Congratulations! Your support has been successfully sent to the author
Episode 11 : Rebelles

Episode 11 : Rebelles

Published Apr 6, 2023 Updated Apr 7, 2023 Culture Culture
time 3 min
2
Love
0
Solidarity
0
Wow
thumb 0 comment
lecture 72 to reads
2
reactions

On Panodyssey, you can read up to 30 publications per month without being logged in. Enjoy29 articles to discover this month.

To gain unlimited access, log in or create an account by clicking below. It's free! Log in

Episode 11 : Rebelles

Non loin des portes d'Ysaldore, des magiciens s'étaient regroupés. Dissimulés dans les bois enchantés, ils se préparaient à vivre une guerre sans pareille. Parmi eux, deux mages noirs las de la folie de Gordred, Diago et Griselène, portant fièrement leurs couleurs. Ils avaient rêvé de cet instant depuis si longtemps... Gordred n'était plus le même homme. Hanté par les démons du passé, il avait changé. Il restait enfermé des heures durant dans son laboratoire en compagnie de ses macabres expériences.

Diago et Griselène étaient si jeunes lorsqu'ils l'avaient rencontré. C'était peu de temps avant la prise d'Ysaldore. Gordred était en orateur né. Il maniait les mots comme personne et savait comment séduire. Ils avaient été totalement charmés par son charisme, et le respectaient pour ses valeurs et ses convictions. À cette époque, naître mage noir était une véritable malédiction et lui leur avait promis une vie normale, loin des préjugés sur leur race, loin de cette vie d'exil. Mais ce magnifique songe s'était peu à peu transformé en un cauchemar effroyable et Ysaldore devint leur prison à tous. 

Durant près de deux siècles, ils avaient accepté de cacher leur véritable identité, leur véritable nature, sous un masque de mensonges, participant à cette mise en scène grotesque. Ils avaient été obligés d'endosser le visage des Anciens tués ou en fuite après la prise de la cité. Mais Gordred s'était laissé corrompre par le pouvoir, oubliant toutes ses belles promesses. Tel un marionnettiste, il manipulait tous ses alliés et amis, et leur jeu se devait d'être parfait, sans la moindre erreur, pour ne pas effrayer les voyageurs et les petits protégés de Gordred. Tous ignoraient ce qui se tramait dans l'esprit malade de leur chef. Bon nombres de mages noirs ont disparu au fil des années. Ceux qui osaient se rebeller contre Gordred n'avaient guère le temps de le regretter. Il ne leur accordait aucune chance de rédemption. 

Il y a une dizaine d'années, il avait été rapporté à Gordred qu'un groupe de magiciens vivait dans les bois enchantés. Il était devenu fou de rage. Des battues avaient été organisées pour les retrouver et les anéantir. Des feus avaient été allumés aux quatre coins de cette immense forêt, en vain. Il n'y avait rien. Pas âme qui vive. Mais, Gordred n'était pas dupe. Il connaissait parfaitement la puissance de la magie de ces misérables. Il savait qu'ils se cachaient quelque part, épiant tous ses faits et gestes, guettant la moindre faiblesse. Alors, par méfiance, il avait renforcé la sécurité sur tout le territoire. Il avait doublé les rondes, créé des centaines de rampants pour renforcer les armés. 

Diago et Griselène avaient été affectés à la garde de nuit, sur les remparts au sud de la cité. Ils étaient connus pour leurs pouvoirs : rien ne pouvait échapper aux yeux de faucon de Diago et au flair légendaire de Griselène. Gordred les avait personnellement recommandés pour ce poste. Une erreur considérable ! Dès le premier soir, Diago aperçut un mouvement furtif dans la pénombre. Personne d'autre n'aurait pu le remarquer. Il avait été si léger, si rapide. Il avait saisi son arme, fait un signe de tête à Griselène et s'était enfoncé dans les bois, à la poursuite de cette ombre. Ils espéraient tout deux trouver un nouveau monde. Des personnes dignes de confiance qui les traiteraient d'égal en égal.

Après une bonne heure de chasse, ils étaient tombés sur le camp des magiciens. Ils s'étaient simplement présentés, déposant leurs armes aux pieds du chef de la bande en lui prêtant allégeance, à la condition qu'il les accepte parmi eux. Ce qu'il fit sans poser la moindre question. Iolas avait lu en eux. Il avait vu que leur cœur était bon et leurs intentions nobles. Et depuis ce jour, Diago et Griselène étaient les yeux et les oreilles des magiciens. 

Texte de L. S. Martins (30 minutes chrono, sans relecture). 
Image créée par Cédric à l'aide de l'IA Midjourney.

 

lecture 72 readings
thumb 0 comment
2
reactions

Comments (0)

Are you enjoying reading on Panodyssey?
Support their independent writers!

Prolong your journey in the Panodyssey universe Culture
D'amour et d'amitié
D'amour et d'amitié

Je dédie ces vers à ceux qui étaient, et sont encore là.Parce que les Amis pourront to...

Jean-Christophe Mojard
1 min
Dans ses pas
Dans ses pas

Je reve de déployer mon talent Pouvoir vivre séant D'amour et de glamour

Arthur Mede
1 min

donate You can support your favorite writers