Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
6.9 – Nos vies sont-elles des fictions ? 

6.9 – Nos vies sont-elles des fictions ? 

Publié le 17 juil. 2022 Mis à jour le 17 juil. 2022
time 3 min
0
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 45 lectures
1 réaction

Sur Panodyssey, tu peux lire 10 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 9 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

6.9 – Nos vies sont-elles des fictions ? 

Versant livres, biographies et romans s'interpénètrent, deviennent des exofictions, un terme symptomatique pour qualifier des romans inspirés par la vie réelle de personnes bien réelles, mais qui cependant prennent quelques libertés avec la réalité.
Pour certains nous pourrions peut-être leur trouver une filiation avec le genre littéraire des roman-mémoires du 18e siècle.

Au cinéma les biopics (biographical motion picture), autre terme symptomatique, font de même.
Des termes symptomatiques de quoi ?
De notre attitude de funambules sur l’invisible ligne rouge.

La pratique de plus en plus répandue des mixes ne témoignerait-elle pas d'ailleurs elle aussi d'une plus grande perméabilité entre les fictions artistiques elles-mêmes ? Ainsi que de la dissémination, voire de la contamination, du phénomène ?

Avec le personal branding et la mise en scène de nos vies privées sur les réseaux sociaux, le body hacking et les théories transhumanistes, c'est l'animal humain en tant qu’individualité consciente qui tend de plus en plus à se fictionnaliser.

Notre attitude de funambules sur l’invisible ligne rouge...

A la source de tout cela il y a le langage.
Il y a le travail sans relâche des langues vernaculaires avec lesquelles nous nommons et qualifions, tant nos environnements matériels, que nos sentiments les plus intimes et nos aspirations les plus transcendantes.

Tous nos lexiques intériorisés agissent comme de véritables microbiotes.
Ils extériorisent notre voix intérieure et, par leur grande diversité, démultiplient les mondes possibles.

En parallèle, la construction de langues imaginaires, à laquelle certains auteurs de fiction se sont essayés, nous pensons notamment aux langues elfiques élaborées par Tolkien dans son célèbre roman Le Seigneur des anneaux, renforce incontestablement la crédibilité en l'existence de tels mondes imaginaires, dont les langues, tout autant imaginaires, constituent en quelque sorte une prophétie auto-réalisatrice.

L'expérience de la Pentecôte, qui initie le début de l'évangélisation chrétienne et la fondation de son Église n'exprimerait-elle pas également cette emprise de la parole sur le corps ?
Que pouvons-nous lire en effet : « Quand le jour de la Pentecôte arriva, ils se trouvaient réunis tous ensemble. Tout à coup il y eut un bruit qui venait du ciel comme le souffle d’un violent coup de vent : la maison où ils se tenaient en fut toute remplie ; alors leur apparurent comme des langues de feu qui se partageaient et il s’en posa sur chacun d’eux. Ils furent tous remplis d’Esprit Saint et se mirent à parler d’autres langues, comme l’Esprit leur donnait de s’exprimer. » (Actes 2, TOB, La Bible traduction œcuménique).

Les métalepses les plus puissantes, celles qui ont dans la durée l'impact le plus fort sur la vie quotidienne de millions de personnes, naissent ainsi de collisions, d’un choc direct entre deux mondes.
Dans une collision il y a toujours transmission au corps le plus faible d'une partie de l'énergie du corps le plus fort.
Dans une collision entre le monde manifesté et un monde fictionnel, par exemple entre celui de la Palestine du temps de Jésus et celui de l'Esprit Saint, il en est de même et, de par sa plus grande plasticité, c’est le monde imaginaire qui est le plus souvent victorieux. C'est lui qui retourne à son avantage la part d’énergie que le réel lui concède.

Merci pour votre lecture. Vous pouvez utiliser le bouton "Commenter" pour me faire part de vos questions et remarques.
Je suis chercheur indépendant à Paris. Je travaille sur la lecture immersive de fictions, le sentiment de "traversée du miroir" par les lectrices et les lecteurs de romans. Pour que je puisse poursuivre mes travaux votre soutien m'est indispensable.
Je vous remercie par avance de vous abonner à Retour à Davos ou de "Faire un don" du montant de votre choix pour me soutenir.

lecture 45 lectures
thumb 0 commentaire
1 réaction
Partager la publication
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Curiosités
5. Dernier tango
5. Dernier tango

Dès son retour de Genève, Eugène sent que quelque chose ne va pas, que Tatiana est boulevers&eac...

Carmen Calderon
4 min
4. Nettoyage haute pression
4. Nettoyage haute pression

Le corps inanimé de la Vodka n’avait pas trôné longtemps dans le salon de Tatiana. Elle vou...

Carmen Calderon
3 min
3. La nuit fatale
3. La nuit fatale

Ce soir-là, Tatiana était seule dans le penthouse, vêtue d’une nuisette rouge à fine...

Carmen Calderon
4 min
2. Les jeunes années
2. Les jeunes années

La vie était douce en ce temps-là à Moscou. Les étudiants de la MMM jouissaient d’u...

Carmen Calderon
5 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur