facebook Le livre qui sera PAS lu !
Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Le livre qui sera PAS lu !

Le livre qui sera PAS lu !

Publié le 30 mars 2020 Mis à jour le 29 avr. 2021
time 3 min

Sur Panodyssey, tu peux lire 5 articles par mois sans être connecté. Profite encore de 4 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Le livre qui sera PAS lu !

1813, Angleterre, Devour, Leeway, un Lundi

 

- Elisabeth ! Hâtez-vous !
- Ô, William, ma peur est si grande !

Prise dans le crépuscule, la calèche étirait son ombre dans les premières lueurs tandis que les chevaux s'impatientaient autant que le comte (cadet d'une famille et - de leurs soucis), devant l'hésitation de la jeune fille.

- Nous devons fuir ...
- Renonçons William.
- Pourquoi donc ?
- Vous le savez bien.
- Moi, oui, mais le lecteur : non !
- Pardon ?
- RoôauHH ... Faites-moi la grâce, Elisabeth, de grimper dans cette calèche de malédiction avant que nous ne puissions dépasser cette gourgandine de page 6 !
- William, surveillez votre langage ! Reprenez-vous !
- Je ne peux. Ce diable d'écrivain m'a fait ainsi.

Il se tourna vers les montures.

- Une calèche ! Pour s'évader ! Quelle idée saugrenue. Il aurait au moins pu se documenter sur le contexte socio-historique. Avez-vous noté le souverain dont il nous a affublés ?
- Que me contez-vous là mon ami ?

Le dit-ami considéra sa comparse avec circonspection durant 5 lignes, ce qui dans un format standard peut paraître très long.

- Comment puis-je avoir envie de fuir avec vous ? Ah ! Oui ! c'est vrai ; je n'ai pas le choix, lâcha-t-il enfin, avec mépris.
Évitez, de plus, de me chapitrer tant que le lecteur n'a pas atteint la fin de celui en cours. Parce que jusqu'à maintenant, notre public se limite à deux associaux ...
- Vous me perturbez tant que je ne sais que vous dire ...
- Prévisible ma chère, tout autant que notre fin sordide dans un centre de recyclage.
- Un centre de quoi ?
- Vous ne prêtez jamais attention à rien d'autre qu'à votre satanée voix sirupeuse, n'est-ce pas ? Moi par contre j'ai entendu les simples d'esprit dire que nous finirions là.
- Ciel ! Mais qu'est-ce donc ?
- Apparemment un endroit où l'on détruit d'anciens livres pour en refaire de nouveaux. J'ai bien peur qu'à tout point de vue, nous ne partions en fumée ...
- Quelle horreur ! Qu'allons-nous faire William ?

Était-ce un éclair de lubricité qui traversa le regard masculin qu'une innocente jeune fille comme elle n'aurait jamais dû savoir identifier ?

- Il nous faut une scène de sexe !

(C'était bien un éclair lubrique !)

- Êtes-vous devenu fou ?

Comme pour le lui prouver, il la prit sauvagement dans ses bras et se mit à lui dévorer le cou (là, il risquait une erreur de genre ... mais bon ! A la guerre ...).

- Je suis une jeune fille, William !
- Pas pour longtemps !

En derniers recours, elle glissa, entre sa bouche à lui et son corsage à elle, un :

- Quelqu'un pourrait nous surprendre !

- Impossible ! Il n'y a personne avant la page 13 quand nous arrivons au relais. Puisque nous ne sommes pas partis en fin de paragraphe 3 comme convenu, nous ne sommes pas prêts d'être dérangés.

Il commençait à défaire ses jupons.
Finalement Elisabeth avait du bon !

- William ... Je vous en prie ... Seigneur ... Poursuivez ...
- Autant mériter les flammes de l'enfer auxquelles nous destine cette piètre histoire, chuchota-t-il entre deux baisers.

Et il la culbuta dans la calèche.

Finalement - Elle aussi - avait du bon !

 

Encre de chine et plumes, Chantal Perrin Verdier
                                                              Crédit : Chantal Perrin Verdier - Encres de chine, encres aquarelle, plumes

Photo de couverture : Ben White sur Unsplash

 

3
Coup de coeur
J'adore cet article
0
Coup de génie
Brillant
0
Coup de main
Cet article m'a été utile
0
Coup de pub
Je souhaite promouvoir cet article
0
Coup de chapeau
Un sujet très intéressant
0
Coup de balai
Ne correspond pas aux standards Panodyssey
3
0
0
0
0
0
Partager l'article
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Culture
QUE SAIS TU DE LA PAIX?
QUE SAIS TU DE LA PAIX?

Homme de partout, Homme de nulle part, Que sais tu de tes droits? Que sais tu de la paix? Tu forces tes frère...

Dimitri Brice Molaha Fokam
1 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur