Analyse des dernières informations entre reprise et formation

Je ne sais pas vous, mais dans ma profession, plus on écoute la presse et moins au comprend avec deux actualités qui se tapent dessus.

En premier, le bâtiment est bien reparti, les entreprises qui travaillent ont même du temps pour passer à la radio aussi bizarrement que celle qui ont du temps libre n'y passent pas. Le message est clair, la reprise, la reprise, tout va bien, sauf pour payer les suppléments qui sont dus au covid toujours en discussion.

Mais pour l'instant la reprise est uniquement sur les chantiers d'avant confinement car après c'est plutôt catastrophique. Ce détail échappe à beaucoup et pourtant la vraie reprise ne se jugera que sur les commandes d'après confinement.

 

Et voici en deux : le sujet sur l'apprentissage, 1/3 ne trouvera pas d'entreprise ! (comme on n'a pu l'entendre dans la presse papier, radio et tv)

C'est bizarre car si l'activité gagne, les emplois doivent suivre et bien non ! Alors, que se passe-t-il ?

La peur d'un retour du confinement, peu probable ! L'absence des aides, encore moins depuis aujourd'hui (5 juin) entre 5.000 et 8.000 € en  fonction du niveau et pourtant cette dernière devrait ne rien changer.

La reprise tousserait-elle, bien entendu que oui, car les nouvelles commandes n'arrivent pas comme il le faudrait.

Mais un dernier détail n'a été évoqué, les règles sanitaires. Je vais prendre un exemple simple, je dois changer une serrure chez un client, le travail sera de 30 minutes. Sauf que, si, je suis les règles sanitaires, je dois laver la voiture avant que le stagiaire monte, plus une fois après et encore une fois de retour à l'atelier. Cela donne trois nettoyages qui me fera doubler mon temps de travail.

Alors non, c'est non ! je veux bien prendre du temps pour le laisser aux machines, prendre du temps dans un but éducatif, mais je ne veux pas gratuitement passer ma vie à nettoyer tout ce qui le stagiaire touchera à longueur de la journée surtout que les outils sont les mêmes.

Voilà le problème, les règles sanitaires, surtout que je constate que les règles sont à géométrie variable entre chaque entreprise, celui qui va les respecter et celui qui continuera comme avant. Et comme il n'y aura aucun contrôle, tout va bien dans le meilleur des mondes. Mais si les parents portaient plainte pour non-respect des règles, ce sera bien comique. En tout cas ma position est claire, aucun stagiaire ne viendra avec des mesures sanitaires aussi impossible à mettre en place. Il reste une possibilité pour apprendre chez moi, la formation privée et volontaire, alors oui cela n'est pas gratuit, mais pendant une heure, je serais uniquement un professeur, avec masque, avec dé-infection des outils, enfin en règle avec la loi.

Dans ma menuiserie