sol, même si nous gagnions la bataille dans l’espace, les défenses au sol de la planète pourrait facilement venir à bout même de l’UF0. S’opposa-t-il, toujours sur un ton neutre.

Nyr souri pour lui-même, activant une commande sur son ordinateur de poignet.

Toute la flotte de la coalition se mit alors à remarquer que l’imposant vaisseau capitale adverse se mit à bouger sur lui-même, ayant résister aux assauts de son propre camp jusqu’ici. Le monstre de fer se mit à la verticale, puis fonça à pleine puissance vers la capitale. Nyr repris alors la parole sur le canal, resté calme suite à cette démonstration.

  • Le Dve’ron va s’écraser sur la planète, plus précisément sur le centre de la capitale, avec ses quasis 2 kilomètres, seule les structures les plus solides vont rester debout. Après quoi je vais compter sur le prototype de Néah et les unités de Sur-sva pour l’assaut au sol. Il va falloir faire descendre l’UF-0 près du sol pour les largages.
  • Et les civils, général ? Demanda l’un des officiers du pont.
  • Ils ont été prévenus à l’avance pour évacuer, tant pis pour les restants. Répondit simplement Nyr
  • Général, j’ai une confirmation, l’équipe de négociation de la Coalition a été exécutée. L’annonce froide de I2A résonna à la fois comme une réalisation du conflit qui venait de se lancer et une détermination pour la bataille en cours pour les membres de l’équipage, leur faisant presque oublier la précédent annonce de leur chef.
  • Surement une réaction au fait que vous leur balancez leur plus gros vaisseau sur la gueule. Dit Kovalk sur un ton impartial, trahissant son indifférence.
  • Nous veillerons à récupérer leurs corps, mais restez concentrés sur l’opération en cours. Reprit le général, toujours concentrés.

Arrivant enfin sur le pont, Nyr se mit directement devant la console, affichant la carte avec les unités présente au combat. A l’extérieur, les vaisseaux de l’E2S restants, accompagnés de la petite flotte des Serxtes, se précipitaient pour essayer d’atteindre l’UF0. Cependant I2A, qui contrôlait tous les autres vaisseaux, fit blocus en jetant les bâtiments de guerre sur la formation adverse, bloquant leur tir et infligeant des lourds dégâts à ses opposants, permettant au vaisseau capital de la coalition de suivre le Dve’ron qui rentrait alors dans l’atmosphère de Serxton 2 à grande vitesse. Personne dans la salle n'était étonné de la façon de faire de I2A, qui avait pris l’habitude avec le temps d’imiter les stratégies de Nyr, mettant le matériel au second plan tant que l’objectif principale était rempli. L’avantage obtenu durant la bataille, permit de sacrifier trois vaisseaux sans vraiment d’inquiétude pour la suite.

  • Sur-sva, j’ai besoin de savoir ce que tu vas utiliser au sol, les Serxtes vont probablement avoir tout de même des troupes au sol, ils sont déjà en train de se cacher dans des bunkers en attendant l’impact. Fit Nyr en regardant des transmissions de la surface.
  • Si vous ne déployez que la machine de Néah, je pense avoir une bonne solution qui nous ferait moins de bouches à nourrir. La voix du scientifique à travers la communication semblait toujours menaçante et grave.
  • Je t’écoute.
  • Je me suis permis de travailler sur les prisonniers de l’E2S que nous avons accumulés ces dernières années, des assassins et des espions notamment, une bonne centaine.

Nyr soupira, puis repris

  • Tu sais que ça pourrait nous créer des problèmes ce genre de choses.
  • Je ne vois pas ce que vous voulez dire, qui plus est, nous allons leur rendre.
  • Mais … ? Fit-il en sachant qu’il y avait plus que ça.
  • Disons juste qu’il ne faut pas être trop proche, ils ont été torturés psychologiquement et physiquement, ils ont aussi été drogués, et ils ont servis de test à des nouveaux implants. Nous avons pu avoir grâce à eux de très précieuses informations, et de bonnes avancées sur nos dernières technologies d’implant.
  • Comment ces cadavres ambulants pourraient servir ? Interrogea Kovalk, souhaitant abréger l’explication.
  • A leur stade, ils peuvent être considérés comme fou, donc inutile. Cependant j’ai fait en sorte qu’ils soient dans un stade de rage, qu’ils ne ressentent pas la douleur et soient armées de technologie jetable, mais puissante. Une fois à point, je les ai gelés. Il suffit de les larguer sur le champ de bataille, et attendre.
  • Ça pourrait marcher, mais à ce stade, ils ne font pas la différence entre alliées et ennemis j’imagine ? Répondit Nyr sur un ton imperturbable, seulement intéressé par les options qui s’offrent à lui.
  • Ils ne seront pas une menace pour la machine de Néah, mais ça permettra de pouvoir ignorer les tirs alliés sur eux. Ils feront une diversion très puissante.
  • Va pour eux alors. Dru’zon Tu penses pouvoir nous larguer à quelle hauteur ?
  • Environ 500 mètres si le centre de la ville est rasé général.
  • Général, est-ce que ce n’est pas une meilleure idée de se contenter d’attaquer la ville avec l’UF-0 depuis une basse orbite ? Le vaisseau à largement les armes nécessaires. Demanda une officière du pont
  • Ça prendrait trop de temps de les faire sortir en bombardant la planète. Attaquer la capitale nous arrange, le peuple perdra un symbole fort, et la puissance industrielle des Serxtes n’est pas dans la capitale qui est purement culturelle. Si nous éliminons rapidement Palva, les industries lourdes seront sous notre contrôle sans trop de dégâts sur la planète, tout en évitant que la bataille s’enlise. Expliqua Nyr.

Un flash rouge apparu sur l’écran de tout le monde, mettant un terme à la conversation.

  • Général, les défenses au sol attaquent le Dve’ron ! Prévint une autre officière.
  • Pas de panique, ils ne sont pas en mesure de désintégrer un vaisseau aussi gros en aussi peu de temps, même s’il se coupe en deux, la capitale sera toujours rasée.

Les énormes canons attaquèrent sans relâche l’imposant vaisseau pour le fragmenter et mitiger les dégâts, mais les plaques de blindage tenaient le choc, contrairement aux réacteurs, qui avaient finalement lâchés prise.

Les secondes se transformèrent en éternité pour les personnes de la capitale qui ne l’avait pas fui, l’imposant vaisseau qui, quelques minutes encore n’était qu’un point dans le ciel, dévoilait maintenant toute sa longueur.

Depuis un bunker militaire de la capitale, Palva observait l’énorme menace arrivée dans un silence glacial avec ses troupes, se préparant à voir la destruction de leur capitale culturelle.  

L’impact eu finalement lieu, l’explosion au sol fit tellement de bruit, qu’il se transforma en silence. Les bâtiments au centre furent pulvérisés, et le souffle supersonique de l’explosion éventra tout sur son passage. Dans les bunkers, seul de vaines prières pouvaient se faire entendre. A la surface, les civils restants, savaient que prier était inutile, alors qu’un mur de débris et de poussière allait les engloutir.

Dru’zon pris alors l’initiative d’accélérer la descente de l’UF-0, laissant les boucliers absorber l’impact des débris étant montés à plusieurs kilomètres d’altitude. Faisant confiance à son pilote, Nyr se dirigea vers ses quartiers pour aller chercher du matériel, se préparant pour l’assaut au sol.

  • Général, nous devrions être à portée de largage d’ici deux ou trois minutes. Informa Le pilote.
  • Je vais attendre que le prototype de Néah et les unités de Sur-sva déblayent le chemin, ensuite je vais débarquer au sol avec Kovalk et Néah.
  • Je suis prête à larguer ! S’excita l’ingénieure.

La poussière des débris de la surface commençait à peine à se lever, quand l’ombre encore plus imposante de l’UF-0 fit son apparition. Le boucan de la propulsion du vaisseau mis un terme au calme imposé par la détonation du vaisseau précédent. Le mélange de munition et carburant avait créer une explosion qui avait rasé la totalité des lieux culturels et des habitations aux alentours. Certains bâtiments semblaient ce pendant avoir tenu, à l'énorme impacte, seulement quelques centaines de mètres plus loin

  • Et bah ça rigole pas les bâtiments chez les Serxtes ! J'imaginais que tout allait être rasé sur des kilomètres ! S'extasia Néah en regardant une diffusion de l'approche de la surface.
  • Ils sont connus pour leur alliage de métaux pour les blindages, heureusement qu'ils ne sont pas foutus de designer des vaisseaux. Commenta Nyr à la communication.
  • Nous allons arriver à la surface dans quelques secondes. Annonça cette fois Dru'zon.
  • Néah et Sur-Sva, préparez vos unités, c'est le moment d’essayer vos armes.

Alors que le vaisseau atteignit la hauteur de 500 mètres, un gigantesque hangar ventral s’ouvrit. Simultanément, des passages s'ouvrirent dans le sol, révélant des groupes de militaires serxtes.

  • Regardez Chef ! Pas mal on l'air d'avoir survécu. Fit remarquer Néah.
  • Ils vont surement chercher un moyen d’attaquer l’UF-0, il faut qu’on larguer ton prototype maintenant Néah, le hangar ouvert fait un trop gros point faible. Va savoir les armes qu’ils ont.

Il n’en fallu pas plus à l’ingénieure pour démarrer l’énorme machine à côté d’elle. Un grondement provenant du prototype indiquait qu’il était bien alimenté. Elle le regarda avec des étoiles dans les yeux, excitée de voir sa machine en conditions réel.

Le temps que la machine s’initialise, Néah largua un énorme système fumigène directement depuis le hangar. Une très épaisse fumée bloquant complétement la vision sur un rayon de 50 mètres apparu alors sous le vaisseau jusqu’à la surface, créant également un épais brouillard au sol.

Les soldats Serxtes se regroupaient au sol, commandé par Palva, qui sorti alors de son bunker, accompagné d’une figure singulière. Une très grande personne arborant le grade de général se présenta alors derrière lui.

  • C’est un désastre …
  • Premier ministre Palva, vôtre armée et vôtre défense sont encore pire que ce que j’imaginais. Comment une civilisation comme la vôtre peut-elle posséder un tel pouvoir industriel et être aussi mal défendu.

Palva, en colère, se tourna vers son interlocutrice.

  • C’est pourtant bien vôtre flotte qui a subi une défaite en orbite, Générale Ryjza. Vous m’aviez assuré que vôtre flotte pourrait vaincre Zaeden.

La générale, qui regardait l’étendue des dégâts fait à la capitale, se retourna vers Palva.

  • Il viendra au sol, je le connais bien. Assura-t-elle en replaçant une mèche de ses cheveux rouges.
  • Et vous m’avez aussi dit que le commandant Ak’tal pourrait tenir en respect la flotte de la coalition, résultat, le plus gros vaisseau que je n’ai jamais vu de ma vie se trouve au-dessus de nous, ne croyez donc pas que je vais boire vos paroles.

Ce n’est pas l’envie qui manquait, mais la générale se décida à ne pas tuer le premier ministre, sachant que la situation n’en serait pas améliorée.

  • Ordonnez à votre armée de faire le nécessaire pour abattre le vaisseau et tout ce qui en sort, je m’occupe de Nyr quand il viendra pour vous.

Un violent bruit distinct mis un terme à la conversation. Une énorme machine se releva, la fumée incapable de cacher une telle entité. Tous les soldats à la surface observèrent alors en silence l’entité se relever. Trois énormes pattes semblaient se dessiner dans la fumée ainsi qu’une sorte de tête triangulaire.

Alors que les soldats essayaient encore de comprendre à quoi ils avaient à faire, un énorme bruit qui semblait être une sorte de hurlement brisa le calme qui était sur la planète, tel un million de machines qui hurlaient de colère. Après un court instant, et un mouvement de la machine derrière le nuage de fumée un petit groupe de trois lasers rouges percèrent le voile gris, visant un groupe de soldat non loin.

Un nouveau bruit, puis une énorme masse se déplaça très rapidement, désintégrant les soldats visés sur le coup sans qu’ils aient le temps de réagir. Après ça les trois lasers se dispersèrent pour viser plusieurs groupes en même, visant à plusieurs centaines de mètres, puis créant un déluge de feu avec des autocanons et des missiles.

C’est alors que les soldats découvraient que la machine était en plus capable de se déplacer, les trois pattes de la machine lui permettant de se déplacer tout en tirant dans tout les sens, les lasers changeant de direction en permanence, visant de nouvelles victimes après l’annihilation des précédentes. La machine sortie définitivement de la fumée révélant une énorme mâchoire à cinq branches, contenant des accumulateurs et une arme singulière. L’extérieure de cette dernière contenait des armes plus standard mais reliée à des bras souples capable de tirer dans tous les sens.

  • Qu’est ce que c’était que ce bruit avant qu’il tire ? Demande Nyr, curieux.
  • Oh, ça ? C’est un système de sirène ! S’amusa Néah
  • Et ça sert à quoi ? A la guerre psychologique ?
  • Hein ? Ah non pas du tout je trouve juste que ça claque ! Pas vous chef ? Répondit avec innocence l’ingénieure.

Cette remarque fit sourire Nyr derrière la console du pont, étant revenu sur ce dernier après s’être à nouveau équipé. Alors que tout le monde regardait le spectacle de la machine qui semblait faire des ravages, la voix de Sur-sva se fit entendre à nouveau.

  • Je vais profiter de la diversion de la machine pour lancer mes unités.
  • Vas-y Sur-sva. Dru’zon fait remonter l’UF-0, j’irais au sol une fois le ménage fait. Commanda Nyr

L’équipe s’exécuta, et une cinquantaine de pods de largage sortirent du vaisseau en direction de la ville.

 

Alors que l’effet de surprise de la machine commençait à s’estomper, plusieurs équipes de soldats Serxtes se placèrent sur des hauteurs avec des lance missile anti-blindage, une machine aussi grosse faisant une cible parfaite. Certaines escouades se faisaient abattre avant de pouvoir se mettre en position, d’autres voyaient leurs missiles se faire intercepter en plein vol. Mais les quelques missiles atteignirent leur cible. Malheureusement pour eux, l’énorme machine semblait être protéger par un bouclier, rendant la tâche plus complexe.

Palva et Ryjza observèrent la situation de loin quand un des soldats d’élite de l’E2S qui escortait la générale lui rapporta plusieurs contacts aux dessus d’eux. Il ne lui fallut pas longtemps avant de reconnaitre des pods de largage. Les dizaines de projectiles se séparèrent pour atterrir sur une large zone. Trois de ces engins atterrirent non loin de la générale et du premier ministre.

Les soldats d’élite prirent l’initiative de mettre en ligne de mire l’un des pods pour lui tirer dessus avec un lance missile, la munition détruisit sa cible. Cependant en rechargeant l’arme avec un nouveau missile. Le groupe fut surpris de voir qu’une silhouette semblait foncer vers eux, sortant de la fumée en courant très rapidement, vers la générale.

Même elle fut surprise devant la vision de son, adversaire, une figure déformée auquel il manquait un œil, la mâchoire inférieure déchirée et des implants disproportionnés appliqués partout sur le corps. La peau violette de l’horreur devant elle était couverte d’hématomes et déchiré à nombre d’endroits, plusieurs brûlures et coupures ajoutait également au facteur repoussant. La créature poussa un cri mélangeant folie, détresse et colère puis arriva rapidement au corps a corps de la générale.

Ryjza croisa le fer avec ses deux épées rapidement avec la créature, durant ce temps elle reconnut une marque distinctive restant sur la peau de la personne en face d’elle, il s’agissait d’un ancien agent des services secrets de l’E2S. Impossible de déterminer contre qui elle se battait, mais une chose était sure : un espion ne devrait pas être en mesure de la combattre plus de 2 secondes sans mourir. Son adversaire était rapide, déployait une grande force et avait des implants qu’elle n’avait jamais vu.

Elle le repoussa avec un coup de pied, puis dégaina une arme de poing pour tirer à plusieurs reprises dans l’une des jambes de la créature, qui finalement, céda. Elle se rapprocha rapidement de la créature qui ignora la douleur en continuant d’essayer de courir avec une jambe et ce qui lui servait de mains. Elle lui planta ses deux épées dans chaque bras pour l’immobiliser. Prenant alors quelques instants pour l’observer.

Ryjza aperçu que les bras et les jambes de ce qui était autrefois une personne avait été arrachés et remplacés par des implants, des sortes de griffes à la place de la main droite, et un pic avec un canon sur une sorte d’avant-bras à gauche. Des conduits sortaient aussi du torse et de la tête de la forme de vie, comme si elle avait été arrachée à une machine plus grosse.

Ayant finie son analyse, la générale s’apprêtait à mettre un terme à la créature, elle écarquilla les yeux quand elle vit des larmes perler sur ce qu’il restait des joues de l’abomination. Elle comprit à son regard que la personne en dessous de ça était encore consciente. Elle plissa les yeux de dégouts, puis tira à bout portant dans la tête de la créature qui finit par arrêter de gesticuler.

Comprenant que les autres pods contenait surement la même chose, elle chercha des yeux ses soldats, en train de lutter contre les deux autres créatures. Mélangeant corps à corps et armes à feux, les deux créatures réussirent à tuer 3 soldats d’élite, avant que Ryjza rejoignit les survivants pour finalement arrêter le massacre.

  • Bordel, ce sont des anciens prisonniers. Cracha-t-elle de dégout.
  • La Coalition fait ce genre de chose ? S’interrogea Palva, qui venait d’assister à la scène.
  • Pas forcément, mais l’équipage de Nyr est bizarre, il vaut mieux s’en méfier.

Le premier ministre des Serxtes regarda la victime de Ryjza, puis posa ses yeux sur la grande femme à nouveau

  • Et vous pensez qu’ils étaient des vôtres ?
  • Certaine, ce sont pour la plupart des espions ou des assassins, je peux les reconnaitre avec leur signe caractéristique. Répondit-elle en observant l’un des cadavres.
  • Quel signe ?
  • Il est secret, c’est le but, imbécile.

Alors que le chaos s’était installé et que les soldats Serxtes se retrouvaient débordés par les unités de Sur-sva qui harcelaient les soldats tireurs de missiles, et l’énorme machine de Néah, une navette fit son apparition au-dessus de du groupe de l’E2S.

Les soldats de Ryjza prirent l’initiative de viser la navette pour l’abattre, mais la générale leur interdit, se doutant de qui il y avait dedans.

La navette se posa sans encombre, et 3 figures en sortirent.

Néah et Kovalk sortirent les premiers en maintenant en ligne de mir les soldats, puis Nyr fit son apparition. Il reconnu instantanément la grande représentante de l’espèce des Virna aux cheveux rouges, son regard passant de la neutralité à la colère.

  • Toi …
lecture 34 readings
thumb 0 comments
1
reaction

Comments (0)

Are you enjoying reading on Panodyssey?
Support their independent writers!

Prolong your journey in this universe Science fiction
Ghost v2.5
Ghost v2.5

La tâche : moderniser une nouvelle d'amitié Homme/Machine de 1999 afin que ses composants "techniques" soient c...

Franck Labat
1 min
5
5

Tokyo - Japon

Franck Labat
5 min
4
4

Calgary - Canada J -21

Franck Labat
6 min
3
3

Hauteurs d'Ochogavia - Espagne Printemps 1723   — Libérez-moi ! Lib&e...

Franck Labat
6 min
2
2

Juvisy - France J -21   La nuit enveloppait encore la ville. Claire jeta un regard distrait su...

Franck Labat
9 min
1
1

Évry - France Jou...

Franck Labat
5 min

donate You can support your favorite writers

promo

Télécharge l'application mobile Panodyssey