Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
6.12 – A l’écoute du Grand Meaulnes 

6.12 – A l’écoute du Grand Meaulnes 

Publié le 19 juil. 2022 Mis à jour le 19 juil. 2022
time 2 min
0
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 53 lectures
0 réaction

Sur Panodyssey, tu peux lire 10 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 9 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

6.12 – A l’écoute du Grand Meaulnes 

En 1924, dans son introduction au recueil posthume Miracles d'Alain-Fournier, son beau-frère Jacques Rivière s'adonne à la génétique textuelle du Grand Meaulnes.
D'après ses souvenirs et leur correspondance, le chemin emprunté par Alain-Fournier serait celui d'une longue et difficile distanciation d'avec l'imaginaire, dans lequel il aurait effectivement vécu l'histoire, pour parvenir ensuite à nous la restituer.

Le travail d'accouchement de cette œuvre, si belle et emblématique, aurait été celui de rapprocher le merveilleux d'une vision raisonnable des faits : « nous voyons ici Meaulnes et Seurel, et l’école de Ste Agathe surgir du domaine des Sablonnières, s’en détacher à notre rencontre et venir nous prendre par la main pour nous y conduire plus sûrement. Je ne pense pas qu’on ait jamais assisté dans l’histoire des lettres, écrit Jacques Rivière, à une pareille génération du concret par l’abstrait, du réel par l’imaginaire, d’êtres vus par des êtres rêvés [...] Car c’est à partir du moment où il s’en écarte et où il nous en écarte, que le rêve de Fournier se met enfin à vivre. Il suffit qu’il nous repousse loin de lui pour que naisse la force qui nous attirera vers lui. Il suffit qu’il ne veuille plus de nous que comme de spectateurs relégués derrière une rampe, pour que tout ce qui se passait en lui et laissait notre attention languissante, prenne un mystère et un attrait imprévus : il n’exprima plus rien de ce qu’il porte et de ce qui l’agite, mais les chemins qu’il bâtit de nous à lui nous appelleront invinciblement et, nous amenant au bord de son âme, nous contraindront à jamais à la deviner de tout notre amour. ».

Comme nous le voyons bien ici, comme nous le lisons bien en effet dans Le Grand Meaulnes, il est vain de vouloir amarrer l'imaginaire au réel.
Mais abandonner toute sa vie au réel n'est pas forcément raisonnable pour autant.

Que se passe-t-il, en effet, pour celles et ceux qui se retrouvent brusquement face à face avec leur jumeau, leur sosie, leur double, leur clone ? Comment nommer et comment vivre "cela", précisément lorsque cette rencontre a lieu par le truchement d’une œuvre de fiction ?

Des cas existent, fictifs d'abord certes, et une nouvelle fois principalement en littérature fantastique, mais nous pourrions les considérer eux aussi comme de subtiles formes de métalepses et c’est la raison pour laquelle nous les aborderons dès les prochains textes…

Merci pour votre lecture. Vous pouvez utiliser le bouton "Commenter" pour me faire part de vos questions et remarques.
Je suis chercheur indépendant à Paris. Je travaille sur la lecture immersive de fictions, le sentiment de "traversée du miroir" par les lectrices et les lecteurs de romans. Pour que je puisse poursuivre mes travaux votre soutien m'est indispensable.
Je vous remercie par avance de vous abonner à Retour à Davos ou de "Faire un don" du montant de votre choix pour me soutenir.

lecture 53 lectures
thumb 0 commentaire
0 réaction
Partager la publication
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Culture
Une histoire de collection
Une histoire de collection

Ce mois ci le magazine « Panodyssey » se consacre à l'artiste et modèle Flam Atilio qui n'en finit plus de nous surpre...

Yanis Bargoin
1 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur