facebook Il était 36 %
Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Il était 36 %

Il était 36 %

Publié le 22 mars 2021 Mis à jour le 28 mars 2021
time 2 min

Sur Panodyssey, tu peux lire 5 articles par mois sans être connecté. Profite encore de 4 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Il était 36 %

                                                                  Ou l'Accouplement sur Calcul

En des temps si reculés qu’ils en auraient glissé dans le vide sauf au royaume de Tapatouvumek, vivait une princesse aux épais sourcils de fauve que démentait son crâne aussi nu qu’un oeuf.
Par-delà les mers et les terres quel homme n’aurait désiré caresser tant le poil de son arcade que la douceur de sa tête ?

Cependant la donzelle coincée entre son estrade et son dais royaux, ne l’entendait pas de cette oreille sur laquelle - en cours de tournoi - elle s’endormait invariablement.
Lasse de devoir attendre les prouesses de ses chevaliers et autres affrontements à l’issue desquels elle ne trouvait jamais soleret à son pied, elle mit au point un stratagème que même le feu mage de son père n’aurait su dénigrer.

Elle avait constaté au cours des tests d’aptitude subis par ses prétendants, que seuls les aspects techniques avaient été mesurés sans envisager à aucun moment :

  l’étude scientifique des phénomènes de leur esprit

 l’évaluation de leur aptitude à connaître spontanément les sentiments d’autrui

 leur capacité à comprendre voire prévoir les comportements.


Terrasser les dragons ou planter une lance dans un ventre d’adversaire ne fournissaient qu’un nombre limité de sujets de conversation.
Elle se dit donc, vu le profil que ses aspirants avaient en commun, qu’elle n’avait peut-être pas besoin de tant de candidats.
Elle les réduisit au nombre de 100 en les partageant entre pays, cultures et « apparence » (point contestable mais indispensable dans la mesure où ce serait ELLE qui allait se reproduire avec l’un d’Eux !)

Elle les soumettrait à une série de questions dont les critères s’ajouteraient à ceux de la lutte : être intrépide ne niait pas pour autant un brin de sentimentalisme ainsi qu’un soupçon de réflexion sur la vie de couple.
Elaborant de la sorte son questionnaire, elle nuança adroitement les interrogations.

Plutôt que de demander :
« Pensez-vous que le rôle d’une princesse se réduise à son château dans l’attente du retour de son époux ? » 

Il valait mieux poser :
« Préférez-vous les princesses dynamiques ayant l’esprit d’équipe à celles amorphes enfantées par un cliché ancestral ? »

Chaque candidat fut testé selon une stratégie précise, soit laisser passer n princes pour ne retenir que les plus pertinents en s’interdisant de revoir ceux que son questionnaire aurait réfutés.
Elle en nota un certain nombre sur la centaine selon la formule qu’elle trouva un jour d’inspiration :

Réalisation image formule par Chantal Perrin Verdier

Ce qui aboutirait approximativement à 36 meilleurs partis parmi lesquels elle choisirait SON Prince Élu.

Elle venait d’inventer le SPEED-DATING !

Copie par Chantal Perrin Verdier d'une oeuvre médiévale

 

Photo de couverture et illustration dans le texte : Chantal Perrin Verdier
Silhouettes noires dans le texte : figures de la bibliothèque de Pages, logicicel Apple

3
Coup de coeur
J'adore cet article
0
Coup de génie
Brillant
0
Coup de main
Cet article m'a été utile
0
Coup de pub
Je souhaite promouvoir cet article
0
Coup de chapeau
Un sujet très intéressant
0
Coup de balai
Ne correspond pas aux standards Panodyssey
3
0
0
0
0
0
Partager l'article
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Éducation
Le point final et après...
Le point final et après...

Le point final est posé, le roman est terminé. Pour me donner un objectif atteignable j’ai réduit mes projets po...

Adélice Bise
2 min
Entrée des artistes
Entrée des artistes

On dit que partir c'est mourir un peu... Rentrer des vacances c'est se séparer, d'une insouciance et des liens légers que l...

Eva Maria Matesanz
1 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur