Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
2.9 – Une potentielle habitabilité 

2.9 – Une potentielle habitabilité 

Publié le 23 juin 2022 Mis à jour le 23 juin 2022
time 2 min
0
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 23 lectures
0 réaction

Sur Panodyssey, tu peux lire 10 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 9 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

2.9 – Une potentielle habitabilité 

Dans Choses vues, Victor Hugo écrivait : « Lire c'est voyager, voyager c'est lire. ».
C'est là une subtile interprétation de cette double métaphore qui, derrière celle de la lecture qui sort du bois et du lecteur qui entre dans la forêt, accapare ici notre attention : celle du monde comme livre et du livre comme monde.

Cela doit nous donner à réfléchir sur les rapports du monde des livres, dans toutes ses acceptions, au monde-monde, et vice-versa.
C'est je pense sur ces rapports subtils que nous devons d'abord concentrer notre attention, alors même que faire récit apparaît comme l'une des manifestations essentielles et des plus résonnantes de la vie, sinon peut-être même sa principale justification.

C'est aussi voir dans la lecture de fictions littéraires l'acceptation d'un exil volontaire.

C'est également se rappeler Homère et la fabuleuse création du bouclier d'Achille forgé par Héphaïstos (Iliade, XVIII), sur lequel le monde était représenté, qui s'animait et se racontait.
Le bouclier d'Achille pourrait lui aussi être une belle métaphore du livre. Ce bouclier de métal à la fois reflétait et représentait, et il parait les coups. Les romans agissent-il différemment ?

Dans la double métaphore du monde comme livre et du livre comme monde, l'un et l'autre, le monde et le livre, se réfléchissent réciproquement, se réfléchissent dans les deux sens du terme réfléchir : ils se pensent et ils se reflètent. Ils peuvent se penser, précisément parce qu'ils se reflètent l'un l'autre, et ils se reflètent ainsi car ils sont chacun en capacité de se penser, de se penser dans le sentiment singulier de leurs différences et de leur ressemblance.

Lire un roman c'est comme rêver de voyager, seulement et simplement en laissant ses yeux parcourir un planisphère, ou bien son doigt faire tourner un globe terrestre, ou encore en feuilletant une encyclopédie.

C'est à cette exploration que je vous invite dans ces textes, une aventure sur les traces du voyage intérieur des lectrices et des lecteurs que nous sommes nécessairement depuis que la lecture est sortie du bois et qu'elle est maintenant là, parmi nous.

Mon hypothèse est, d'une part, que les lectrices et les lecteurs pourraient se projeter dans un texte littéraire autrement qu'en s'identifiant à des personnages, s'y projeter comme s'il s'agissait d'un espace dont ils pourraient éprouver la potentielle habitabilité, et, d'autre part, que ce phénomène s'apparenterait à celui d'une avatarisation, c'est-à-dire que les lectrices et les lecteurs pourraient expérimenter cette projection d'eux dans le monde fictionnel d'un livre, comme s'il s'agissait d'un de leurs avatars, comme certains d'entre eux ont déjà pu s'habituer à le faire au cours de ces dernières années en devenant des internautes.

Merci pour votre lecture. Vous pouvez utiliser le bouton "Commenter" pour me faire part de vos questions et remarques.
Je suis chercheur indépendant à Paris. Je travaille sur la lecture immersive de fictions, le sentiment de "traversée du miroir" par les lectrices et les lecteurs de romans. Pour que je puisse poursuivre mes travaux votre soutien m'est indispensable.
Je vous remercie par avance de vous abonner à Retour à Davos ou de "Faire un don" du montant de votre choix pour me soutenir.

lecture 23 lectures
thumb 0 commentaire
0 réaction
Partager la publication
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Culture
Une histoire de collection
Une histoire de collection

Ce mois ci le magazine « Panodyssey » se consacre à l'artiste et modèle Flam Atilio qui n'en finit plus de nous surpre...

Yanis Bargoin
1 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur