Philippe Szokoloczy

Philippe Szokoloczy

Collaborate

Philippe Szokoloczy – Syllaba est écrivain et entrepreneur suisse. Il se décrit lui-même comme un curieux et touche à tout.

 

Philippe nous présente sa proposition :

 

Plan Culture 2020 : le Prix Panodyssey

 

"D’aucuns estiment que notre vieille Europe, figée par son héritage culturel plurimillénaire, subissant le poids de réglementations archaïques, paralysée par son histoire n’est pas capable de s’adapter aux challenges d’un monde se transformant rapidement. Que confrontée à des évolutions technologiques, sociales, politiques, à l’intelligence artificielle, à une mondialisation effrénée, à des enjeux géopolitiques et climatiques requérant flexibilité, remise en question et hardiesse, elle n’aurait pas les armes pour faire face au changement. Endormie sur les lauriers de son passé glorieux, bloquée par un carcan socio-culturel et réglementaire qu'elle n'a su dépoussiérer et empêtrée dans ses institutions obsolètes elle ne serait pas à même d’affronter l’avenir avec l’audace et la fraîcheur dont font montre les nouveaux acteurs d’un monde devenu multipolaire.

Deviendrons-nous une sorte de parc d’attraction culturel géant, un grand musée en plein air que visiteront des hordes de touristes venus de toute la planète pour se reconnecter à cet héritage socio-culturel dont beaucoup sont issus. Se référera-t-on à l’Europe avec la nostalgie des jours anciens symbolisés par Versailles et le Louvre pour la France ou le par le Parthénon et le Colysée ou, plus récemment, par notre art de vivre à l’anglaise, à la française ou à l’italienne, par notre raffinement désuet, par notre sophistication d’une autre époque, contés au travers de notre littérature, de notre cinéma et de notre architecture ou de notre vin et de nos tables ?

Qui le sait, mais s’il doit en être ainsi, peut-être que ce serait un mal pour un bien. Car qui nous dit que nous envierons les sociétés digitalisées, robotisées, aseptisées, policées vers lesquelles nos amis chinois et américains semblent être en train de se diriger. Peut-être même que ce que nous pourrions appeler la Culture au sens noble du terme nous offrira un rempart bienvenu contre certaines formes de dégénérescence possibles dont les sociétés voulant le progrès à tout prix ne sauraient se prétendre exemptes.

Alors défendons la Culture ! Mieux, valorisons-là, faisons-en un atout pour avancer plutôt qu’un handicap qui prétériterait nos chances. Revendiquons nos racines, nos traditions, nos particularismes plutôt que de céder aux sirènes de l’uniformisation, de la standardisation et de la mondialisation qui gomment les différences au nom d’une croissance matérialiste, sans cœur et sans conscience. Rattachons-nous à ce qui nous élève et non pas à ce qui nous réduit à un dénominateur commun mou et informe. Ne devenons pas la Société du Spectacle de Guy Debord en aliénant notre liberté, notre libre arbitre et notre discernement pour les sacrifier sur l’autel d’un consumérisme aveugle, mais revendiquons-nous acteurs de notre destin en recouvrant notre liberté créatrice et notre souveraineté citoyenne et « artistique », capables de façonner la société dont nous rêvons.

Mais quel type de culture voudrions-nous promouvoir ? Une forme de culture élitiste, défendue par une poignée d'intellectuels aimant s'écouter, se complaisant en joutes oratoires, dans le but d’en imposer par le verbe, avec une passion souvent théâtrale, mais surtout remplie d’emphase et de prétention et dont les démonstrations ressemblent davantage à une forme d’onanisme pour club sélect qu’à une apologie de l’âge d’or du Monde d'Hier si cher à Stefan Zweig ? Ou plutôt une forme de culture populaire, qui de nos jours se déguise en divertissement pour public hébété, trop assommé qu’il est par le poids du quotidien, trop exsangue pour réfléchir et qui se satisfait de contenu vide de sens, américanisé ou facebookisé, faisant appel aux plus basses pulsions du spectre des émotions humaines ? Ou alors cette culture résonnant de tout l’éclat de notre diversité, venant de notre vécu, de nos joies, de nos souffrances, riche de nos parcours de vie, de nos expériences, de nos histoires, racontée avec le cœur, avec nos tripes, avec authenticité pour chanter notre passé et notre présent emplis de toutes ces richesses immatérielles qui les habitent ? Une culture affranchie des diktats de la rentabilité, des effets de mode, des choix calculés de tireurs de ficelles opérant en fonction d’agendas autres que celui du partage et de la propagation de la connaissance et des formes d’expression de nos potentiels artistiques.

Après ce long préambule, et histoire de rentrer dans la formulation d’une proposition concrète, j’invite Panodyssey, plateforme idoine, à jouer le rôle d’éveilleur de consciences, de révélateur de talents et de stimulateur de vocations artistiques, afin de participer à une démarche authentique de soutien de la culture en Europe. Rien que cela ? Au-delà des formules qui sonnent peut-être bien – à vous d’en juger - c’est plutôt vague comme proposition, me direz-vous. Soit, alors soyons concrets :

Et si Panodyssey créait un Prix Panodyssey, alloué chaque année et qui consisterait :

 

1.    À identifier les trois meilleures œuvres publiées sur Panodyssey (une œuvre étant définie comme un écrit ou un ensemble d’écrits, accompagné(s) ou non d’illustrations, créé(s) par un ou plusieurs auteurs Panodyssey et formant un caractère de complétude par son unicité ou par leur cohésion (en cas de pluralité de supports)) ;

 

2.    À offrir comme récompense à ces trois œuvres la possibilité d’une diffusion sous une forme ou une autre pour les rendre accessibles à un public allant bien au-delà du lectorat de Panodyssey. On peut imaginer par exemple une édition papier, ou une version film, théâtre, ou encore musicale de l’œuvre. Panodyssey, au travers d’accords avec des maisons d’édition, des festivals de théâtre, des maisons de production cinématographique, musicale, évènementielle, etc…. pourrait s’engager à mettre en place les partenariats nécessaires pour lancer les trois œuvres sélectionnées et leur assurer une diffusion destinée à les rendre connues au plus grand nombre. Et à promouvoir une idée de la culture à la sauce et selon l’esprit Panodyssey.

 

3.    À consacrer ces trois œuvres au travers du vote d’un Jury composé de 11 personnes :

1.    4 lecteurs Panodyssey

2.    1 journaliste indépendant

3.    1 metteur en scène connu

4.    1 écrivain connu

5.    1 chanteur à texte connu

6.    1 philosophe connu

7.    1 représentant du monde des arts visuels

8.    1 représentant Panodyssey

 

4.  À présenter au Jury Panodyssey, pour qu’il opère sa sélection des 3 œuvres gagnantes, 10 œuvres pré-selectionnées par les lecteurs Panodyssey au courant de l’année. La pré-sélection s’opérerait au travers d’un système de vote par la communauté Panodyssey, permettant de faire ressortir les 10 œuvres préférées de la communauté. Afin de réglementer le système de pré-sélection de façon équitable, il pourrait être prévu que seuls les membres de la communauté qui auraient démontré une approche neutre dans leur sélection seraient retenus (par exemple, pour établir leur « neutralité », les votants devront avoir exprimé un minimum de 10 votes pour 10 œuvres distinctes proposées par 10 auteurs distincts).

 

Ne serait-il pas enthousiasmant pour tous les auteurs en herbe de la plateforme Panodyssey, qui souhaitent exprimer leur talent, de se voir offrir une chance de percer, en dehors des circuits traditionnels de sélection très fermés de l’art et de la culture ?

Ne serait-il pas excitant pour des lecteurs de la communauté Panodyssey de pouvoir sélectionner leurs œuvres préférées, non seulement en ayant la possibilité de présenter au Jury les œuvres qui leur plaisent, mais en faisant partie du Jury ? Un système encourageant à joindre la communauté Panodyssey et à participer activement au suivi des auteurs Panodyssey viendrait récompenser les membres les plus impliqués de la communauté en leur offrant une place au sein du Jury.

Ne serait-il pas encourageant pour la culture en Europe que de voir se développer un mécanisme favorisant la création artistique au sein de la population, créant une émulation saine en ses rangs, une sélection organique et participative, stimulant un retour à l’écriture, à la lecture, à la pensée critique et à la sélection au mérite ?

Redonnons une place à la culture dans son acceptation noble et désintéressée, dans un but d’éveil des consciences, de stimulation des vocations et de révélation des talents !"

 

 

Article original publié sur le profil Panodyssey de l’auteur :

https://panodyssey.com/fr/article/culture/plan-culture-2020-le-prix-panodyssey-t9w6ejbufntr

 

Crédits :  Site Unsplash, photo par Mr.TT   

 

 

2
Blow to the heart
I love this article
0
Stroke of genius
Brillant
0
Give a hand
This was useful to me
0
Publicity stunt
I wish to promote it
0
Hats off
The topic was very interesting
0
Not thrilled
Doesn’t fit Panodyssey’s standards
2
0
0
0
0
0
Share the article
copylink copylink
Collaborate
Extending the travel in the universe Culture
Instructions pour sauver le monde
Instructions pour sauver le monde

Il y a des montagnes qui accouchent de souris. Il y a des livres qui promettent beaucoup et qui tiennent peu. Il y a ceux qui s’annoncent...

Stéphane Hoegel
4 min
Derrière l'illusion 2/5
Derrière l'illusion 2/5

 La Demande   Lors du bal de Wellington tant convoité par les mères désireuses de soumettre leurs...

Chantal Perrin Verdier
5 min