facebook Une Sorcière Barbara Goudou, Faut pas la Gonfler un Lundi !
Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Une Sorcière Barbara Goudou, Faut pas la Gonfler un Lundi !

Une Sorcière Barbara Goudou, Faut pas la Gonfler un Lundi !

Publié le 16 mars 2020 Mis à jour le 28 sept. 2021
time 2 min

Sur Panodyssey, tu peux lire 5 articles par mois sans être connecté. Profite encore de 4 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Une Sorcière Barbara Goudou, Faut pas la Gonfler un Lundi !

Aquarelle de Chantal Perrin Verdier

                       Aquarelle de Chantal Perrin Verdier

 

Quand elle la vit débarquer avec sa face de Gretel et son cartable sur lequel se plantait un vague minet chargé de fanfreluches, Barbara sut qu'elle n'aimerait pas cette journée - du tout !

- Bonjour !

(Bonjour la voix …)

- Je viens te voir parce-que j'ai un exposé à faire pour mon école et je t'ai choisie - TOI ! - comme sujet.

(Super !)

Visiblement, la gamine attendait.

Barbara tenta un "Salut !" entrechoqué par un "t'es d'accord ?" de son vis-à-vis.
- D'accord pour quoi ?

Comme si c'était, Elle, la demeurée, la gosse grimaça une espèce de moue mollement moqueuse et quelque peu ...
Comment dire ? ...
... Méprisante !

- Ben pour être dans mon exposé !

Elle sortit un cahier et un crayon, certaine d'avoir obtenu confirmation. Barbara la regarda asseoir son derrière en dentelles sur LE tabouret du jardin.

- Tu sais qu'on te surnomme la sorcière ? poursuivit la morveuse
- Euh ... non. Je ne savais pas ... 

Un petit air condescendant sur ses joues à claques, la péronnelle enchaîna sur des questions techniques :

Tu cueilles des plantes ?
Lesquelles ?

Tu fabriques des onguents ?
Comment ?

Tu crois à la médecine douce ?
Pourquoi ?

Est-ce que tu donnes des soins à domicile ?

Acceptes-tu n’importe qui ?

(Apparemment …)

- Pourquoi t'es pas méchante ?

Déstabilisée, Barbara la fixa, histoire de bien l’angoisser mais même son air désagréable ne fit pas broncher la gamine.
Barbara s’essaya donc à une réponse.

- Parce que ... c'est fatigant. D'abord il faut réfléchir ... Ensuite il y a des plans à mettre à exécution, sûrement un but à atteindre ... peut-être ...
  Bref ! C'est saoulant !
- Et la morale dans tout ça ?
- Quoi, la morale ?
- Papa dit que dans la vie, la morale : c’est PRI-MOR-DIAL ! Maman fait pareil. Ma tata et mon tonton, eux, y racontent …"

Tout d'un coup, Barbara l'interrompit en la singeant.

- Papa dit - Maman fait - Et tata, taratata …

- C'est vrai que t'es pas sociable ; ça - c'est mon frère qui le dit …

Et Elle se tut. Enfin !

Une citrouille ne pouvait plus parler.

  1. C'était la première image qui était venue à l’esprit de Barbara en écoutant cette voix de ... citrouille ?
  2. N’importe qui (même une citrouille) aurait dû savoir qu’il ne fallait jamais énerver une sorcière.
  3. Du coup c'était le hors-contrôle absolu : magie spontanée, voeux exaucés, et tutti quanti …

Bon. Barbara allait devoir déménager,

encore !

 

2
Coup de coeur
J'adore cet article
0
Coup de génie
Brillant
0
Coup de main
Cet article m'a été utile
0
Coup de pub
Je souhaite promouvoir cet article
0
Coup de chapeau
Un sujet très intéressant
0
Coup de balai
Ne correspond pas aux standards Panodyssey
2
0
0
0
0
0
Partager l'article
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Culture
Au commencement
Au commencement

  De nos jours, dans un village, près de Lyon, la fin...

Morgane Danet
9 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur