facebook DUEL DU LENDEMAIN
Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
DUEL DU LENDEMAIN

DUEL DU LENDEMAIN

Publié le 10 oct. 2021 Mis à jour le 10 oct. 2021
time 3 min

Sur Panodyssey, tu peux lire 5 articles par mois sans être connecté. Profite encore de 4 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

DUEL DU LENDEMAIN

Nous sommes plus que des battantes.
Je me préparais à me lever quand je sentis que le réveil n’avait pas sonné.
— Mince ! Encore un cours de loupé ! Pensais-je.
Mes genoux me faisaient mal, très mal. Je m’étais bagarré contre moi-même. Ou plutôt j’avais perdu mon souffle après que la balle de volley-ball m’eut percuté lors du jeu final.
Un ace encore un pensais-je que j’avais laissé passer. Je suis tellement haute dans ma tête et ma taille me dépasse, mais je ne savais pas l’utiliser.
— Jeu attribué équipe de l’UNSS de Drancy ! Tonnait l’arbitre bien en forme et son ventre apparent  !
Le volley-ball était plus qu’un jeu de face-à-face pour moi et ma grande taille qui me servait peu au quotidien. Au lycée, je passais plus mon temps à mordiller mon stylo qu’à visionner mon futur sur un écran de ma vie future.
— Ça me gonfle ! Tonnais-je
Ma jambe me faisait mal. En fait je devais y aller. Me battre contre celle qui m’avait foutu la honte. Ce n’était pas "fair-play", non, c'était le jeu...
Je décidais de me lever malgré tout, malgré le fait que je ne pouvais pas me faire écraser par un nouveau « génie » du volley-ball. Elle habitait les quartiers pavillonnaires, moi j’étais dans un quartier, un ensemble d’immeubles non loin du centre-ville. Je me demandais quel jeu nous allions faire. L’arbitre, Mimi nous avait préparées. Faire une rencontre au sommet avec ma douleur et la honte cumulées je l’acceptais peu. Mais j’avais perdu moi la grande gueule que tout le monde connait dans la ville. Je voulais vérifier que cette fille sortie de nulle part savait vraiment jouer au volley-ball ou c’était moi qui étais devenue has been. Je souhaitais lui mettre la raclée du siècle. Préparée mentalement, mais pas abattue pour autant, j’allais renverser la nouvelle recrue à un duel du « lendemain ». Les duels du lendemain, c'est moi qui les avais instaurés Notre préparateur physique était au courant de ce jeu d’égo ridicule. Il m’avait prévenue le malin.
— Avec ta mauvaise foi, Evelyne tu vas finir comme une mamie cassée.
Franchement pas drôle le coach mais notre entraineur n’était pas au bout de ses surprises avec moi, celle qui se battait jusqu’au bout. Comme un animal, un chien je ne lâchais jamais mon os, riais-je intérieurement.

Par discernement et surtout par peur ou je dirai dans la recherche d’un nouveau but dans ma journée

Cette nouvelle joueuse de volley savait marquer, lancer et surtout répondre en attaque comme un bulldozer. Moi je me fatiguais mais je tenais à ma réputation. La ville s’était assombrie. Les nuages étaient disposés de telle façon qu’ils ne pouvaient se dégager une couleur plus blanche. Pas de soleil en vue donc quand soudain j’entendis une voix de fille au loin m’alpaguer
— Eh alors on a la frousse ou tu te rends à l’évidence ? Je t’ai tué ton jeu...

Je me calme, je me calme. Il faut être fair-play et abandonner ce jeu du « Lendemain ».
Mais mon égocentrisme parlait pour moi, mon amour-propre chancelait...
J’avais juste peur de ne plus être la meilleure dans mon domaine.
Quand Mimi est arrivée, il n’y avait personne avec elle. La jeune volleyeuse est arrivée face à moi avec sa taille haute et m’a dit tout simplement 
— Je ne t’affronterai pas, je trouve ça vraiment injuste pour toi et les autres. Tu te limites à ce que tu n’es pas. Arrête de te battre comme un homme !

0
Coup de coeur
J'adore cet article
0
Coup de génie
Brillant
0
Coup de main
Cet article m'a été utile
0
Coup de pub
Je souhaite promouvoir cet article
0
Coup de chapeau
Un sujet très intéressant
0
Coup de balai
Ne correspond pas aux standards Panodyssey
0
0
0
0
0
0
Partager l'article
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu aimes les articles Panodyssey ?
Soutiens leurs auteurs indépendants !

Prolonger le voyage dans l'univers Sport
L'élastique invisible
L'élastique invisible

Oui, un élastique invisible, que chacune de nous, je parle des femmes, est pourtant bien capable de visualise...

Brigitte Mengelle-Touya
3 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur