Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
9.1 – Un cercle très vicieux

9.1 – Un cercle très vicieux

Publié le 10 août 2022 Mis à jour le 10 août 2022
time 2 min
0
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 2 commentaires
lecture 43 lectures
1 réaction

Sur Panodyssey, tu peux lire 10 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 9 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

9.1 – Un cercle très vicieux

Si ce sont effectivement notre regard subjectif d'observateur et notre langage qui structurent ce que nous percevons et qui renforcent notre connaissance a posteriori et en partie indépendamment de toutes autres expériences, toutes nos expériences étant par ailleurs elles aussi soumises à ce même regard subjectif, tout lecteur de fictions littéraires entre alors dans une drôle de danse.

C'est là un cercle vicieux. Dont ont dû se départir les ethnologues, et qui est aussi sciemment exploité par de nombreux auteurs.
Pour en comprendre tout le vice nous pouvons lire, par exemple, les romans du japonais Haruki Murakami.
Ou bien également cette nouvelle de Borges : Le jardin aux sentiers qui bifurquent.
Pensons aussi à cette petite blague : « Deux physiciens prennent un avion. En route, les deux moteurs s'arrêtent et l'avion pique vers le sol. "Crois-tu que nous allons nous en sortir ?", demande le premier. "Sans aucun problème", répond l'autre, "il y a une quantité d'univers où nous ne sommes même pas montés dans cet avion"…».
A bien y réfléchir, cela n'est pas plus idiot que les nombreuses croyances dans la survivance des âmes, l'existence de paradis et d'enfers.

En vérité nous ne savons presque rien.

Est-il besoin de souligner que le type de réflexion prôné dans ces textes est éminemment transdisciplinaire.
Pour entrer dans d'autres espaces, surtout purement imaginaires ou mentaux, encore faut-il en effet commencer par ne pas rester enfermé dans un seul, bien délimité et solidement refermé sur lui-même. Encore faut-il accepter d'avoir l'esprit ouvert, d'être un esprit ouvert.

Certains, qui aujourd'hui expérimentent de nouvelles formes de sociabilités et d'échanges interpersonnels sur le Métavers, cet univers virtuel purement numérique dans lequel chaque jour, s'y succédant vingt-quatre heures sur vingt-quatre depuis des années déjà, des centaines de milliers d'internautes interagissent, ceux-là se comportent je crois en pionniers, en colons, exactement comme les européens du 17e siècle qui partaient aux États-Unis d'Amérique.

Mais cela dit, ils se comportent aussi comme des chamanes. Par le truchement d'un avatar, qui joue comme un masque traditionnel, ils réactivent la pensée magique de possibles passages entre les mondes.
En effet, le Métavers, artificiellement généré par du code informatique, et visible par les humains que par la perception de ses pixels, pourrait être défini comme un monde virtuel et donc, à la fois comme purement fictif, mais, comme existant cependant en puissance quelque part, ne serait-ce que dans l'imaginaire partagé des internautes qui y échangent par le truchement de leurs avatars.

Merci pour votre lecture. Vous pouvez utiliser le bouton "Commenter" pour me faire part de vos questions et remarques.
Je suis chercheur indépendant à Paris. Je travaille sur la lecture immersive de fictions, le sentiment de "traversée du miroir" par les lectrices et les lecteurs de romans. Pour que je puisse poursuivre mes travaux votre soutien m'est indispensable.
Je vous remercie par avance de vous abonner à Retour à Davos ou de "Faire un don" du montant de votre choix pour me soutenir.

lecture 43 lectures
thumb 2 commentaires
1 réaction
Partager la publication
copylink copylink

Commentaires (2)

"Encore faut-il accepter d'avoir l'esprit ouvert, d'être un esprit ouvert." Ecrit hier, à peu près: "être dans le mouvement, partie de". Ne pas être l'univers à soi tout seul. Ni même à un groupe tout seul...

"ceux-là se comportent je crois en pionniers, en colons, exactement comme les européens du 17e siècle qui partaient aux États-Unis d'Amérique", je n'y suis pas allée. Mais j'imagine très bien le "exactement".

J'ai tellement de taf...

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Curiosités
15.6 – Surgir du vide 
15.6 – Surgir du vide 

La lecture littéraire mobilise plus ou moins successivement ou conjointement en un temps infime plusieurs processus différents.

Lorenzo Soccavo
3 min
5. Dernier tango
5. Dernier tango

Dès son retour de Genève, Eugène sent que quelque chose ne va pas, que Tatiana est boulevers&eac...

Carmen Calderon
4 min
4. Nettoyage haute pression
4. Nettoyage haute pression

Le corps inanimé de la Vodka n’avait pas trôné longtemps dans le salon de Tatiana. Elle vou...

Carmen Calderon
3 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur