Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
6.3 – Un Bloomsday pandémique 

6.3 – Un Bloomsday pandémique 

Publié le 11 juil. 2022 Mis à jour le 11 juil. 2022
time 3 min
1
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 37 lectures
1 réaction

Sur Panodyssey, tu peux lire 10 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 9 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

6.3 – Un Bloomsday pandémique 

L’engendrement de mondes fictionnels et le désir de pouvoir y accéder est un moteur puissant au sein des populations humaines. Bien plus encore que ce que nous avons évoqué dans les précédents textes. Nous allons voir d’autres exemples.
En fait, les métalepses (les tentatives de fracturer la trappe du réel) ont massivement cours dans nos sociétés.

Pourquoi ? Parce que le réflexe narratif serait dans la pensée humaine antérieur au langage.

Pensons à la pratique de plus en plus répandue du cosplay, qui consiste à s'habiller et à jouer à se comporter comme ses héros préférés de mangas.
Les communautés de cosplayers sont très actives, autant que celles des auteurs de fanfictions. Des concours, à portée parfois internationale, sont régulièrement organisés et sont suivis par de nombreux adeptes passionnés.
La règle veut que, d'une part, chaque participant confectionne lui-même ses habits et ses accessoires, et, d'autre part, que chacun fasse preuve d'un minimum de talent pour jouer le personnage qu'il a choisi d'incarner.
Car au fond il s'agit bien de cela, comme pour Alonso Quichano qui devient Don Quichotte : il s'agit d'incarner un personnage, d'incarner l'Autre, le héros auquel on cherche plus ou moins consciemment à s'identifier.

Comment ne pas penser également, dans un tout autre domaine que celui des mangas, aux "reconstitueurs" de batailles historiques ?
Il s’agit là encore de véritables passionnés qui se rassemblent par dizaine de milliers en costumes d'époque pour rejouer sur le terrain même où les faits se déroulèrent de grandes batailles du passé, par exemple napoléoniennes.
Dans la région d'Autun d’autres font régulièrement revivre la Légion VIII Augusta, qui fut à son époque l'une des préférées de Jules César.

Les jeux de rôles médiévaux grandeur nature se répandent en marge des réalités du 21e siècle.
Un peu partout sur le territoire des hommes et des femmes redistribuent les cartes. Parfois ils font resurgir, en restaurant le patrimoine culturel, l'imaginaire profond des terroirs. Ils voyagent et ils cherchent à nous faire voyager avec eux dans le temps [comme nous ici], dans l'Histoire et dans ses histoires, dans des fictions historiques en somme.

Dans des milliers de clubs des amateurs de miniatures reconstituent patiemment le monde présent ou passé à des échelles lilliputiennes. En imagination ils se projettent dans ces décors comme le font les lecteurs de bandes dessinées explosant les limites des cases, des pages et des albums.

Et aussi que penser du fameux Bloomsday, cette journée célébrée tous les ans en Irlande ?

C'est à Dublin une journée fort particulière, qui recouvre chaque 16 juin ordinaire par un 16 juin fictif de l'année 1904.
Des lecteurs, envoûtés par l'excentricité narrative de James Joyce dans son Ulysse, la vivent et la revivent avec passion année après année.
Pourquoi ? Parce que c'est là leur manière d'exprimer leur désir d'entrer eux aussi en scène au sein de l'Ulysse de Joyce.
Il s’agit pour eux d’entrer au cœur même de ce roman quasi-mythique, qui s'élabore en s'effondrant sur lui-même, et dans lequel les monologues intérieurs des personnages (Leopold Bloom et Stephen Dedalus) accompagnant leurs pérégrinations à travers la ville (du 16 juin à huit heures au lendemain 17 juin au cœur de la nuit) sont autant de récits énigmatiques censés évoquer les périples de l'Odyssée d'Homère.

Le tissage (ou le détissage ?) des longs monologues de l’œuvre de Joyce pourraient-il parvenir à faire de nous autres lecteurs, si jamais nous parvenions à en suivre le fil, de véritables frères d'Ulysse ?

Merci pour votre lecture. Vous pouvez utiliser le bouton "Commenter" pour me faire part de vos questions et remarques.
Je suis chercheur indépendant à Paris. Je travaille sur la lecture immersive de fictions, le sentiment de "traversée du miroir" par les lectrices et les lecteurs de romans. Pour que je puisse poursuivre mes travaux votre soutien m'est indispensable.
Je vous remercie par avance de vous abonner à Retour à Davos ou de "Faire un don" du montant de votre choix pour me soutenir.

lecture 37 lectures
thumb 0 commentaire
1 réaction
Partager la publication
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Voyage
Profondeur chap 2
Profondeur chap 2

Elle a les yeux fermés, le corps engourdi et inerte. Elle ne peut pas bouger, il ne lui reste qu’un...

Adele Queval
1 min
Départ pour Tahiti
Départ pour Tahiti

4 octobre 22 Une nouvelle page de voyage s'ouvre pour moi à nouveau demain.  Huit ans que mon grand ami Antoine est pa...

Charlie
2 min
Profondeur
Profondeur

L’eau glisse. Elle l’effleure, la caresse, la berce, la transporte, l’emporte, l’enveloppe, l’ébloui...

Adele Queval
1 min
Surbooking
Surbooking

dire "surréservation" bien en temps dû, en France !

Bernard Ducosson
1 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur