Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
6.1 – L’invention du mensonge 

6.1 – L’invention du mensonge 

Publié le 9 juil. 2022 Mis à jour le 9 juil. 2022
time 3 min
1
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 69 lectures
1 réaction

Sur Panodyssey, tu peux lire 10 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 9 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

6.1 – L’invention du mensonge 

Nous aurions d'abord montré du doigt. Puis, nous aurions appris à nommer dès lors que nous voulions communiquer au sujet de quelque chose d'absent, d’une chose que nous ne pouvions plus montrer.
Ce n’est qu’ensuite que nous aurions appris à parler de choses que nous n'aurions de toutes les façons pas pu montrer du doigt, mais qui cependant existent bel et bien comme, par exemple, des émotions, des sentiments, des idées… Mais aussi toutes choses dont l'existence matérielle nous semble impossible, par exemple des créatures fabuleuses…

Puis un jour nous nous serions mis à fabuler pour servir nos intérêts, ou pour masquer nos fautes.
C'est aussi là le chemin que tout enfant parcourt progressivement au fur et à mesure de son acquisition et de sa maîtrise du langage.

Nous pouvons penser que les premiers rituels religieux furent considérés comme des "pièces de théâtre sacré" entre guillemets, et vice-versa, que les premières pièces de théâtre furent des sortes de rituels.
L'invention du théâtre est fondamentalement une projection sur la scène publique extérieure de drames intérieurs partagés jusque là par tous en secret, et qui se retrouvaient soudain impudiquement livrés aux yeux de tous, pour être ensuite revécus et repensés par chacun sur sa propre scène intime.
Ce théâtre intérieur est peut-être cet espace dont nous recherchons ici le chemin : l'espace intérieur du lecteur, du lecteur de fictions littéraires, mais aussi d’abord du lecteur du monde et du lecteur de soi.

Extérioriser le drame c'est l'exorciser, c'est s'en défendre en se donnant le droit de le rejouer différemment.

C'est, encore une fois, ce que nous avons tous fait enfants, dans nos jeux.
Ensuite, pour ce qui est de nos tentatives de transgresser la délimitation fictive qui séparerait le réel de l'imaginaire, nous pouvons aussi penser aux Mystères du Moyen-Age.
Il s’agissait de représentations de drames liturgiques, en particulier de miracles, qui se jouaient sur les parvis des églises ou sous leurs porches. Il s’agissait là en effet de véritables narrations théâtralisées qui impliquaient émotivement les spectateurs et qui mettaient en scène l'intervention divine de la Vierge Marie ou de saints.

Ces trois premières formes, que nous pourrions regrouper dans un triptyque : grotte-théâtre-église, poussent leurs branchages entremêlées au-dessus de notre monde du 21e siècle.
C'est l'ombre de leur exubérante canopée qui recouvre en fait nos désirs d'immersion dans des réalités virtuelles, et tous nos rêves que nous croyons contemporains d'intelligences artificielles et d'extensions sensorielles.

La photographie, le cinéma, la télévision, le web sur ses multiples supports, ne sont que de nouvelles métamorphoses, que les prolongements de plusieurs millénaires de fabrication de machines à produire et à reproduire des simulacres.
La même volonté est en action derrière les peintures rupestres, puis les lanternes magiques, puis la réalité virtuelle.
Entêtée elle a donné forme et vie à des générations de machines à communiquer avec d'autres mondes.
Et pourtant cette communication nous reste impossible. Pourquoi ?

Merci pour votre lecture. Vous pouvez utiliser le bouton "Commenter" pour me faire part de vos questions et remarques.
Je suis chercheur indépendant à Paris. Je travaille sur la lecture immersive de fictions, le sentiment de "traversée du miroir" par les lectrices et les lecteurs de romans. Pour que je puisse poursuivre mes travaux votre soutien m'est indispensable.
Je vous remercie par avance de vous abonner à Retour à Davos ou de "Faire un don" du montant de votre choix pour me soutenir.

lecture 69 lectures
thumb 0 commentaire
1 réaction
Partager la publication
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Curiosités
5. Dernier tango
5. Dernier tango

Dès son retour de Genève, Eugène sent que quelque chose ne va pas, que Tatiana est boulevers&eac...

Carmen Calderon
4 min
4. Nettoyage haute pression
4. Nettoyage haute pression

Le corps inanimé de la Vodka n’avait pas trôné longtemps dans le salon de Tatiana. Elle vou...

Carmen Calderon
3 min
3. La nuit fatale
3. La nuit fatale

Ce soir-là, Tatiana était seule dans le penthouse, vêtue d’une nuisette rouge à fine...

Carmen Calderon
4 min
2. Les jeunes années
2. Les jeunes années

La vie était douce en ce temps-là à Moscou. Les étudiants de la MMM jouissaient d’u...

Carmen Calderon
5 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur