facebook Le Tiroir du haut à gauche
Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Le Tiroir du haut à gauche

Le Tiroir du haut à gauche

Publié le 23 nov. 2020 Mis à jour le 23 janv. 2021
time 4 min

Sur Panodyssey, tu peux lire 5 articles par mois sans être connecté. Profite encore de 4 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Le Tiroir du haut à gauche

 

1) Acheter un meuble en évaluant la somme de poussières qu'il représentera.

2) Avant l’essayage, vérifier l'étiquette du vêtement convoité pour estimer le coup (non, il n’y a pas de faute d’orthographe) de l'entretien : teinturerie ou lavage maison ?

3) Traverser et rejoindre le trottoir "plus famille" lorsqu'une bande d'excités remonte - justement - celui que vous êtes en train de descendre.

Chantal, Réfléxions, Livre 34, Chapitre 146, paragraphe 12, alinéa 27 

Le fouillis dans la pièce présageait un débarras.

Seul le meuble en merisier, collé près de l’angle proche de la fenêtre, d’une hauteur …
Haut quoi !    L’attira.
Elle se “radarisa” dessus.
Un balai eut la prétention de la contrecarrer, prétention qu’elle balaya d’un revers de coude pour foncer sur les multiples tiroirs qui se logeaient étroitement dans leeeee …
Comment appelait-on cela ?
Un truc énorme et laid qui permettait de ranger plein de trucs énormes et laids ?
Elle examina le monstre et constata qu’on pouvait ouvrir ses compartiments (oups ! en voilà un mot compliqué à retenir) grâce à une moitié de bague dont l’emblème (celui-là aussi) s’incrustait sur chaque poignée.

Elle aurait voulu les ouvrir mais, évidemment, elle n’en eut pas la force.
Après des efforts monumentaux, elle parvint à lever un bras étonnamment lourd contre lequel sa main résista en refusant de tendre les doigts,
de les plier,
de les poser
sur le rebord de l’espagnolette (waou, celui-là il fallait le trouver !).
Elle s’interposa contre ce membre récalcitrant et le ramena prestement au vif du sujet sur un “héain …” expulsé primitivement : elle força et le bras et le tiroir.

Rien.
Pas très loin de l’indignation, elle recommença.

Sans résultat

 Qu’est-ce que c’était que cette histoire ?
(En effet, on est en droit de se le demander)

Elle essaya les autres qui s’ouvrirent tous avec un naturel doublement énervant.
A chaque inspection, elle les constatait vides ; SAUF un, avec une photo du … Népal ? - Un voyage peut-être ?
Elle en vint à la conclusion que celui qui demeurait clos, devait être forcément - PLEIN.

En sueur, les nerfs plus que pelotes, elle frappa le coupable, le cogna, le punching-bolla, alla rechercher le balai pour le mutiler sur l’absence de serrure, finit par hurler
jusqu’à ce qu’elle oublie ce qu’elle faisait là …

J’en ai marre     J’abandonne

P wuiiiiiiiiis

Le tiroir se mit à hoqueter, trembler, se secouer comme un rappeur tandis qu’il s’ouvrait dans une lumière blondie d’étoiles qui - l’inonda, la noya     l’effaça

- Glaïeule ?   GLAïeule ?    GLAÏEUle ?

Qui avait bien pu lui coller un prénom pareil ?
Peut-être la figure mollement hésitante au-dessus d’elle qui gênait son décor personnel.

- Glaïeule ! Mon Dieu ! Tu es réveillée … Docteur ! DOC –teur !DOCTEUeueueueuR ! ! ! ! ! ! ! !

 (RRHôhhh ! Que quelqu’un tourne les baffles de l’autre côté)

Elle se retrouva dans une pièce dont la blancheur faisait passer sa tête pour un melon.
Que faisait-elle scotchée dans un lit d’hôpital, douloureuse et sans mémoire ?
Accident ? Maladie ? Grillade de neurones ?
Du couloir une bande de gens accourait vers elle, elle qui ne les reconnaîtrait certainement pas.
A part ce garçon, là, derrière dont elle semblait entendre la voix vaguement sentencieuse.

Elle se revoyait avec lui …
Dans une rue …
Tous deux plongés …
… dans leur découverte de leur nouveau game !! 

BATTLE 57, ARE YOU A LOOSER /3D
qu'ils venaient de se procurer.

Tellement absorbés par lui que Paul (Ah Voilà le garçon c’était Paul) et elle-même ne respectèrent pas le n° 3 des Réflexions, Livre 34, Chapitre 146, paragraphe 12, alinéa 27

La bagarre n'attendit pas le "HÔ" de GlaÏeule qui répliqua aux insultes des boutonneux par un pied solidement armé dans l'entre-jambes de l’un d’eux.

Dessin marqueurs peinture par Chantal Perrin Verdier

 

Paul avait bien essayé de la sauver de l'hôpital mais la quantité saborda la qualité. Si ce n'était tout de même pas leur heure, ce ne fut cependant pas leur  jour non plus !

Une espèce de

logo flamingtext.com

 

Heureusement qu’avec tous les bandages, Paul ne voyait plus l'enflure du visage, les bleus ou les cicatrices sur le corps - atténuant sa culpabilité car lui, avait été moins amoché que son amie.

Face à tant de désolation, il se remémora qu'elle avait voulu ce jeu, y plaçant toutes ses économies, uniquement pour que lui puisse en profiter.

Paul avait été le témoin invariable des tentatives ... Délicat de trouver un adjectif  ... de son amie d'enfance :
« Glaïeule et la vieille dame » qu'elle avait aidé à traverser juste devant un vélo fou qui avait renversé - Glaïeule
« Glaïeule et le chien perdu » dont la morsure l'avait découragée de le raccompagner chez ses maîtres
« Glaïeule faisant signer une pétition » pour sauver les orques alors qu'elle dissimulait une phobie des mammifères marins

Avant de la laisser à son coma, il l’avait rassurée d’une pensée altruiste :
- Les gens meurent parce qu'ils sont trop utiles ou pas assez ; entre les deux, ils ont une chance de vivre longtemps. Tu t'en sortiras !

Certain qu'il lui donnerait la force de revenir.

Et finalement avait-il été sans doute le levier qui lui avait fait ouvrir

ce foutu tiroir !

 

 

 

 

 

 

Photo de Couverture : Elena Kloppenburg sur Unsplash
Logo "Lundi 13" réalisé sur Flamingtext.com
Illustrations dans le texte :  Chantal Perrin Verdier

0
Coup de coeur
J'adore cet article
0
Coup de génie
Brillant
0
Coup de main
Cet article m'a été utile
0
Coup de pub
Je souhaite promouvoir cet article
0
Coup de chapeau
Un sujet très intéressant
0
Coup de balai
Ne correspond pas aux standards Panodyssey
0
0
0
0
0
0
Partager l'article
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Santé

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur