Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
2.1 – Lire et être lu

2.1 – Lire et être lu

Publié le 20 juin 2022 Mis à jour le 20 juin 2022
time 2 min
0
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 2 commentaires
lecture 38 lectures
0 réaction

Sur Panodyssey, tu peux lire 10 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 9 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

2.1 – Lire et être lu

Nous lisons tous.
Sans cesse nous lisons.
Que nous le voulions ou non, que nous le sachions ou non, que nous aimions cela ou pas.
Nous lisons sans le savoir. Spontanément. Naturellement. Instinctivement.
Nous lisons.
Toujours.
Presque sans arrêt. Sans cesse.
Nous lisons parce que nous sommes vivants. Tout simplement. Et parce que la lecture est la première expression d'intelligence du vivant, la première preuve que le monde peut lui être, au moins en partie, intelligible.

La plus petite unité de vie, la cellule, capte, décode, puis documente son environnement. Cela fait partie de son programme, de l’algorithme biochimique qui l'encode.
Or, capter avec nos sens, puis décoder en fonction de nos capacités cérébrales, et documenter en fonction de nos apprentissages et de notre mémoire, de nos archives personnelles en quelque sorte, c'est déjà lire. Fondamentalement c'est même cela lire.
Le premier niveau de lecture est celui de la reconnaissance immunitaire, puis ensuite celui des "atomes crochus", de la sympathie ou de l’antipathie que nous pouvons ressentir et entreprendre de romancer pour la rendre plus crédible à nos propres yeux. L'empathie nécessite quant à elle, nous le pressentons bien, un niveau de lecture plus subtil.

Exister c'est toujours lire et être lu.

S’agissant de la lecture de fictions littéraires, ce qui ici est notre propos, c’est alors entrer dans la lecture d’un hors-monde, d’un autre monde, mais avec la mise en jeu toujours des mêmes processus : le neurophysiologique, le cognitif, le symbolique et l'affectif, mobilisés par toute activité de lecture.
En conséquence, il pourrait rapidement s’agir pour le lecteur d’exister également dans ces autres mondes, et potentiellement d’y être aussi lu, tout au moins de pouvoir s’y lire, et de pouvoir se lire lisant ces mondes.
C’est là je pense l’objectif que nous devons viser, car il ne doit pas s'agir de seulement admettre la possibilité d'autres mondes, encore faut-il pouvoir en faire l'expérience.

Ce n'est pas parce que cette voie n'aurait jusqu'à ce jour pratiquement pas été empruntée que nous devons continuer à l'ignorer, surtout du moment que nous constatons que, concernant l'évolution tant cognitive que sentimentale de notre espèce animale, nous avons depuis des siècles essayé beaucoup d'autres chemins qui se sont avérés des impasses.
Alors pourquoi pas essayer celui-là ?

Merci pour votre lecture. Vous pouvez utiliser le bouton "Commenter" pour me faire part de vos questions et remarques.
Je suis chercheur indépendant à Paris. Je travaille sur la lecture immersive de fictions, le sentiment de "traversée du miroir" par les lectrices et les lecteurs de romans. Pour que je puisse poursuivre mes travaux votre soutien m'est indispensable.
Je vous remercie par avance de vous abonner à Retour à Davos ou de "Faire un don" du montant de votre choix pour me soutenir.

lecture 38 lectures
thumb 2 commentaires
0 réaction
Partager la publication
copylink copylink

Commentaires (2)

Bonjour Lorenzo,

Je voulais vous suggérer de ne mettre qu'un seul mot par tag dans votre publication, comme "éveil" et "consciences" par exemple. Ainsi, il sera plus facile pour vos lecteur de retrouver votre article.

Je vous remercie et vous souhaite une bonne journée.
Bonjour William, oui, bien vu, merci du conseil, je le suivrai :-) Bonne journée à vous également.

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Voyage
Profondeur chap 2
Profondeur chap 2

Elle a les yeux fermés, le corps engourdi et inerte. Elle ne peut pas bouger, il ne lui reste qu’un...

Adele Queval
1 min
Départ pour Tahiti
Départ pour Tahiti

4 octobre 22 Une nouvelle page de voyage s'ouvre pour moi à nouveau demain.  Huit ans que mon grand ami Antoine est pa...

Charlie
2 min
Profondeur
Profondeur

L’eau glisse. Elle l’effleure, la caresse, la berce, la transporte, l’emporte, l’enveloppe, l’ébloui...

Adele Queval
1 min
Surbooking
Surbooking

dire "surréservation" bien en temps dû, en France !

Bernard Ducosson
1 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur