facebook Stupre et Banquise : un porno geek, curiosité de la littérature érotique
Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Safeword
Stupre et Banquise : un porno geek, curiosité de la littérature érotique

Stupre et Banquise : un porno geek, curiosité de la littérature érotique

Publié le 18 avr. 2021 Mis à jour le 18 avr. 2021
time 5 min
CREATIVE ROOM

Safeword

Sur Panodyssey, tu peux lire 5 articles par mois sans être connecté. Profite encore de 4 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Stupre et Banquise : un porno geek, curiosité de la littérature érotique

Parfois, on se retrouve face à de curieuses chimères comme c’est le cas devant Stupre & Banquise. Cette curiosité au sein de la littérature érotique indépendante détonne. Zoom sur cette série littéraire geek et érotique qui se revendique « porno geek ».

Stupre & Banquise : l’histoire véritable des scientifiques français en Antarctique

Cette série porno geek se fonde sur des faits réels et un contexte on ne peut plus réaliste.

L’histoire se passe en Antarctique, dans les TAF (Terres australes françaises). La base Dumont d’Urville a été construite dans les années cinquante sur l’île des Pétrels, une petite île sur la côte sud du continent Antarctique. Cette base sert à étudier la faune et la flore locale (notamment la colonie de manchots empereurs et manchots adélie ainsi que divers oiseaux qui nichent sur le littoral antarctique). Désormais la base Dumont d’Urville sert aussi d’avant poste aux scientifiques qui veulent se rendre à Concordia, une base de recherche franco-italienne qui, elle, se trouve mille kilomètres plus en avant dans les terres antarctiques.

L’été, la base Dumont d’Urville accueille différents programmes scientifiques. C’est une période intense pour les campagnards. Mille métiers sont nécessaires au bon fonctionnement de la base et à la maintenance des appareils : des menuisiers, électriciens, plombiers, soudeurs, médecins sans compter les cuisiniers officient à toute heure du jour et de la nuit. L’Astrolabe, un brise-glace, fait régulièrement l’aller-retour depuis la Tasmanie pour approvisionner Dumont d’Urville.

Malheureusement, durant l’hiver austral, la banquise se solidifie sur des centaines de kilomètres et empêche le ravitaillement. De plus, les bourrasques et les températures extrêmes rendent impossible le recours à un hélicoptère. Les installations doivent cependant être maintenues, raison pour laquelle un nombre réduit de scientifiques et de techniciens doit résider sur place. Ces gens, appelés les hivernants, vivent en vase clos durant les huit mois que durent l’hiver austral (de mars à novembre).

Chaque année, ils sont ainsi une trentaine dans la base Dumont d’Urville à se confiner volontairement et à braver la nuit éternelle.

Le porno geek qui mélange les genres

Stupre & Banquise est une curiosité, même dans le sous-genre de la littérature érotique indépendant. Cette série littéraire pourrait ainsi difficilement être rangée dans une catégorie unique. En effet, les scènes informatives et les décors plantés avec soin lui donnent des allures de documentaire. Pourtant, qu’à cela ne tienne : les scènes de sexe torrides qui émaillent les chapitres et constituent le nœud du récit en font une série littéraire fortement érotique pour ne pas dire pornographique. Pour ne rien arranger, l’auteur saupoudre ici et là un peu d’humour absurde et d’ironie. Stupre & Banquise s’amuse  en brouillant les frontières.

Certes, le résultat est étonnant mais, l’auteur l’assume : elle ne voulait pas faire dans la dentelle. Son objectif ?  Prouver que la pornographie est un genre littéraire à part entière. Depuis l’avènement des vidéos, le livre érotique et les pornos littéraires ont perdu de leur popularité. Il n’y a plus guère que quelques maisons d’éditions qui survivent tant bien que mal… La plupart des ventes du genre sont boostées par les romans romantiques mâtinés de sexe. Ici, non, l’auteur le dit et le redit, elle voulait juste « écrire un bon porno » tout en se faisant plaisir.

Ainsi Stupre & Banquise comporte de tout, sexuellement parlant : du sexe romantique, doux et sensuel mais aussi des scènes plus trash de BDSM.

Actuellement, les deux premiers volets de la série ont été auto-publiés sur la boutique Kindle d’Amazon. Les prochains épisodes mettront le sexe lesbien, la bisexualité, la pluralité et le SM en avant.

L’extrait en plus

« Ils rentrèrent ensuite dans leur préfabriqué d’origine. Chaque bâtiment avait été construit sur le même modèle. Après en avoir visité un ou deux, on les avait tous visité : Dumont-d’Urville se résumait en petits open spaces entourés de cloisons grises, ternes, que ses habitants avait égayées en punaisant des photos et des affiches zoologiques ou de vieilles brochures scientifiques. Le matériel informatique datait d’un autre âge : la dernière fois qu’elle avait vu un écran cathodique, il s’agissait d’un rebut explosé sur le macadam ; quelqu’un avait eu l’intelligence de jeter d’une fenêtre le jour des encombrants. Elle ne pensait donc pas qu’elle se casserait les yeux sur l’un d’eux pendant les mois à venir. Dumont-d’Urville semblait s’être figée dans le temps à peu près à la fin des années quatre-vingt-dix comme si les températures et l’isolement avaient entravé l’évolution naturelle du progrès.

Jacob fit place nette sur une table. Ensuite il vida l’ensemble du carton. Les sondes de diverses formes et tailles se répandirent. Elles possédaient des utilités variées : mesures de la pression atmosphérique, de l’humidité, détection de la présence d’aérosols, de CO2, de méthane… Claire passa en revue l’intégralité du matériel météorologique pendant que Jacob lui dispensait des conseils. Il se révéla bon pédagogue… jusqu’à ce que sa main file sous la table à la recherche de la cuisse de Claire.

La jeune femme n’y fit pas d’abord attention. Mais la main persista, bien décidée à demeurer sur ses cuisses chaudes. Le visage de Claire n’exprimait aucune colère, au mieux une vague impatience. On lui avait donné une tâche aussi Claire s’exécuta. Elle semblait très inspirée par son activité de triage. Cependant, progressivement, à mesure que les doigts de Jacob la pétrissaient, Claire écarta les cuisses. L’homme pénétra immédiatement dans la brèche. »

La référence porno geek et chic

Nombre de séries publiées : 2

Nombre de séries prévues : 7

Synopsis : Pendant l’hiver austral, la base de recherche Dumont-d’Urville en Antarctique est coupée du monde. Commencent alors huit mois de confinement pour l’équipe présente sur site. Mais cette année, l’expédition polaire peut compter sur la présence de femmes d’exception : qui de la météorologue un brin nympho, de la cheffe de district autoritaire, de la biologiste aux tendances soumises ou des autres chaudes du slip mettra le feu à la banquise ?

Voir la série ici : Stupre & Banquise sur Amazon kindle

0
Coup de coeur
J'adore cet article
0
Coup de génie
Brillant
0
Coup de main
Cet article m'a été utile
1
Coup de pub
Je souhaite promouvoir cet article
2
Coup de chapeau
Un sujet très intéressant
0
Coup de balai
Ne correspond pas aux standards Panodyssey
0
0
0
1
2
0
Partager l'article
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Curiosités

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur