Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Saint Chrone, priez pour nous !

Saint Chrone, priez pour nous !

Publié le 28 sept. 2020 Mis à jour le 23 janv. 2021
time 2 min
2
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 40 lectures
2 réactions

Sur Panodyssey, tu peux lire 10 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 9 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Saint Chrone, priez pour nous !

A ce moment de l’aube et par cette température, personne n'aurait osé sortir une mitrailleuse
Et pourtant
Ce samedi 8 mars 2014 euphorique réveilla Kinh et Ngo qui après avoir fait rutiler leur casque, rejoignirent gaiment leur champ d'entraînement.
La plupart de leurs camarades s'y tenaient déjà raides comme des fusils snipers, peu enclins à partager leur enthousiasme matinal.

Prêts à installer leurs lance-missiles 9K32 - comme d'autres s'asseyaient à leur bureau - Kinh et Ngo préparèrent leur matériel avec entrain.

Soudain comme propulsé par un pistolet TOKAREV TT33, apparut sur le terrain leur colonel.
Chacun au garde-à-vous reproduit aussitôt le salut en écho.

L'ordre fut donné : une salve unanime lui répondit.

Concentrés sur leurs tirs qui ne cessaient d'éclore dans cet avant-printemps, les soldats ne remarquèrent pas l'éclat argenté vrillant à l'instant au-dessus d'eux.
Bruits et fumée le leur camouflèrent encore jusqu'à l'arrêt des tirs, exigé par leur gradé ; là, dans le silence, une luminosité orange leur fit renverser la tête en arrière.

Explosion de ? …

Le colonel ramena son attention sur ses troupes et examina l'orientation des armes.
Pas un n'avouerait son erreur involontaire de cible.

Il se rendit au quartier général (forcément pour un colonel !) dans lequel il trouva (justement) le général.
Une fois face à son supérieur encore au téléphone, le colonel put saisir l'essentiel de la conversation.
Les deux hommes étudièrent la situation.

- Un boeing 777 de la Malaysia Airlines a décollé de Kuala Lumpur pour Pékin et a disparu des écrans radar au-dessus de chez nous.

Le colonel tiqua.

- J’ai informé les autorités qui ont communiqué aux nations concernées les circonstances de nos manoeuvres. Il y avait 153 chinois à bord notamment ...
- Comment la chine a-t-elle réagi ?
- Elle déploie ses satellites ; nous avons évité l'incident diplomatique en présentant nos excuses à tout le monde. Désormais c'est les médias qui s'occupent de noyer le poisson.

Sur les lieux du crime (quelque part entre 8°30' et 23°22'), les hommes continuaient à fixer le ciel presque prêts à une manifestation divine.

Ngo prit Kinh à part.

Dessin crayons pastel de CPerrinVerdier

- C’est nous deux ?
- Je crois bien …

Ils pâlirent.

- C’est dingue. Juste quand on commençait à maîtriser l'engin ... Pourquoi fallait-il qu'un machin passe à ce moment-là ?
- Le pire dans tout ça c'est que si on l'avait visé, on l'aurait sûrement raté !

Kinh bouche au menton et sourcils en fusion, acquiesça vertement.

 

 

Photo de couverture : merci à Sinousxl sur Pixabey

Illustration dans le texte : Chantal Perrin Verdier

lecture 40 lectures
thumb 0 commentaire
2 réactions
Partager la publication
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Culture

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur