facebook 28 Avril
Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
28 Avril

28 Avril

Publié le 14 déc. 2021 Mis à jour le 14 janv. 2022
time 4 min
1
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 40 lectures
1 réaction

Sur Panodyssey, tu peux lire 10 articles par mois sans être connecté. Profite encore de 9 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

28 Avril

2ème jour de transat.

Petite pétole du matin. J'entame ce journal. L'océan lisse me laisse faire mon café tranquillement. On monte dans le nord chercher le souffle du retour. Ambiance sympa à bord. Chacun cherche peut-être à se souvenir d'où vient cette envie de traverser l'Atlantique.

Je n'arrête pas de dormir.

J'efface la fatigue de ces quatre derniers mois.

Je n'efface que la fatigue. Du moins, je tente de faire ressurgir toutes les émotions, les impressions, les battements de cœur.

Je relis toutes les lettres que je ne t'ai pas envoyées. C'est un concentré de ce que j'éprouve. Et que j'ai du mal à offrir, à rendre tangible.

Hier, j'ai traversé un moment de bonheur, et j'aime écrire ce mot ; allongée dans une voile, la musique sur les oreilles, le bateau au près dans une brise douce, j'ai eu un frisson de perfection, de me dire que je méritais ces quelques minutes, puisque c'est moi qui suit à la barre de ce voilier.

Et tu m'accompagnes toujours. Ta présence me surprend. Pas un moment où tu n'es pas là. Je suis tranquille. C'est sans doute la première fois où ce temps et cette absence m'aident à vivre.

Et ce que tu me dis reste en moi, s'inscrit. Je commence même à y croire.Je t'écoute, quand nous sommes au téléphone et que tu sembles parler telle l'aube qui apparaît, une délivrance.

En tout cas, je reçois ta voix comme la bruit de l'onde.

Merci pour tout ceci. Je suis bien.

 

13h00

Il fait beau, Mer des Antilles oblige.Mais le vent n'est plus au rendez-vous. Moteur, le silence du vent est un souvenir..

Ah non ! Pierre vient de couper le moteur, et le petit clapotis contre la coque est de retour.

Le climat change lentement. Je vis une vie que j'aime. Être dans la nature à ce point là c'est dingue. Et en plus, je mange des carottes râpées, je gère.

Ce n'est pas la première fois que je traverse, et je suis en mer depuis 4 mois ; mais cette navigation n'a rien à voir avec les précédentes.

Je, moi, je traverse l'océan Atlantique, c'est moi qui suis le skipper. Je ne m'en savais pas capable. Et au moment où je t'écris, j'ai de sérieux doutes, mais bon, maintenant que je suis là !

Avant de partir d'Antigua, j'ai eu le temps de consulter ma boite mail et il y avait un joli mail d'une très proche amie qui m'avouait que je lui manquais. Et moi, je n'ai rien senti, rien du tout, rien à foutre. Je m'interroge. Je suis peut-être trop dans le présent. Mais je reçois tout tellement mieux, sur l'eau. Je ne pense qu'à toi, à traverser l'océan, et à ramener ce bateau que j'aime tant.

Notre amour ne rend rien futile, au contraire. Tout devient évident.

Le bateau est au près, sous génois lourd, il se bouge à 5 nœuds.

Je ne sais pas lequel des deux ramène l'autre. Je n'ai pas envie de le rendre. Plus que trois semaines à jouer ensemble. Cette journée est comme une caïpirinha de Bahia, tu te souviens...ouffff !

 

 

17h00

Une mouche a dû me piquer. Et je dors, et je dors. Quelle sieste! Quand on dort, c'est facile de traverser l'océan, pas de stress. Un vrai sommeil. Il fait super beau, le vent est revenu, il se promène sur l'Atlantique et parfois il repasse. Le bateau avance à 7 nœuds. Les quarts tournent seuls, et tout le monde semble heureux, bien bien contents d'être là ! Je leur fais des petits plats. Pierre est heureux. Il n'y a pas de souci à l'horizon .

En fait, les charters des Antilles ont été plus difficiles que je ne l'imaginais, souvent très tendus, dans une ambiance qui n'avait rien de suave. Jamais simple d'être le skipper d'un voilier avec les propriétaires à bords. La frontière entre marin et domestique corvéable est ténue, et certains perdent le cap, se trompent et en profitent. Certaines nous font bien comprendre que nous devrions être très reconnaissants d'être sur ce voilier, alors que je ne fais que mon boulot. On m'a engagée pour faire le boulot, je n'ai rien quémandé. Je sens cette tension, ces micros humiliations qui ont gaspillé mon énergie, et je suis fatiguée.

Aujourd'hui, je revis. J'ai le temps d'écrire, de t'écrire. J'ai le temps de ranger le bateau, de faire des surliures, d'écouter RFI et de systématiquement rater cette foutue météo ( en même temps avec ce bateau, la météo , on s'en fout..du moins , moi..)

Demain soir, MagicCat, le gros catamaran dont je t'ai parlé entame sa traversée, et la course commence! Ils ont un téléphone satellite. Ils vont m'appeler. Je vais y aller à l'intox et leur balancer de fausses infos, sinon c'est pas fun.

Cette pétole qui m'amusait ce matin m'énerve, le bateau se traîne, et je vais aller mettre toute la toile.

Ça booste un peu cette transat, et l'équipage se passionne pour ce duel en carton sur l'océan. Notre petite régate transocéanique personnelle ! C'est le premier aux Açores qui aura une tournée à PetercaféSport gratos... c'est pas rien quand même !

Je suis en train de lire le petit livre d'Amélie Nothomb, Le sabotage amoureux . Un peu étrange mais il y a 3 ou 4 phrases sur l'amour. Et j'ai besoin de phrases sur l'amour, j'en ai tellement besoin. En plus, mon marque-page, c'est une photo de toi. Un ensemble parfait.

Cela me fait sourire. Je me demande si tu vas m'appeler. J'aimerais tellement.

lecture 40 lectures
thumb 0 commentaire
1 réaction
Partager l'article
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Voyage
10 Mai
10 Mai

9h30 Pétole! Pétole! Je suis au moteur depuis 5...

Brigitte Mengelle-Touya
6 min
9 Mai
9 Mai

13h30 Plus que 800 milles pour arriver enfin aux Açores. Le bateau avance à...

Brigitte Mengelle-Touya
2 min
8 mai
8 mai

9h30 Enfin du vent, du vrai vent! La nuit a été...

Brigitte Mengelle-Touya
7 min
7 mai
7 mai

7h30 Le vent s'est établi et semble stable ce matin. No...

Brigitte Mengelle-Touya
5 min
6 Mai
6 Mai

10h00   Décid&e...

Brigitte Mengelle-Touya
7 min
5 mai
5 mai

    17h30

Brigitte Mengelle-Touya
6 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur