facebook Magazine Séries Ciné Saga n°10
Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Magazine Séries Ciné Saga n°10

Magazine Séries Ciné Saga n°10

Publié le 12 oct. 2021 Mis à jour le 12 oct. 2021
time 10 min

Sur Panodyssey, tu peux lire 5 articles par mois sans être connecté. Profite encore de 4 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Magazine Séries Ciné Saga n°10

Date de parution : Décembre 2017.

Editeur : Off Roads.

J’ai été interviewé pour le magazine Séries Ciné Saga numéro 10, centré sur The Walking Dead, disponible en kiosque en décembre 2017. En effet, j'ai reçu un mail de Raphaël Nouet, journaliste pour le magazine Séries Ciné Saga, me demandant si je souhaitais répondre à des questions à propos de l'univers The Walking Dead, pour être franc je ne connaissais pas ce magazine, évidemment que j'ai accepté, j'adore parler de TWD que ce soit de la série ou des comics.

J'ai été interrogé sur mon profil de fan, comment j'avais découvert The Walking Dead, mes attentes, la conclusion idéale de la série.

Je conseille le magazine à tous ceux qui suivent l'actualité de la série, et qui désirent avoir un bon résumé de ce qu'il se passe dans l'univers de The Walking Dead. Vous pouvez retrouver l'interview complète sur une double page de ce hors-série (pages 108 & 109) disponible au prix de 8 euros.

Je tiens à remercier Séries Ciné Saga et plus particulièrement Raphaël Nouet pour cette double page dans ce magazine.

Voici la retranscription de l'interview :

« TWD EST LE PORTRAIT BRILLANT DE LA CONDITION HUMAINE LORSQU'ELLE N'EST PLUS ENCADRÉE »

Tombé par le plus grands des hasards sur un comics de « The Walking Dead », Anthony Marques est devenu fan à un point qu'il collectionne tout ce qui a trait à l'univers créé par Robert Kirkman. À l'automne, il a créé un blog (http://collection-thewalkingdead.over-blog.com) dans lequel il répertorie tous les goodies et conseille les amoureux de la saga comme les néophytes.

SÉRIES CINÉ SAGA : Comment avez-vous découvert « TWD » ?

ANTHONY MARQUES : J'ai découvert les comics par hasard. C'était en 2008 ou 2009, je crois. Je commandais pas mal de comics et magazines en anglais pour tenter d'apprendre la langue. Dans l'un d’entre eux, j'ai trouvé les premières planches de « TWD ». Ça m'a tout de suite plu. J'aimais bien l'histoire des zombies. J'ai décidé de me renseigner afin de savoir si ça avait été traduit en France et comme c'était le cas, j'ai acheté les trois premiers tomes.

J'ai toujours aimé les films d'horreurs, en particulier ceux de zombies comme « Dawn of the Dead » de George Romero. Ce qui ma plu dans le comics, c'est que je me suis identifié au personnage principal, Rick Grimes. En ce qui concerne la série, j'ai appris sur divers forums qu'elle allait être diffusée en France, sur NT1. Je ne pouvais pas rater ça. Et j'ai été agréablement surpris. Certes, la saison 1 reprend la trame scénaristique du tome 1 mais de nouveaux personnages ont été crées comme Merle et Daryl Dixon. Cette série est tout simplement génial, elle entre directement dans mon Top 5 ! Les personnages sont tous attachants (même les plus détestables, car ils sont avant tout humains), les intrigues sont jouissives, les zombies et les décors apocalyptiques sont parfaitement crédibles ... C'est de loin l'histoire de zombies que j'aime le plus. C'est bien plus marquant qu'un film, qui a logiquement moins de temps pour développer ses personnages. C'est à croire que ce concept n'attendait qu'une chose : être développé en série !

SCS : Quelle est à vos yeux la principale force du show ? Et son principal défaut ?

A.M. : Même si certains de mes amis ne sont pas d'accord, pour moi, le point fort, c'est le suspense. La série a un rythme un peu glacial. Il y a beaucoup de sentiments, ce qui permet de s'attacher facilement aux personnages, d'avoir peur pour eux, pour leur survie, car ils peuvent mourir à tout moment, même les principaux.

Son point faible ? Peut être la répétition de la trame de fond : le groupe cherche un refuge, s'installe quelque part, tombe sur une communauté ennemie et se voit forcé soit de fuir, soit de la combattre.

SCS : Quel est le personnage majeur selon vous et pourquoi ? Et celui qui mériterait un meilleur traitement ?

A.M. : Rick. J'adore ce personnage. Il a beaucoup évolué. Figure de l'autorité protectrice, défenseur de la veuve et de l'orphelin, leader déterminer à maintenir ses compagnons et sa famille en vie, coûte que coûte. Rick réunit les plus belles qualités du héros. Il sait endosser ses responsabilités et n'hésite pas à prendre des décisions difficiles quand elles permettent de protéger le groupe, quitte à provoquer la colère des uns et le désespoir des autres. On se souvient tous de cette terrible scène devant la grange d'Hershel d'où émerge la pauvre Sophia, transformée en zombie, qu'il prend la triste décision de l'abattre. Si, malgré d'inévitables pertes humaines, les survivants ont tenu bon, c'est en grande partie grâce à Rick. Ce qui est génial avec ce type, c'est qu'il a beau faire beaucoup d'erreurs, il est quand même le seul à toujours essayer.

Celui qui méritait un meilleur traitement est sans aucun doute Tyreese. Je le trouvais sous-estimé, voire sous-exploité. C 'est pour moi, la plus grande déception de « TWD ». Je ne dis pas qu'il n'était pas intéressant mais je pense que les scénaristes se sont perdus. Tyreese, c'était le bras droit par excellence, l'homme sur lequel Rick aurait pu compter. Après l'assaut du Gouverneur, il a été réduit au rôle de nounou de Judith. Les scénaristes se sont trop éloignés du Tyreese du comics et de son véritable caractère. Il est très compliqué de faire de lui une figure importante vu l'angle qu'ils lui avaient donné. Je pense qu'ils s'en sont aperçus en le faisant mourir comme ça.

SCS : La violence est souvent pointée du doigt ...

A.M. : Je peux comprendre qu'un gars avec un batte qui fracasse la tête d'un personnage ait pus choquer. La violence dans le premier épisode de la saison 7 a été extrême. Pour une bonne raison. Le but était de traumatiser les personnages, de les rendre docile pour le reste de leur vie.

Après, je pense que les scénaristes ont conscience qu'ils ne peuvent pas faire n'importe quoi ou tout montrer. Ils ont retiré ou atténué certains passages des comics encore plus violents, plus gore, comme le viol de Michonne et le Gouverneur. La série a toujours réussi à préserver certain équilibre entre « trop » et « pas assez », ne gardant les flots d'hémoglobine que pour des moments spécifiques.

SCS : Quel est selon vous le principal message de de la série ?

A.M. : D'abord, on a voulu montrer que « TWD » était plus qu'une série de zombies. Dans « TWD » comme dans la vie, tout est une question de choix. Ceux que vous faites changent votre vie à jamais. C'est pour cette raison qu'il faut réfléchir à deux fois mais aussi écouter votre instinct. Si Carol avait choisi de continuer à se faire maltraiter, elle aurait trouvé la mort sous les coups de son mari et ne serait jamais devenue la femme forte qu'elle est désormais. Bien sûr, cela a un prix : elle n'est plus « innocente ». Il n'est pas uniquement question de zombies dans « TWD », la série repose sur des sujets bien plus réalistes et complexes qu'une attaque de morts-vivants : l'amour, la jalousie, la loyauté, le pouvoir, la perte, l'espoir ... Ce sont des thèmes récurrents. La fiction traite de la survie, de la confiance, du travail d'équipe, des relations humaines, conflictuelles et/ou essentielle. C'est le portrait brillant de la condition humaine lorsqu'elle n'est plus encadrée. On oublie même, parfois, le sang et le côté gore. C'est l'allégorie même de la fin de l'humanité, causée non pas par les zombies mais par l'homme qui, sans encadrement pour le contrôler, fait ressortir le pire en lui. Ici, nous sommes témoins - impuissants - d'un individualisme fort où la maxime « Chacun pour soi et Dieu pour tous » prend tout son sens. Mais les seuls à rester longtemps en vie dans ce monde post-apocalyptique sont ceux qui se serrent les coudes et se soutiennent quel qu'en soit le prix.

Le message principal serait donc : il faut toujours continuer à se battre, même si ça nous parait impossible. Tous les personnages ont le choix de laisser tomber, se faire mordre, d'abandonner ou de continuer à y croire et de lutter contre les idées noire, les complications extérieures. Plaçons cela dans notre vie, remplaçons la quête d'un lieu paisible dans « TWD » par la concrétisation de nos rêves, les zombies représentant les obstacles nous empêchant d'atteindre nos objectifs. Se dire que c'est impossible ne nous mènera à rien car abandonner, c'est perdre, forcément. Et abandonner n'est pas une option, il faut toujours garder espoir et croire qu'un dénouement heureux est possible. Mieux : nos rêves sont tous simplement réalisables.

SCS : Que pensez-vous de la saison en cours ?

A.M. : Le début est plutôt bon. On démarre avec le plein d'action: explosions, « gunfights », rôdeurs, personnages « badass » ... Tout ce qu'on aime ! Je pense que la 8 répondra aux attentes générées par la 7. Seul petit bémol: les combats, mal chorégraphiés. Ça n'a jamais été le point fort de « TWD », j'avoue, mais c'est dommage quand on est dans une saison avec autant d'action.

SCS : Le 100e épisode, avec le retour de tous les héros passés, a-t-il répondu à vos attentes ?

A.M. : C'est un bon épisode, rempli de clins d’œil aux saisons précédentes. Par exemple, Carl part chercher de l'essence. Il s'arrête pour observer les voitures abandonnées sur la route avant de se mettre par terre. Une scène similaire à celle avec Rick, dans la première saison. Mais on ne peut pas dire que cet épisode a été à la hauteur d'un n°100 et de toute la promo faite autour (pire démarrage pour « TWD » depuis la saison 3, tout de même).

Et que dire du retour de Morales ? Faire revenir un personnage qu'on a peu vu dans la saison 1 pour le tuer dans l'épisode suivant, ils auraient pus s'en passer. J'ai le sentiment que son retour est un «fan service». Les scénaristes ont dû se dire : « Vous voulez le retour de Morales ? Le voici ! » Car chaque saisons, sur les forums les fans plaisantaient sur son retour potentiel. C'étaient devenu un running gag.

SCS : Dans quelle direction voudriez-vous voir la série aller ?

A.M. : Je pense que cette saison se divisera en deux parties : la préparation de la guerre puis l'action. J'espère qu'ils vont parfaitement adapter cette partie du comics car c'est un moment crucial de l'univers « TWD ». À la fin de la saison, je pense qu'on aura droit à un saut dans le temps, ce qui pourrait inclure une nouvelle communauté, les Chuchoteurs. Dans le comics, ils sont apparus dans le tomme 22, plusieurs années après la guerre contre Negan. Alors que les différentes communautés vivent harmonieusement sous la direction d'un Rick pacifique (qui a épargné Negan et le retient prisonnier), deux soldats croisent la route de ces morts qui chuchotent. En réalité, une communauté cachée parmi les zombies, dont les membres, recouverts de peau humaine, ont une apparence terrifiante.

SCS :Pensez-vous que ce soit une bonne chose que la série et les comics différent un peu ?

A.M. :Oui car pour une personne lisant le comics, quel serait l’intérêt de regarder la série si tout était parfaitement identique ? Avec ces différences, les scénaristes peuvent nous surprendre à tout moment, comme dans le premier épisode de la saison 7 : tout le monde savait que Glenn allait mourir, donc les scénaristes ont mis un doutes dans notre esprit en tuant d'abord Abraham.

SCS : Que serait pour vous la conclusion idéale de « TWD » ?

A.M. : Ma fin parfaite serait, tout d'abord, qu'aucun vaccin ne soit trouvé. Je serais déçu dans le cas contraire. Je verrais bien un dernier plan où l'on aperçoit un individu marchant seul. Plus cet individu se rapproche, plus on semble le reconnaitre, jusqu'à réaliser qu'il s'agit de Carl devenu adulte. Il porterait le katana de Michonne et l’arbalète de Daryl. Il serait seul et on réaliserait que toutes les saisons que l'on a vues, c'est lui qui racontait son passé. Tout le monde est mort, c'est l'unique survivant. Puis la camera s'éloigne et on voit Carl continuant de marcher seul ...

SCS : Suivez-vous « Fear TWD » ? Qu'en pensez-vous ?

A.M. : Pour être franc, j'ai eu du mal à m'attacher aux personnages dans les deux premières saisons. J'ai quand même laisser une chance à cette série en regardant la saison 3 et j'ai adoré. De plus, les scénaristes, ont parlé d'un crossover. Apparemment, un personnage de «TWD» irait dans « Fear TWD ».

SCS : Qu'est-ce qui vous a poussé à créer un blog sur la série ?

A.M. : J'ai toujours eu envie de créer un blog sur « TWD ». Faute de temps, j'ai longtemps repoussé ce projet jusqu'au jour où j'ai décidé de sauter le pas. Mon blog à vu le jour le 20 octobre 2017. L'idée principale était de partager avec des personnes - fan ou non - ma collection sur l'univers « TWD ». Après, ce blog sert aussi à parler du comics ou de la série, à évoquer nos théories. Je suis assez satisfait des retours. J'ai reçu pas mal d'encouragements par mail et mêmes des demandes de conseils sur des achats. Je trouve ça cool de voir que le travail que je fais sur ce blog est apprécié par d'autres personnes. Tout le monde est le bienvenu, que vous soyez fan ou non de « TWD » !

1
Coup de coeur
J'adore cet article
0
Coup de génie
Brillant
0
Coup de main
Cet article m'a été utile
0
Coup de pub
Je souhaite promouvoir cet article
0
Coup de chapeau
Un sujet très intéressant
0
Coup de balai
Ne correspond pas aux standards Panodyssey
1
0
0
0
0
0
Partager l'article
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Culture
Hysteria (2020) Beth Draven
Hysteria (2020) Beth Draven

Qui suis-je, où vais-je, dans quel état j’erre En 2018, Beth Draven publiait chez Lips ans Co é...

Jean-Philippe Rathle
4 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur