Congratulations! Your support has been sent to the author
Episode 38 : La chance tourne ! 

Episode 38 : La chance tourne ! 

Published May 19, 2022 Updated May 19, 2022
time 2 min
3
Love
0
Care
0
Wow
thumb 0 comment
lecture 15 lectures
3 reactions

On Panodyssey, you can read up to 10 articles per month without being logged in.
Enjoy 9 articles more articles to discover this month.

To have unlimited access, log in or create an account by clicking below, it's free! Sign in

Episode 38 : La chance tourne ! 

Joe était un brave gars. Un peu loufoque, comme tous les scientifiques de son époque, mais pas méchant. Sur les derniers kilomètres, il nous avait parlé de sa vie d’ermite. Ryan Florigan était mort dans l’une des explosions qui avaient dévasté la planète, donnant vie à Joe, une goule excentrique et d’une intelligence rare. Après être sorti des décombres de son laboratoire, il s’était retiré dans le désert, loin de toute activité humaine. Loin des regards emplis de haine…

Il avait investi un ancien bunker américain enfoui sous des tonnes de sable dans le désert et, au fil des années, c’était construit un petit nid ultra high-tech. Il avait récupéré tout un tas de matos à droite à gauche au cours de ses longues balades sur le nouveau continent. Il pensait d’ailleurs à une nouvelle trouvaille très intéressante lorsqu’il avait capté le signal de Léila. Voilà pourquoi il nous avait rejoints cette nuit-là… Une chance pour nous, je devais bien l’avouer. Après des semaines à galérer, un peu de répit était le bienvenu.

On était confortablement installé et pour la première fois depuis un bon moment, je me sentais en sécurité. Mes neurones se reconnectaient un à un, ce qui me permettait d’avoir les idées plus claires au sujet de toute cette affaire. Au cours d’un dîner plus que correct, on lui avait tout raconté : les disparitions étranges signalées par des cartes postales, les meurtres, Gram, Monsieur le Maire… et Florigan. Il nous avait écoutés sans jamais intervenir, absorbant chacune de nos paroles. Quand, enfin, nous avions terminé notre récit, il s’était levé et avait dit « Je vais vous aider. » avant de nous inviter à le suivre.

Il nous avait conduits dans une grande salle sombre remplie d’ordi et de tableau. Un bureau gigantesque duquel nous pouvions travailler convenablement. Connexion sécurisée. Intelligence artificielle à notre service. Accès aux réseaux les plus privés que ce soit sur Terre ou sur l’Arche. On était verni, il n’y avait pas à dire !

J’avais récupéré et imprimé tous les éléments des différentes enquêtes sur lesquelles j’avais bossées depuis ma mutation. J’étais de la vieille école. Rien de mieux que de travailler sur du papier. J’aimais pouvoir gribouiller les documents, les éparpiller, les manipuler… je cogitais beaucoup plus facilement comme ça. Léila, de son côté, s’occupait de nos chers collègues. Elle analysait tous leurs rapports, leurs déplacements. Ils avaient fini par découvrir le bunker de Florigan, suite à un nouvel appel anonyme. Mais comme tout avait brûlé, ils n’avaient rien trouvé d’intéressant. Seulement des restes encore incandescents de corps humains, mais rien qui permettait de nous incriminer. La chance avait peut-être fini par tourner !

 

Texte de L.S.Martins (25 minutes chrono, sans relecture). 
Image par Esther Fürstenberg de Pixabay : Tempête De Sable Désert - Photo gratuite sur Pixabay

lecture 15 lectures
thumb 0 comment
3 reactions
Share the article
copylink copylink

Comment (0)

You can support the independent writers you care about by making a donation to them

Extending the travel in the universe Culture
THE CONSPIRACY OF CRIME
THE CONSPIRACY OF CRIME

Meet the Press (23 juin 2022) publiait cette image en ligne (FB) dans ses "News" avec pour titre : "The Supreme Court...

Cecile Voisset
4 min
Dare to Do Nothing
Dare to Do Nothing

Listen to the interview with the author here Author: Amy Minty...

The Authors Show
1 min
Les coulisses de Davos #10
Les coulisses de Davos #10

Fuir en s’imaginant dans un jeu, soit, mais la fuite est-elle possible dans un jeu ?Un jeu se déroule inexorablement. Il se d...

Lorenzo Soccavo
3 min

donate You can now support your favorite writers on Panodyssey!