Congratulations! Your support has been sent to the author
22.4 – Dé-lire et délirer 

22.4 – Dé-lire et délirer 

Published Nov 22, 2022 Updated Nov 22, 2022
time 2 min
0
Love
0
Care
0
Wow
thumb 0 comment
lecture 14 lectures
0 reaction

On Panodyssey, you can read up to 10 articles per month without being logged in.
Enjoy 9 articles more articles to discover this month.

To have unlimited access, log in or create an account by clicking below, it's free! Sign in

22.4 – Dé-lire et délirer 

Notre voie ici devrait être dans le désir partagé de secouer notre joug. Le désir partagé de nous débarrasser de notre laisse, au moins le temps où nous lisons des fictions, des œuvres de l'esprit, plutôt que de nous bercer paresseusement des chimériques promesses de la bio-informatique.

Devenir une lectrice, devenir un lecteur, libres, inclassables, déliés, pourrait passer par la reconnaissance de livres inclassables, de ces livres plus rares qui, plus que d'autres peut-être, permettraient à leurs lecteurs cette liberté en ne les forçant pas par des stratégies d'écriture, par des ruses d'auteurs à, par exemple, s'identifier à tels ou tels personnages.

Pour reprendre le point de vue de Jacques Rancière dans son essai Les bords de la fiction : « Un livre "inclassable", c'est d'abord un livre qui ramène la fiction à son cœur. Ce cœur, ce n'est pas la fabrication des intrigues mais le tissage du lien même qui permet de les fabriquer : le lien entre ce qui se passe à tel moment en tel lieu et ce qui se passe à un autre moment en ce même lieu, au même moment en un autre lieu ou à un autre moment en un autre lieu... ».

Étirer l'ellipse et le laps par l’inclassable rend possible, voire engendre, une faille spatio-temporelle.
C'est là, dans cette geste littéraire, donner du jeu à la fois à la mémoire et à la fiction, à l'une et à l'autre, et à l'une dans l'autre et vice-versa.
C'est rendre possible Le temps retrouvé de Marcel Proust, et c’est donc se rappeler également avec Jacques Rancière que : « Cette topographie de la mémoire qui est aussi bien une topographie de la fiction, Sebald la définit comme la rencontre entre deux plaques tectoniques. ».
Lire est alors dé-lire sur une faille du temps et de l’espace.

Si vous trouvez un intérêt à lire cette série de textes en accès libre d’autres pourraient aussi être intéressé.e.s. Alors partagez le lien sur vos réseaux sociaux !

lecture 14 lectures
thumb 0 comment
0 reaction
Share the article
copylink copylink

Comment (0)

You can support the independent writers you care about by making a donation to them

Extending the travel in the universe Well being
Emoi
Emoi

Une part d'heureux sentiment qui p...

Bernard Ducosson
1 min
Orgasme 
Orgasme 

Point-cul minant de l'excitation...

Bernard Ducosson
1 min
Consejos consejos
Consejos consejos

"No importa si no es tan bueno como esperabas" Esa es la frase que decidí llevarme en la maleta cuando empec&ea...

Sara Sánchez
2 min

donate You can now support your favorite writers on Panodyssey!