Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Passer son tour

Passer son tour

Publié le 22 janv. 2022 Mis à jour le 22 janv. 2022
time 3 min
0
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 44 lectures
0 réaction

Sur Panodyssey, tu peux lire 10 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 9 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Passer son tour

J'ai été elevée dans la captivité d'un centre de jour dans lequel je partais de 8 heures du matin à 8 heures du soir, temps de transport compris. Ce centre placé sous la tutelle de Notre Dame de Vie accueillait des petites filles de 2 ans et des jeunes filles de 18 ans venues du tout-Madrid pour apprendre la langue, la culture et la civilisation françaises, briller en société, faire un beau mariage et des beaux bébés, mais aussi pour les plus hardies, une modeste carrière de secrétaire, d'infirmière, souvent auprès de leur mari, de fonctionnaire ou de couturière, auprès de l'administration ou dans le privé aussi.

Le temps des filles

Ma maman, née en 1942 en a "bénéficié", et s'est distinguée dans son rôle frivole d'hotesse de salons et de congrès. Elle a ensuite été la secrétaire personnelle du représentant français dans la Chambre de Commerce Internationale. Un Directeur avec un passé controversé dans l'administration de Vichy, opportunément placé à Madrid, qui est mort quarante ans plus tard dans une terrible agonie, persuadé que l'éxécution tant attendue et non la vieillesse et l'oubli venait le recueillir. Ma mère toujours auprès de lui.

J'ai eu "la chance" de ne pas commencer ma scolarité dans cet internat partiel qu'à l'âge de 5 ans. J'ai pu sentir et réfléchir par moi-même auparavant. J'ai gardé au secret mes pensées et mes sentiments treize années durant. Le soir avant de me coucher je comptais les batônnets des années d'avant et d'après. A mon adolescence, les marches vers la sortie devenaient moins nombreuses mais aussi plus étroites que celles déjà gravies.

Si le baccaleauréat espagnol ouvrait de nouvelles perspectives dans les années enfin libérées du franquisme de la décennie mille-neuf-cent-quatre-vingt, c'est toujours par la langue française et sa culture au sens large - la littérature mais aussi la musique, le cinéma et le spectacle - que je respirais au grand air. Les compositions à rendre et les chants et représentations à jouer engageaient mon corps et mon imaginaire plus que tout autre bulletin de bonne santé, celui donnant accès à l'Université, les numerus clausus ou la sélection avérée étant la dynamique du pays dont je viens.

Mention Très Bien

Tant et si bien qu'ayant obtenu la mention "Très Bien" au baccalauréat endémique de ma région d'origine, j'ai passé mon tour. J'ai laissé ma place aux amies et peut-être même à un garçon inconnu, venant du dehors, seigneur d'une autre vie, et je me suis envolée, ou plutôt en - rail - ée, le train étant direct de Madrid à Bordeaux, vers et son Ecole de Commerce reputée, à la faveur d'Erasmus.

Un exilé s'exile avant tout de son propre corps et cela commence par la langue et cela continue par la trajectoire, qui est celle du retour, inexorablement. Aujourd'hui dans les classes du supérieur, j'enseigne pour des besoins de soutenance de projet professionnel ma langue maternelle revenue à ma mémoire et sur mes pas jusqu'ici réticents.

Ce faisant je m'apprends moi-même et la vie qui est la mienne me reprend.

Il y deux ans en ce temps aussi d'hiver j'ai perdu ma maman.

Mon tour serait venu.

Femme enfant

Eva Matesanz est Professeur en Ecole privée et à l'Université. Elle accueille également en consultation individualisée pour des orientations professionnelles et des reconversions. 

 

 

lecture 44 lectures
thumb 0 commentaire
0 réaction
Partager la publication
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Éducation
La Roumanie - Le royaume des neiges
La Roumanie - Le royaume des neiges

L'hiver était bel et bien là ( en tout cas avec nous, en Roumanie ;) ). Remontons un peu au mois de novembre 2016. L'air commen&cc...

Emmanuelle Blanchecotte
1 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur