Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Dans les pas d'Antoine Oudin

Dans les pas d'Antoine Oudin

Publié le 1 août 2023 Mis à jour le 1 août 2023 Curiosités
time 2 min
1
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 46 lectures
1
réaction

Sur Panodyssey, tu peux lire 30 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 29 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Dans les pas d'Antoine Oudin

Les nuages au loin moussaient au-dessus des toits comme de la chantilly tandis que plus bas elle apercevait …

Pont en fleurs à Tahiti

Amorphe dans le hamac du jardin, arbres et buissons vacillant autour d’elle, elle se laissait entraîner dans ce déséquilibre apaisant.
Peut-être en raison de la similitude avec sa vie actuelle.
Le pichet d’eau citronnée sur la table surgissait par instant lui rappelant sa gorge desséchée sans la convaincre de stopper le balancement.

- Besoin de compagnie ?

Non.

Pourtant elle la toléra puisque c’était son hôtesse qui venait de lui adresser la question.
Depuis quelques mois Cat voguait de foyer en foyer chassée par sa maison encore trop douloureuse de tous les souvenirs d’Eugène.
En ce début de mois d’avril elle vivotait chez Nadine et Victor.

- C’était une idée de Victor ce hamac. Moi j’étais pas trop pour.

Elle n’en doutait pas, Nadine ne tolérait pas l’inaction.
Par contre elle imaginait bien Victor en train de rêvasser, le chat sur son ventre, l’un aussi paresseux que l’autre au creux du filet. Peut-être y passait-il son temps à s’auto-persuader qu’il avait oublié Eugène ou que ce dernier n’avait jamais existé.
Les méandres d’un esprit en proie à l’indécision, la définition même de Victor.

- Tu crois qu’il y a quelque chose après la mort ?

Oh là ! Le quart d’heure philosophique de Nadine.

- Moi je crois que oui. Parfois dans les bons jours je me dis qu’on vient ici pour s’aimer et que le monde va mal à cause de ceux qui n’ont pas su trouver l’amour.
Elle rit troublée par une candeur qui n’aurait plus dû être.

Devant une attente visible de réponse, Cat céda :
- Je suis à un stade où je ne saisis plus le sens de la vie. Pourquoi l’harmonie et le bonheur si c’est pour nous les ôter ? Pourquoi sont-ils fugaces au contraire du malheur et de l’affliction ?
- C’est notre perception qui raccourcirait ou allongerait le temps : dans les faits les moments de joie ou de souffrance se répartiraient équitablement notre existence.

Cat eut le sourire que l’on n’avait plus vu depuis la disparition de son mari.
- Te rends-tu compte que depuis le début tu tiens des propos pas très loin de ceux d’Eugène ?

Nadine en resta coite.

- Pour quelqu’un qui ne l’appréciait soi-disant pas, c’est cocasse non ?

Cat ne l’avait certes pas fait exprès mais elle n’aurait pu trouver meilleurs mots pour faire fuir son amie.

 

 

Photo de couverture et illustration : Chantal Perrin Verdier

lecture 46 lectures
thumb 0 commentaire
1
réaction

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Curiosités
oh, la vache !!
oh, la vache !!

Photo vache folle sur wikipédia (j’avais en 2000, un amusant fic...

Bruno Druille
4 min
Chapitre 3
Chapitre 3

De nouveau dans mon lieu favori et dans une position confortable, je me cale correctement contre ma tête de lit en gar...

Aurore Dulac
12 min
Bissextile
Bissextile

Un mot d'un dictionnaire, ma définition, vôtre sourire, ma joie. Un jour de plus sur u...

Bernard Ducosson
1 min
Sur le banc du temps 
Sur le banc du temps 

  Sur le banc du temps Il attend que ça se passe Le petit vieux dans son blouson

Mathias Moronvalle
1 min
Chapitre 2
Chapitre 2

Mardi 2 avril 2022 Le r&eac...

Aurore Dulac
13 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur