Congratulations! Your support has been sent to the author
Prise au Mot 1/3

Prise au Mot 1/3

Published Nov 19, 2021 Updated Nov 23, 2021
time 3 min
0
Love
0
Care
0
Wow
thumb 0 comment
lecture 54 lectures
0 reaction

On Panodyssey, you can read up to 10 articles per month without being logged in.
Enjoy 9 articles more articles to discover this month.

To have unlimited access, log in or create an account by clicking below, it's free! Sign in

Prise au Mot 1/3

- Reprenons depuis le début si vous le voulez bien.

Sam Mac Deal était connu pour sa courtoisie et malgré la complexité de cette affaire, il y restait fidèle tandis que face à lui le rondouillard qui essuyait quelques gouttelettes sur son crâne, ratatina ensuite un mouchoir entre ses mains.

- J’entrais dans la banque quand encore dans le sas d’accès, j’ai vu les hommes masqués avec leurs armes braquées sur des gens à terre.
- Le sas n’était pas bloqué ?
- Pas côté rue, seulement du côté banque.
- Quelle heure était-il ?
- Un peu plus de 10h18 car comme je l’ai déjà spécifié, j’ai pu le vérifier sur le parcmètre quand j’ai garé ma voiture.

Derrière la vitre de la salle d’interrogatoire, les collègues de Sam devaient se lasser de la nième version de ce gars qui au cours des différentes entrevues, ne variait pas son récit d’un iota. Il était sans doute le client lambda qu’il paraissait : tombé par hasard au milieu d’un braquage.

Mais bon ! Autant rester prudent !

- Ensuite ?
- J’ai vu un des hommes s’emparer d’un gosse.
--Un gosse âgé de ?
- Je le répète - (le ton se fit agacé) - entre 4 et 5 ans cependant je n’en suis pas certain. Ils sont tellement grands maintenant ! Le type a pointé un pistolet sur la tempe du gosse et sa mère (enfin je le suppose) s’est avancée.

Scène d'interrogatoire au pen brush

Ça, tous les hommes présents sur la scène l’avaient mentionné - même les vigiles.
L’adjectif « charmant » était assez rare dans la bouche d’un homme à propos d'une femme, d’autant plus dans celle de plusieurs surtout avec un tel contexte pour attiser l’intérêt de l’inspecteur.
Ce devait être donc vrai !
Sam quant à lui n’avait pas encore convoqué la mère -
il attendait.
Il ne savait pas quoi.
Son instinct le lui dirait plus tard.
Comme le témoin en souriait encore, Sam le recentra :
- Qu’a-t-elle fait ?
- Ce qui m’a étonné c’est qu’elle n’a montré aucun signe de panique, du moins en façade … Alors que son gamin commençait à pleurer, elle est restée immobile, bien en face du mec et elle lui a dit quelque chose. Apparemment ça ne lui a pas plu car il a resserré son emprise sur le cou du gamin. C’est là qu’un de ses sbires lui a tiré dessus.

Le grassouillet déglutit.
- Après ça a été un carnage. Ils se sont presque entretués.

Ouais !

La déclaration était commune à tous les témoins.

Voilà ce qui rendait cette affaire si bizarre !
Chacun avait parlé du massacre comme d’une élimination finalement méthodique : un des bandits - le plus près des guichets - avait tiré sur celui qui tenait l’enfant puis un acolyte (pour venger son camarade ?) avait à son tour éliminer le tireur ; ainsi de suite jusqu’à ce qu’il n’y en ait plus qu’un.
Le dernier s’était tiré une balle dans la tête.

C’était le

« presque entretués »

qui ne cessait de turlupiner Sam.

Dès le début les clients sur place avaient reçu l’ordre de demeurer allongés visage contre le sol néanmoins la menace sur l’enfant avait fait relever la tête à certains puis pendant la fusillade, les derniers fouettés par le bruit et le désordre avaient rampé le plus loin possible du danger.
La plupart avaient suivi l’action à divers moments avec divergence de points de vue d’où la variation des témoignages excepté sur l’initiative de la mère jugée d’un sang-froid plein de dignité.
Et c’était ce qui le troublait …
… Qu’il y ait eu perception si juste de son intervention alors que la peur aurait dû brouiller les facultés des spectateurs.

D’où sa conclusion :

dans le déroulement des événements, la maman posait problème.

 

 

Photo de couverture et illustration dans le texte : Chantal Perrin Verdier

lecture 54 lectures
thumb 0 comment
0 reaction
Share the article
copylink copylink

Comment (0)

You can support the independent writers you care about by making a donation to them

Extending the travel in the universe Curiosities
Au jour d'aujourd'hui ♀︎
Au jour d'aujourd'hui ♀︎

Une histoire de Lundi n’est pas, par définition, une histoire de mercredi ou de vendredi.Et j’en fournis l...

Chantal Perrin Verdier
2 min
Au jour d'aujourd'hui ♃
Au jour d'aujourd'hui ♃

Une histoire de Lundi n’est pas, par définition, une histoire de mercredi ou de vendredi.Et j’en fournis l...

Chantal Perrin Verdier
2 min
Au jour d'aujourd'hui ☿
Au jour d'aujourd'hui ☿

Une histoire de Lundi n’est pas, par définition, une histoire de mercredi ou de vendredi.Et j’en fournis l...

Chantal Perrin Verdier
2 min

donate You can now support your favorite writers on Panodyssey!