Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
La Moutchoiro !

La Moutchoiro !

Publié le 24 janv. 2022 Mis à jour le 24 janv. 2022
time 2 min
0
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 25 lectures
0 réaction

Sur Panodyssey, tu peux lire 10 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 9 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

La Moutchoiro !

Elle avait fondé sa réputation sur des hasards :
un jardin public qui bourgeonne,
des mélanges de parfums dans un rayon grand magasin.
Même : une fumée de cigarette carrément baladeuse !
C'était cette dernière qui l'avait propulsée : un homme sur le seuil de sa boutique goûtant sa pause, souffla dans son visage

Fumée soufflée de cigarette

Et juste au moment où elle allait se détourner de cet importun … UN

Eternuement

noya la cigarette, éclaboussa le fauteur de troubles tandis que dégageant l’arme de son étui elle tirait une salve de

Bruit quand on se mouche

tellement retentissante qu’elle en obstrua les oreilles de son agresseur. Il n'eut pas le temps de se défendre, en lâchant son mégot il s'écrasa à moitié assommé contre le mur sans réaliser ce qui venait de se produire.

Ainsi apprit-on à craindre celle qui commença par moucher les déplaisants.

Elle dégainait ... plus vite
que son nez.
Dans la contrée, PAS un SEUL enrhumé n'aurait osé la défier.

Avec les années la recrudescence du pollen et les allergies en tout genre qu’on ne cessait de traiter, les défis ne manquèrent pas venant de tout horizon jusque du Népal.
Elle dut les relever (minutions en mains) sans faillir pour gagner son titre de Meilleure Tireuse de Paquets,
ensuite de
Dégageuse Éclair de mouchoirs
enfin celui, honorifique de

MOUTCHOIRO

qui désormais la précédait dans chaque espace vert, chaque centre avec conditionnement d’air, chaque ville polluée.

Ce fut le dernier affrontement qui la sacra définitivement sans plus jamais avoir à redouter de quelconque rival.

Un jour de début mai un morveux des Jardins Botaniques la narine pleine, se planta devant elle. Un vent palynologique dans des arbres en fleurs ballottait l'herbe peu tondue sans une goutte de pluie : toutes les conditions pour un duel PAR-FAIT !

Elle lui fit face, jambes cow-girl, les doigts en alerte au-dessus de poches inexistantes (la faute aux tenues d'été sans accessoires !), sujet d'une courte panique qu'elle chassa lorsque le souvenir d’un paquet faufilé entre sa ceinture et sa robe lui revint.
Le gamin venait d'essuyer ses naseaux d'un revers de main sur laquelle maintenant dans le soleil brillait ce qu'il y avait récolté.
Lui avait des poches sur un short et celle de gauche se déformait largement.
Alors qu'il prenait un mouchoir en boule
(sale tricheur !)
et le portait déjà à sa figure, elle - extirpa un tissu net, plié en huit, qu'elle secoua si finement qu’il imbriqua son nez en la soulageant ipso facto du surplus qui s'en écoulait dans le tonnerre d'une vidange en règle.

Le gosse en chiala à genoux dans la poussière.

Elle eut un petit sourire vers lui mais l'oublia pour respirer cette journée radieuse.
Les témoins du massacre lui firent une ovation : elle salua, serra des mains, accepta les offrandes de différentes marques de mouchoirs papier.

Pour fêter ça quoi de mieux qu’un détour par le parc Montsouris ? Consciente  bien évidemment de l’antihistaminique qu’elle prendrait ce soir.

 

 

Photo de couverture : Chantal Perrin Verdier
Logos animés : FlamingText

lecture 25 lectures
thumb 0 commentaire
0 réaction
Partager la publication
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Curiosités
Le Kamikase
Le Kamikase

Pris au piège dans les bras resserrés du savoir, emplâtré au cœur...

Samuel Duffourg
13 min
La Ride
La Ride

Je survécus à cette folle nuit. À cette heure apaisée, je regarde par ma fenêtre et...

Samuel Duffourg
21 min
Le tout et le néant
Le tout et le néant

Infomorphe 215 – Jour 128 – Journal de bord : Mon Dernier Jour Je me souviens de qui j’étais. Je suis le se...

Séverine Gambardella
3 min
Le peuple des étoiles
Le peuple des étoiles

L'Afrique est notre mère à tous, Abou y est né, dans le désert du Sahara. Ici pas de...

Jean-François Joubert
12 min
La Girouette de Mme Houps 6/6
La Girouette de Mme Houps 6/6

« Saisis peu à peu par le froid ils n’osèrent cependant bouger.C’est alors que deux...

Chantal Perrin Verdier
4 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur