Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
1.2 – Lire pour se relier 

1.2 – Lire pour se relier 

Publié le 20 juin 2022 Mis à jour le 20 juin 2022
time 2 min
0
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 2 commentaires
lecture 37 lectures
0 réaction

Sur Panodyssey, tu peux lire 10 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 9 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

1.2 – Lire pour se relier 

Ceci n’est pas une fiction.
Ces textes ont pour ambition d’inspirer un jour un manuel expliquant comment devenir un fictionaute : un voyageur intra et inter-fictionnel.
Ce serait une sorte de guide pratique pour entrer dans les histoires comme vous iriez dans de nouveaux territoires réels à explorer.
Ce serait une méthode pour puiser des forces dans les fictions et trouver des alliés dans des contrées imaginaires, simplement avec la puissance mentale développée en nous par la lecture.

Alors, êtes-vous prêts à passer de l'autre côté du miroir ?
N'avez-vous jamais ressenti le matin au réveil le regret de n'avoir pas pu vous attarder dans un rêve ?
N'avez-vous jamais regretté en refermant un roman de ne pas pouvoir rester vivre un certain temps dans le monde qui est le sien ?

Si nous le voulons nous pouvons devenir les pionniers d'une nouvelle lecture émancipatrice qui pourrait nous permettre de vivre cela.
C'est en tout cas le postulat et le message d'espoir de ces textes.
En nous exposant à la fiction, comme nous nous exposerions au soleil, nous pouvons modifier sensiblement les rapports de notre psychisme à la lecture, et donc ceux entre le réel et l'imaginaire.

Nous savons que nous sommes soumis aux grands récits mythiques qui ne cessent de s'actualiser.
Nous savons que notre vision du monde est conditionnée par notre éducation, à commencer par notre langue de naissance.
Nous savons que le langage que nous utilisons structure notre pensée et influence notre vision du monde.
Aussi serait-il donc toujours potentiellement possible de lire autrement l'univers qui nous entoure.
Ce n'est pas de la science-fiction. Toutes ces idées, et les propositions que je vais avancer dans ces textes, sont au croisement de l'histoire de la lecture et de la futurologie du livre.

A la lecture d'un roman qui nous emporte nous ressentons un tel sentiment d'immersion que nous n'en avons pas toujours conscience.
Des années de réflexion et de veille sur les mutations des dispositifs et des pratiques de lecture m'incitent aujourd’hui à penser que la prise de conscience de ce phénomène passe bien plus par un accroissement de nos facultés mentales de lectrice et de lecteur, par notre accession à un niveau de conscience lié à nos capacités naturelles à voyager dans des mondes imaginaires, plutôt qu'au développement d'une quelconque édition numérique.

C'est l’autonomie de la lectrice et du lecteur dans leur lecture qui est en jeu.

La possibilité d'accéder à une lecture lucide, comme nous parlons de rêves lucides pour qualifier ces rêves durant lesquels nous avons conscience que nous sommes en train de rêver.
Il s'agit de lire pour se délier, pour se libérer. Et de lire aussi pour se relier, aux autres et aux autres mondes.
Lire pour nous saisir de la force créatrice des fictions littéraires.
Lire pour voyager en nous.
C'est cela le voyage intérieur du lecteur devenu un fictionaute : quand nous ouvrons un livre, nous nous ouvrons nous aussi.

Merci pour votre lecture. Vous pouvez utiliser le bouton "Commenter" pour me faire part de vos questions et remarques.
Je suis chercheur indépendant à Paris. Je travaille sur la lecture immersive de fictions, le sentiment de "traversée du miroir" par les lectrices et les lecteurs de romans. Pour que je puisse poursuivre mes travaux votre soutien m'est indispensable.
Je vous remercie par avance de vous abonner à Retour à Davos ou de "Faire un don" du montant de votre choix pour me soutenir.

lecture 37 lectures
thumb 2 commentaires
0 réaction
Partager la publication
copylink copylink

Commentaires (2)

Je prends trop rarement le temps de lire, même ici, je ne l'ai fait qu'en diagonal...mais je m'y emploie un peu plus. Le miroir...neurone miroir, et tout le reste miroir.

Un jour, il y a quelques années, j'ai "entrevu" ce que je ressentais à propos de ce mot. J'ai l'impression d'être "de l'autre côté du miroir" et tout ce que je fais, c'est d'essayer de faire des signes pour dire aux gens "venez, c'est sympa ici, effrayant et sympa!!!".

Merci du texte,
Alexia
Merci à vous Alexia pour ce petit mot, qui vaut encouragements. Peut-être est-il question de reflets oui, et d'essayer en fait de passer de la réflexion à la pensée (?) J'essaye. J'ai un peu aussi l'impression que ce que vous m’écrivez aurait pu être signé Alice ! Merci :-)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Voyage
Profondeur chap 2
Profondeur chap 2

Elle a les yeux fermés, le corps engourdi et inerte. Elle ne peut pas bouger, il ne lui reste qu’un...

Adele Queval
1 min
Départ pour Tahiti
Départ pour Tahiti

4 octobre 22 Une nouvelle page de voyage s'ouvre pour moi à nouveau demain.  Huit ans que mon grand ami Antoine est pa...

Charlie
2 min
Profondeur
Profondeur

L’eau glisse. Elle l’effleure, la caresse, la berce, la transporte, l’emporte, l’enveloppe, l’ébloui...

Adele Queval
1 min
Surbooking
Surbooking

dire "surréservation" bien en temps dû, en France !

Bernard Ducosson
1 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur