facebook Figging : redonnez sa vigueur à un vieux mari
Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Safeword
Figging : redonnez sa vigueur à un vieux mari

Figging : redonnez sa vigueur à un vieux mari

Publié le 17 févr. 2021 Mis à jour le 26 févr. 2021
time 3 min
CREATIVE ROOM

Safeword

Figging : redonnez sa vigueur à un vieux mari

La fable du vieux mari

C'est un fait. Les maris vieillissent. Ils perdent leur fraîcheur. Leurs cheveux grisonnent, leur menton s'arrondit, leur ventre enfle. Pire : la fine peau de leurs couilles s'use, se distend, leur sexe s'atrophie jusqu'à ne laisser, au milieu des plis de peau, qu'un gland rose et épaté.

On s'accomoderait facilement d'un peu de masse graisseuse pour peu que le mari, conscient de ses lacunes, fasse preuve d'une tendresse constante et octroie à sa belle le droit d'aller chercher ailleurs ce que le temps lui a pris. Malheureusement, toutes n'ont pas la chance d'avoir, sous la main, un amant fringuant. Ces choses-là sont plus dures à trouver qu'on ne le pense. Il faut donc parfois s'accomoder des restes et tenter, coûte que coûte, de remettre au goût du jour son vieux mari.

Ma grand-mère m'a laissée une recette encore en usage au début du siècle. Elle fait merveille sur les érections faiblardes et donne aux maris usés une seconde vie. C'est une vieille astuce de marchands et de courreurs de foire.

Le figging / feaguing

Le feaguing ou figging, selon les orthographes et les usages, n'est pas une pratique neuve. Elle est utilisée depuis le XIXe siècle et sans doute bien avant par les paysans et les vendeurs de bétail peu scrupuleux. Ces derniers n'hésitaient pas à leurrer leurs clients : ils tentaient de vendre des animaux qui n'étaient pas de dernière fraîcheur en les faisant passer pour plus jeunes afin d'en gonfler le prix. Grâce à deux ou trois astuces, ils parvenaient à donner l'illusion et à rendre un cheval malade fringuant. Ainsi ils teignaient les dents et les sabots et camouflaient les défauts visibles de la bête.

Pour être crédible, l'animal devait porter la queue haute, avoir l'oeil brillant et être énergique. Pour ce faire, rien de plus facile : les scélérats massaient l'anus de leur bête avec du piment de cayenne ou du poivre. Mais l'épice qui faisait fureur en ce temps-là était le gingembre. Il suffisait de peler un doigt et de l'enfiler directement dans le cul du vieil animal. Immédiatement, la brûlure suscitée réveillait même le plus asthénique des chevaux. Le feaguing était un classique des foire aux bestiaux en Grande-Bretagne.

Presser le cul du melon avant de lui tâter la queue

Loin de se limiter aux boeufs et aux chevaux, le gingembre fait également des merveilles chez les époux mollassons, et pas uniquement en tisane ! Ses effets sur les muqueuses sont les mêmes chez tous les mammifères. Il suffit de peler l'extremité d'une racine et de répandre le jus directement sur la rondelle de Monsieur.

D'abord, l'époux ressentira une vague chaleur. Selon la quantité de liquide et le temps de pose, la brûlure ira crescendo avant de dévorer le malheureux de l'intérieur. Elle durera une vingtaine de minute puis faiblira et s'éteindra.

Pour les masochistes et les adeptes de l'humiliation, la brûlure anale et la honte ressentie en se trémoussant devant sa partenaire favorise l'excitation. De plus, le gingembre n'a pas usurpé sa réputation d'aphrodisiaque. Les puristes, dont je fais partie, préfèreront laisser la racine directement dans l'anus ou, à la limite, le remplacer par un plug. Laissez toujours la base de la racine, plus large, dépasser afin que le gingembre ne soit pas aspiré !

Il se peut que le mari devienne réticent et commence à geindre. S'il vous énerve, baîllonnez-le. N'écoutez pas ses remontrances ou ses gémissements mais fiez-vous à la rigidité de l'érection. Je vous conseille soit de l'attacher pour en profiter à votre guise soit, s'il est sage, de le faire s'étendre sur le dos. La pression de la racine sur la prostate l'aidera à maintenir l'érection et lui procurera un plaisir doux-amer.

Certains hommes ont du mal à bander quand on leur titille le cul, d'autres bandent comme des ânes. Je vous laisse doser selon votre propre canasson.

Utilisez les mots sales de convenance pour le maintenir haut, un coup d'éperon dans la chair molle des fesses pour les plus vicieux, et maintenez un petit trot régulier. Un bon cavalier maîtrise le trot enlevé. Un temps sur deux, baissez le bassin, puis remontez. Répétez l'opération aussi souvent que désiré.

Pour en lire davantage, retrouvez l'article dédié au figging sur Le Repaire des Amazones.

 

 

 

 

 

 

 

2
Coup de coeur
J'adore cet article
0
Coup de génie
Brillant
0
Coup de main
Cet article m'a été utile
0
Coup de pub
Je souhaite promouvoir cet article
0
Coup de chapeau
Un sujet très intéressant
0
Coup de balai
Ne correspond pas aux standards Panodyssey
2
0
0
0
0
0
Partager l'article
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Curiosités
14- Tu me l'as dit
14- Tu me l'as dit

le 19 /12/2020 Tu me l'as dit, il y déjà longtemps. Tu me l'as dit, sans le vouloir vraiment. Tu me l'as dit et je l'ai ent...

Carmen Calderon
1 min
12- Lettre d'adieu
12- Lettre d'adieu

le 01/07/2020 Mathieu, Tu ne comprends pas ce qui se passe car ce que je crois n'existe que dans ma tête. Tu n'as auc...

Carmen Calderon
2 min
11-Le renoncement
11-Le renoncement

le 10/06/2020 Vous vous en doutez, la pratique de l’arrêt n'a pas fonctionné. Je suis restée engluée dan...

Carmen Calderon
3 min
Noces de fonte
Noces de fonte

J'ai commencé à regarder en streaming la série

Anne Delacharlerie
2 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur