facebook Autonomie Augmentée :  La Tech s'engage pour le Handicap
Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Autonomie Augmentée :  La Tech s'engage pour le Handicap

Autonomie Augmentée :  La Tech s'engage pour le Handicap

Publié le 30 avr. 2021 Mis à jour le 6 mai 2021
time 7 min
CREATIVE ROOM

I HAVE A CAUSE ✊

Sur Panodyssey, tu peux lire 5 articles par mois sans être connecté. Profite encore de 4 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Autonomie Augmentée :  La Tech s'engage pour le Handicap

Issu de La Newsletter #17 🤖 "Humains améliorés, autonomie augmentée ? - 30 déc 2020

                                                                                         *  *  *

Fauteuils roulants articulés, prothèses robotiques et même capteurs cérébraux intégrés : puisque les besoins liés aux handicaps évoluent, la Tech sort le grand jeu.

@AdobeStock

Être handicapé, contrairement à ce qu’on pourrait croire, c’est loin d’être une exception.

L’OMS estime que 15% de la population mondiale “présente une forme ou une autre de handicap”. En France, il y a par exemple 12 millions de personnes à mobilité réduite et 1 million de sourds et malvoyants. Même si les progrès de la médecine et de la technologie ont permis quelques améliorations de leur qualité de vie, de nouvelles difficultés apparaissent aussi à mesure que nos modes de vie s’accélèrent.

Nous sommes ultra-connectés et ultra-mobiles… mais nous n’avons pas pensé à ajuster nos outils pour l’ensemble de la population. Par exemple, 80% des sites internet en France ne sont pas adaptés à tous les handicaps ! En d'autres termes, pour certaines personnes en situation de handicap, la grande majorité de l'internet leur est inaccessible.

Un des plus grands défis de notre société, c'est donc de réduire l'écart qui s'est creusé entre celles et ceux qui ont accès au numérique, aux transports, aux lieux publics, ... et ceux que l'on a oublié en chemin.

Ce défi, la High tech compte bien le relever !

                                                                                         *  *  *

De la low tech à la high tech

Imaginez-vous, il y a plusieurs siècles, travailler aux champs, construire une cathédrale ou partir à la guerre sans y voir à deux mètres.

Des béquilles de l’Antiquité aux lunettes du Moyen-Âge, la technologie n’a pas attendu Internet pour proposer des solutions techniques aux difficultés du quotidien des personnes en situation de handicap. À tel point que certains handicaps d'autrefois ont quasi disparu.

La myopie ? Abracadabra, en un coup de lunettes, c’est fini !

Certes, les progrès techniques de ces dernières années ont été spectaculaires mais la tech ne peut pas tout régler. Déjà, parce qu’il existe encore beaucoup d’inconnues sur le plan médical. Ensuite, parce que beaucoup de handicaps ont été amplifiés avec la digitalisation et l’urbanisation de nos modes de vie.

@AdobeStock

Descendre d'un trottoir ou monter dans une calèche, c’était déjà pas simple, mais ça se complique quand il faut prendre le métro 20 fois dans la semaine. Et quand l’accès à l’information se fait par téléphone ou sur le web, c’est mission impossible pour ceux qui ne peuvent pas s’en servir.

Heureusement, la tech a elle aussi évolué et fait naître des inventions de plus en plus sophistiquées. Finies les petites améliorations des roues de fauteuil, le clavier en braille ou l’option zoom dédiée aux malvoyants.

L’intelligence artificielle et les biotechs sont maintenant capables de vous faire cliquer sur une page web grâce à un simple sourire (et une flopée de microcapteurs).

Plus l’outil est sophistiqué, plus la personne peut gagner en autonomie dans son quotidien. Prenez un fauteuil qui permettrait de se tenir debout : pour ceux qui perçoivent l’aide d’un proche comme une dépendance, le fait de passer par un outil est une façon de retrouver un peu plus de liberté.

Alors qu’il y a à peine deux siècles, très peu de solutions s’adressaient aux personnes handicapées, aujourd’hui, les innovations d’assistance à la personne explosent. Pourquoi cette nouvelle tendance ?

                                                                                         *  *  *

Le Réveil de la Recherche

En fait, la recherche ne fait pas exception à la loi du marché. Aucune entreprise ne peut se permettre d’investir des millions en R&D si, au final, trop peu de personnes achètent la solution. Et justement, le marché du handicap a longtemps été considéré comme un marché « de niche ».

À tort ! Rappelez-vous, l’OMS estime que 15% de la population présente une forme de handicap. Et à cause du vieillissement mondial de la population, le nombre de personnes ayant besoin de produits d’assistance pourrait doubler d’ici une décennie. Évidemment, c’est un marché de plus en plus attirant !

Après les universités, ce sont les instituts privés et les magnats du numérique qui se lancent.

Google développe son appli qui transcrit le son en texte sur ses vidéos. Elon Musk planche sur une puce implantée dans le cerveau, qui parmi d’autres usages, pourrait aider une personne paralysée à en se connectant à des outils numériques.

D’ailleurs, ces innovations pourraient ensuite servir à tous. La télécommande n’était pas une invention de faignants : elle a d’abord été conçue pour les personnes à mobilité réduite.

C’est vrai, la tech a apporté un vrai plus. Mais au fait, pourquoi on a décidé que la solution idéale aux handicaps, ça serait la tech ?

                                                                                         *  *  *

Tous concernés !

« Aujourd’hui, le handicap, ça concerne 67 millions de Français. »

Nicolas Karasiewicz

On connaît tous quelqu'un confronté au handicap, et on a tous un risque de l’être nous-même un jour.

L’espoir des travaux de recherches actuels, ça serait de faire disparaître tous les handicaps. La tech serait donc un moyen de diminuer les inégalités en permettant à plus de monde de vivre « comme les autres ».

Mais croire que la tech serait la solution miracle, c’est un peu oublier que l’inclusion, c’est avant tout l’acceptation des différences.

Comme le dit Nicolas Karasiewicz, aveugle et consultant en inclusion, la pire idée serait de « penser technique sans penser usage ». Une solution tech s’accompagne donc de services dans une stratégie globale sous peine de « creuser encore plus l’écart » (tout le monde n’est pas à l’aise avec le numérique !) .

Finalement, toutes ces entreprises qui prétendent proposer des produits et services « pour tous » ont développé leurs services en oubliant 15% de la population… 15% qui ne demandent qu’à être des clients, eux aussi.

@klimkin

Les premiers concernés sont ceux qui sauront le mieux innover dans ce qui leur est utile !

D’ailleurs, plus que d’inclusion, Nicolas Karasiewicz préfère parler d’universalité. « Je ne veux pas être inclus dans la société, j’y suis déjà. »

Selon lui, la tech n’est qu’une compensation : l’essentiel du travail est un effort d’empathie, où on se met à la place de l’autre pour comprendre ce qui lui manque. Il faudrait également adapter en amont l’éducation qu’on donne à nos enfants et les aménagements qu’on propose.

C'est vrai que c’est tentant de construire un fauteuil articulé avec 4 roues motrices pour escalader les marches, mais on pourrait tout aussi bien penser à inclure une rampe plate !

                                                                                       *  *  *

Merci à Nicolas Karasiewicz, consultant en inclusion du handicap - « éveilleur de consciences » de profession, aveugle de situation, et humoriste de reconversion - pour toutes ces réflexions

Sources : Handicap et santé (who.int) / Technologies et handicap : pourquoi tout le monde est concerné (frandroid.com)CES Las Vegas : la high tech au service de la dépendance (handicap.fr)Livre blanc sur l'accessibilité numérique | Ipedis

 

1
Coup de coeur
J'adore cet article
0
Coup de génie
Brillant
0
Coup de main
Cet article m'a été utile
1
Coup de pub
Je souhaite promouvoir cet article
1
Coup de chapeau
Un sujet très intéressant
0
Coup de balai
Ne correspond pas aux standards Panodyssey
1
0
0
1
1
0
Partager l'article
copylink copylink

Commentaires (2)

La technologie de réparation / amélioration de l'humain pose la question du transhumanisme qui est en soi un sujet très vaste et très intéressant (sur de nombreux plans : technique, éthique, moral, philosophique, pratique, intellectuel, culturel, religieux, etc...). Une mine de réflexions et de questions à se poser !
J'ai vu il y a qq. mois de cela un traducteur de l'écrit => le braille et le tout connecté sur une smart watch Suisse.

Je trouve çà génial.

Par exemple cela permettrait aux articles Le Corail - Raconter pour Engager publiés sur Panodyssey d'être accessibles à tous les mal voyants / aveugles de les lire facilement en mode nomade car Panodyssey va se connecter via des API des partenaires de ce type ! ;-)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Tech

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur