facebook Le femdom, une sous-culture érotique et un art de vivre en couple
Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Safeword
Le femdom, une sous-culture érotique et un art de vivre en couple

Le femdom, une sous-culture érotique et un art de vivre en couple

Publié le 15 juin 2021 Mis à jour le 16 juin 2021
time 5 min
CREATIVE ROOM

Safeword

Sur Panodyssey, tu peux lire 5 articles par mois sans être connecté. Profite encore de 4 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Le femdom, une sous-culture érotique et un art de vivre en couple

Qu’est-ce que le femdom ?

Femdom est la contraction de female et de domination, soit littéralement domination féminine en français.

La domination féminine est un courant sexuel rattaché au BDSM dans lequel la femme a le rôle de la maîtresse (ou de Domina) tandis que son partenaire, quel que soit son sexe, est son soumis. La domination féminine s’oppose (en principe du moins) à la domination masculine où l’homme a l’ascendant sur sa partenaire.

Certes moins connue que l’acronyme BDSM ou que la domination masculine, la domination féminine est devenue avec le temps toute une partie de la sous-culture sexuelle qui gagne en influence. La femdom possède en effet ses propres références culturelles et esthétiques. Bien que ses références s’inspirent largement des références du monde du BDSM, du fétichisme et du milieu LGBTQIA+, la femdom est parvenue à se construire une identité propre.

Femdom renvoie donc ainsi plus largement à un mouvement sexuel et culturel dans lequel la femme prend le pouvoir dans le couple. En français, le terme femdom est davantage relatif au mouvement culturel et à l’aspect social relatif à la domination féminine qui, quant à lui, renvoie surtout aux pratiques sexuelles. La distinction semble moins claire en anglais où le mot désigne tout à la fois la sexualité et l'univers esthétique.

La culture femdom dans les arts érotiques

La culture femdom est donc une sous-culture. Puisque l'aspect esthétique et très important, pour ne pas dire central, de nombreux artistes investissent l'univers BDSM et en le rendent particulièrement intéressant au niveau artistique. Par exemple, la pratique des cordes à des fins érotiques a démarré dans les années cinquante. Depuis, les arts d'encorder à la japonaise (kinbaku et shibari) ont gagné en popularité à tel point qu'il y a des festivals et des shows artistiques, avec modèles nus ou habillés, qui sont désormais organisés.

La culture femdom s'est construite à partir d’œuvres de fictions érotiques dans lesquelles les femmes dominent, lesquelles sont représentées avec des éléments ornementaux habituellement associés aux milieux fétichistes. Vu que le fétichisme est avant tout un milieu masculin, la domination féminine a ceci de paradoxal qu’il s’agit d’un mouvement où s’identifient davantage d’hommes que de femmes.

Sans surprise, le stéréotype de la Domina est l’icône voire le centre névralgique autour duquel gravite la culture femdom. Dans l'imaginaire, la Domina est vue comme une femme froide et inaccessible, une beauté sculpturale portant talons hauts, bottes ou cuissardes. La dominatrice est souvent affublée des matières préférées des fétichistes à savoir le cuir, le vinyle et le latex, plus rarement la fourrure.

Pour comprendre d'où vient cette représentation, penchons-nous sur la plus ancienne et la plus connue des œuvres femdom. Il s'agit de La Vénus à la fourrure écrit par Léopold von Sacher-Masoch qui prêta d'ailleurs son nom au masochisme. Sans surprise, une veuve froide comme la glace nommée Wanda refuse les avances d’un jeune homme fétichiste (Masoch disait « suprasensuel » à son époque). Par désespoir, le jeune homme s’offre en esclavage à sa belle. Il accepte que Wanda fréquente d'autres hommes, l'humilie et le châtie.

Les pulsions masochistes et les fantasmes humiliants de Severin, le protagoniste, ont permis de créer le pendant du sadisme, le masochisme, qui désigne le plaisir érotique ressenti en souffrant physiquement et/ou moralement. Voilà, le sadomasochisme était né !

Cela dit, l’humanité n’a pas attendu l’invention du terme pour goûter en acte aux plaisirs sadomasochistes.

Les illustrateurs de la culture femdom

Il y aurait évidemment beaucoup d’artistes, acteurs et œuvres littéraires ou musicales qui pourraient être rattachées à la culture femdom. Je voulais simplement vous donner encore ici quelques exemples d’illustrateurs particulièrement populaires pour vous montrer à quel point cette sous-culture est vivace.

Sardax dessine des portraits de femmes dominantes mais il est surtout connu pour ses dessins presque fantastiques (d’aucuns diraient dystopiques) qui dépeignent des scènes de la vie quotidienne dans un univers dirigé par les femmes. Les femmes sont de belles créatures envoûtantes et sévères qui maltraitent les hommes esclaves. Ces derniers sont tourmentés sexuellement, parfois à leur plus grand plaisir. Retrouvez l'artiste ici sur son site personnel.

Namio, quant à lui, est célèbre pour ses dessins représentant des femmes très rondes écrasant littéralement de leurs fesses des hommes malingres. Le rapport de forme et le renversement des genres établis est ici matérialisé grâce à ces disproportions des corps. Namio représente cependant une pratique sexuelle réelle nommée le face-sitting, qui est dépeinte de manière obsessionnelle par l’artiste. Callipyge et Maxi Cula sont ses deux recueils : autant dire que les titres savent capturer l’essence de l’artiste !

Un manuel pour s’initier à la sexualité femdom en couple

Le femdom est donc un courant culturel et sexuel dans lequel les rôles classiques attribués aux genres se trouvent renversés. Pourtant, paradoxalement, ce sont les hommes qui ont crée et inventés les règles et les codes qui régissent, dans la fiction du moins, les couples femdom.

Il faut alors un point d’ancrage dans le réel pour voir à quel point l’univers fantasmatique diffère IRL.

De nombreux couples femdom existent. Ils vivent de manière sereine leur sexualité BDSM sans se démarquer outre mesure des couples classiques. Et les femmes n’ont heureusement pas forcément besoin de tout l’attirail de la maîtresse pour exercer leur autorité sur leur partenaire.

Pour ceux qui seraient intéressés (ou juste curieux), je vous invite à lire le guide de la domination féminine pour dominer son mari. Il s’agit d’un manuel gratuit en deux parties dont l’objectif est de vulgariser la domination féminine sans avoir un discours aseptisé. Vous découvrirez des astuces pratiques et témoignages en situation pour comprendre comment s’initier en couple à des pratiques BDSM puis comment renforcer la soumission du partenaire soumis.

Le Manuel de la domination féminine pour débutants ou comment s'initiatier à la domination féminine en couple par Le Repaire des AmazonesLe guide ultime de la domination féminine pour dominer son mari

Partie 1 - Débutants - S'initier à la domination féminine

Partie 2 - Intermédiaire - Dominer votre mari au quotidien

1
Coup de coeur
J'adore cet article
0
Coup de génie
Brillant
0
Coup de main
Cet article m'a été utile
0
Coup de pub
Je souhaite promouvoir cet article
1
Coup de chapeau
Un sujet très intéressant
0
Coup de balai
Ne correspond pas aux standards Panodyssey
1
0
0
0
1
0
Partager l'article
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Culture
Jusqu'où laissera t-on faire ?
Jusqu'où laissera t-on faire ?

Depuis maintenant plus de 18 mois, les citoyens français s'inscrivant dans une forme de réflexion face aux décisions politi...

Ferjeux Mougin
1 min
QUAND LE COEUR FAIT BOOM
QUAND LE COEUR FAIT BOOM

Elle ne voulait pas d'enfants Mais a rencontré TYLER. Il est fier, beau et attachant, LUi fait découvrir des...

Dimitri Brice Molaha Fokam
1 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur